Magazine Entreprise

Retraite : Le Mur de berlin est tombé pour tout le monde

Publié le 17 octobre 2007 par Peaudeb

Le spectre des retraités de l'ancienne Russie, dignes et misérables, aux revenus inadaptés à l'évolution du coût de la vie, après la chute du mur de Berlin, nous hante tous. Demain, pour nous aussi ? Dernier bastion de la protection sociale: celle des statuts particuliers. Désormais, Le Mur de berlin est tombé pour tout le monde, y compris en Europe !

Les clauses de retraite des régimes spéciaux, constituaient une partie du contrat de travail, passé avec une entreprise, le plus souvent d'Etat. Il comportait des avantages et des contraintes. Souvent, il n'y avait pas de caisse de retraite complémentaire.Ces emplois étaient accessibles à tout le monde. Chacun a fait son choix en pesant avantages et inconvenients.

C'est vrai que certains ont protégé leurs avantages à l'éxcès et conservé des avantages qui ne reposaient plus sur la réalité; D'autres ont accumulé ou cumulé les bénéfices.

Aujourd'hui, tout doit changer pour les retraites. Harmonisation générale, sans tenir compte du contrat initial. Curieuse vision d'une loi exceptionnellement  rétroactive...

Un vent de Perestroika souffle en france. On sait combien elle laissera de coté tous ceux pour lesquels il est trop tard pour rebondir. Les nouvelles règles du jeu changeront les conditions d'existence de chacun. Les jeunes actifs, nés dans le nouveau système, comme ces nouveaux russes, y trouveront leur place. Ce mal etait-il nécessaire?

Le gouvernement démontre aujourd'hui, comme il avait déjà commencé, que les engagements de l'Etat ne valent que des paroles électorales. Cela me gène. On aurait pu aligner les nouveaux contrat de travail, ou les contrats de travail au jour de la réforme et considérer les droits acquis au prorata du temps passé dans l'ancien et le nouveau système.

La suppression pure et simple du passé et des engagements est-il bien constitutionnel ?

Pendant le même temps, l'impunité règne sur les fraudes de toutes natures, et la question qui hante est: Peut-on enlever le droit aux prestations à ceux qui ont fraudé pendant des années, ou continue t-on à classer "sans suite" les dossiers (3 dossiers sur 4)?

Tous à la fac de droit, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond....


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Peaudeb 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte