Magazine Musique

MY WORST 2000'S :::: Bloc Party, Franz Ferdinand, etc...

Publié le 12 octobre 2009 par Gonzai
carrousel:  1

Parce que démonter le présent, ca reste toute de même un sacré pari sur l'avenir. A l'heure du droit d'inventaire, en marge des bilans d'une décennie qu'on n'a pas bien compris, plutôt que de s'épancher sur des listes aussi grosses (et futiles) que Teki Latex et Anthony & the Johnsons, Gonzaï s'arrête l'espace de quelques instants sur le pire des 2000's. Objets stupides, groupes éphémères, modes improbables et croyances absurdes, Gonzaï brule dix ans de vide rétro-futurisme, toutes les semaines et jusqu'au premier janvier 2010. Cette semaine, Serlach donne dans le sentimental avec le rock de qui vous savez.

Adieu Bloc Ferdinand et consorts ne revenez plus jamais. Je vous hais. Restez chez vous, cachez vous derrière vos amplis (débranchés de préférence), perdez vous dans vos dressings. Mais surtout, par pitié, dégagez de mon espace médiatique pour toujours.

MY WORST 2000'S :::: Bloc Party, Franz Ferdinand, etc...
Je vous en supplie, faites preuve de salubrité publique : coupez les bras de vos pathétiques batteurs interchangeables pour qu'ils arrêtent leurs shuffles immondes et leurs coups de grosse caisse qui confèrent plus à l'euro dance qu'aux illustres groupes dont vous sucez inexorablement la moindre pose. Take you out. Dites à votre pote le chanteur des Rakes qu'il aille se pendre avec son épilepsie de fête foraine qui singe aussi bien Ian Curtis que Patrick Sébastien imite Bourvil. Comme un pantin sans âme.

Aujourd'hui, vous ne comprenez pas encore à quel point vous paraissez aussi fades que vos éternelles et désastreuses sessions photos vous montrant étriqués dans vos slims d'anorexiques à mèches. Patience, avec un peu de recul, vous comprendrez peut être le sens du style que vous vampirisez : NEW wave!

Arrêtez de jouer note pour note le même concert chaque soir de vos horribles tournées dont les after shows sont aussi joyeux qu'une queue au rayon charcuterie.

Boycottez les duos TV pourris que l'on vous propose avec des artistes aussi révolutionnaires qu'une tripotée de membres du parti travailliste votant pour l'élection du nouveau représentant national. Ne racontez plus, pour la énième fois, votre rencontre avec le producteur de votre dernier méfait et comment cela a considérablement changé votre approche médiocre de la musique. Et enfin, sortez de votre putain de politesse, ne remerciez plus votre public comme s'il avait sauvé vos mères de la noyade ou inventé le vaccin contre le sida, c'est insupportable. Merci. Pour toutes ces raisons et bien plus encore, quittez le métier, le salut est encore possible.

C'est vrai quoi, vous êtes encore jeunes, vous avez encore toute la vie devant vous pour écouter la musique des autres. Profitez-en pour partir loin, vous refaire une santé, faire des gosses et leurs payer une école privée. Avec le fric que vous avez engrangé tout au long des années 2000 vous devriez pouvoir tenir un bon moment, trop pisse froid que vous êtes pour tout claquer comme les abrutis insouciants des grandes mythes du rock'n roll.

MY WORST 2000'S :::: Bloc Party, Franz Ferdinand, etc...

Et si par malheur il venait à vous manquer quelque chose, organisez une collecte pour votre non retour. J'ai quelques bons amis qui seraient prêts à donner pour la cause, à la condition, bien sûr, qu'aucun d'entre vous ne soit revenu d'Afrique avec une de ces concepts horribles de world pour village global. Permettez moi d'espérer que de nombreux RIB seront toujours à votre disposition pour palier à vos envies de poser des accords sur vos futures dépressions.  Bien sûr, la tentation sera là : Mais soyez lucides, dites vous bien qu'une reformation ne ferait que vous entrainer plus au fond des poubelles de l'histoire.

Années 80 décennie musicale de merde ? Certes, mais ce n'était pas une raison pour nous fournir des ersatz vomitifs des seuls niches à l'intérieur desquels on pouvait se reposer mes oreilles et moi. Evidemment, vous vouliez bien faire mais le mal est fait. L'aigreur est là, elle s'accroche à votre image comme une mouche à merde se posant sur vos bouses discographiques. Les critiques bovines ne s'y sont d'ailleurs pas trompé, elles n'ont que très rarement manqués d'éloges à votre égard, afin de vendre du papier.

Par pitié, prouvez que des réplicans de la pire espèce peuvent s'acheter une dignité en (re)devenant d'honnêtes citoyens responsables : mettez le feu à la rampe et à vos instruments par la même occasion. Mourrez en silence, baissez le son des amplis.

Avec haine, mais bien cordialement,


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gonzai 398 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine