Magazine Cinéma

Le Projet Blair Witch

Publié le 29 août 2009 par Olivier Walmacq

projetblairwitch1sy3

Genre: épouvante (interdit aux -12 ans)
année: 1999 et "
durée: 1H20

L'histoire: En 1994, 3 étudiants cinéastes disparaissent en randonnée dans la forêt de Black Hill au cours d'un reportage sur la sorcellerie. Un an plus tard, on a retrouvé le film de leur enquête. A ce jour, les 3 cinéastes sont toujours portés disparus.

La critique:

Personnellement, je n'ai jamais bien compris toute cette hystérie autour du Projet Blair Witch... J'ai beau cherché... Mais désolé, je ne vois pas en quoi ce film est une référence.
Bien sûr, certains rétorqueront que l'idée du film est géniale. Il est vrai que le procédé est ingénieux... Ainsi, les réalisateurs, Daniel Myrick et Eduardo Sanchez, ont fait croire à tout le monde, que leur film était le dernier témoignage de 3 étudiants mystérieusement disparus dans une forêt maléfique.
Grâce à internet, les réalisateurs ont pu crier sur tous les toits que l'histoire était vraie. Donc, forcément ça fout les boules, et le public a marché.
En fait, c'est une grosse arnaque. Tout est faux. Les différents protagonistes sont évidemment des acteurs. De plus, le projet Blair Witch n'a rien de novateur, puisque ce procédé avait déjà été utilisé sur Cannibal Holocaust.
Mais bien sûr, les réalisateurs, ont comme par hasard, oublié de le préciser. Mais reconnaissons que la formule est efficace. De plus, les deux réalisateurs ont l'intelligence de présenter les personnages et de se concentrer sur les lieux.
C'est également tourné comme un vrai film amateur. Ce qui permet d'adhérer totalement à l'histoire. Le Projet Blair Witch a aussi ses qualités.
De plus, le film joue également sur les peurs primaires et archaïques: peur du noir, peur de se retrouver seul ou encore peur d'être abandonné.
Et certaines séquences sont vraiment efficaces, à condition d'être patient car pendant presque 45 minutes, il ne se passe strictement rien.
Le projet Blair Witch... ou comment faire un film avec 3 bouts de ficelles et un budget compris aux alentours de 4 euros... Probablement, le film le moins cher qui a le plus rapporté à ses producteurs. Un joli coup de pub pour un film d'épouvante efficace mais surestimé.

Note: 13/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines