Magazine Cuisine

Soixante-septième partcipation aux TWD - Brownies "Expresso Cheesecake"

Par Vibi

Soixante-septième partcipation Brownies
Recette suggérée par Melissa deLife in a Peanut Shell
dans le cadre de ma soixante-septième participation aux TWD

Le café qu’on appelle «Kopi Luwak», vient de l’île indonésienne de Sumatra, une région bien connue pour sa production d’excellent café. Aussi originaire de cette île, le Paradoxurus ou Civette palmiste que les habitants de l’île appellent «Luwak», est un petit mammifère arboricole qui compte parmi ses aliments favoris, la fève de café bien rouge, qu’il ne manque jamais de choisir de façon très sélective et mûrie à point; il mange d’ailleurs le fruit entier, écorce comprise. Alors qu’elle se trouve dans son estomac, la fève de café, grâce aux enzymes digestives de l’animal, subit une transformation chimique qui fait naturellement fermenter sa chair. Une fois digérées, la fève ressortira tout à fait intacte; elle sera récoltée à même le tapis de la forêt, nettoyée, rôtie et moulue comme il conviendrait de faire pour tout autre type de café. On dit que la boisson qui en résulte n’est comparable à aucune autre. Sa saveur riche et intense agrémentée d’un soupçon de caramel ou de chocolat, serait aussi décrite comme terreuse, moisie et exotique. Les connaisseurs affirment aussi que le corps de ce café est extrêmement velouté, presque même sirupeux. On pourrait cependant, se questionner sur les circonstances qui ont amené la première tasse de Kopi Luwak à être bue. Qui aurait pu imaginer, voire même avoir envie de faire rôtir les fèves de café provenant des excréments d’un animal? Peut-être que les indigènes de la région ont trouvé plus simple de récolter les fèves de café à même le sol, plutôt que de les cueillir aux arbres. Peut-être ne sauront nous jamais. Mais en raison de cette étrange méthode de récolte, la production mondiale de Kopi Lowak est très restreinte et ne se chiffre qu’à environ 500lbs de fèves par année. De plus, la rareté du produit en augmente le prix de façon astronomique. En supposant que vous trouviez un distributeur de ce type de café, dans votre région, vous ne pourriez pas vous le procurer à moins de $300.00 la livre, voire même plus. Quelques cafés et bistrots plus aventuriers, le vendent pourtant à la tasse, comme dans cette grande surface londonienne où le Jamaican Blue Mountain et le Kopi Luwak sont mélangés pour créer le Caffe Raro, que l’on dit être le café le plus cher du monde, à $85.00 la tasse! Mais d’après les grands amateurs de café, on ne paie pas ce prix exhorbitant pour le goût de ce café qui au final, n’a rien de si spectaculaire non, on paie le prix pour l’expérience que procure le plaisir de déguster un si rare et si particulier raffinement.

Soixante-septième partcipation Brownies
Soixante-septième partcipation Brownies

La Civette palmiste et le si cher et si rare, Kopi Luwak.
Brownie

  • ½ t. farine
  • ¼ c. à thé poudre à pâte
  • Pincée de sel
  • 5 c. à table beurre
  • 4oz chocolat mi-sucré haché
  • ⅓ t. sucre
  • 2 œufs
  • ½ c. à thé vanille

Gâteau au fromage

  • 1½ c. à thé poudre d’expresso instantanée
  • 1 c. table eau bouillante
  • 8oz fromage à la crème à température ambiante (type Philadelphia)
  • ⅔ t. sucre
  • ½ c. à thé vanille
  • 2 gros œufs
  • ¼ t. crème sure
  • 1 c. à table farine

Garniture

  • 1¼ t. crème cure
  • ½ t. sucre glace

Pour le brownie
Dans un bol, bien mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel, réserver.
Dans un autre bol, faire fondre le chocolat et le beurre pendant 45sec. au four micro-ondes.
À la sortir du four micro-ondes, attendre quelques instants avant de remuer le chocolat et le beurre jusqu’à bien fondu (si nécessaire, repasser quelques secondes au four micro-ondes).
Lorsque bien fondus, ajouter le sucre et la vanille au mélange et bien agiter afin de faire dissoudre le sucre.
À l’aide d’une maryse, délicatement ajouter les œufs un à la fois, en prenant soin de ne pas faire pénétrer d’air dans le mélange.
Toujours à l’aide de la maryse, délicatement incorporer les ingrédients secs à l’appareil, réserver.
Pour le gâteau au fromage
Dans un petit verre, diluer la poudre de café dans l’eau bouillante, réserver.
Dans une grande jatte, battre le fromage à la crème au batteur électrique, jusqu’à bien mou.
Ajouter le sucre et battre à nouveau pendant 3 minutes.
Ajouter la vanille et le café dissout, battre à nouveau quelques instants.
Ajouter les œufs un à la fois en battant au moins une minute après chaque addition.
Ajouter la crème sure et la farine en battant à vitesse réduite.
Pour l’assemblage
Verser ¾ du mélange de brownie au fond d’un moule de 8x8’’ préalablement beurré et fariné, étendre uniformément la pâte à l’aide d’une maryse.
Verser doucement le mélange de gâteau au fromage sur la base de brownie et étaler à nouveau en prenant soin de ne pas déranger la base de brownie.
Déposer le reste de la pâte de brownie par cuillérées à table sur le mélange au fromage et utiliser le manche d’un ustensile pour marbrer le tout (toujours en prenant soin de ne pas déranger la base de brownie).
Déposer le moule sur une plaque de cuisson et faire cuire au four sur la grille du centre, à 350° pendant 30 à 35 minutes, ou jusqu’à ce que le centre du brownie soit doré et bien gonflé.
Laisser complètement refroidir avant de couvrir et mettre au frigo pendant 2H.
Pour la garniture
Dans une jattre, bien dissoudre le sucre glace dans la crème sure et étendre le tout de façon uniforme sur le dessus du brownie refroidi.
Couvrir et retourner le tout au frigo pendant 2H.
Découper en carrés et servir bien frais.
Source : Baking, From My Home to Yours - Dorie Greenspan - déclinaison


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vibi 521 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte