Magazine Beaux Arts

Lions d’or de la Biennale de Venise

Publié le 21 octobre 2007 par Marc Lenot

Le palmarès a été annoncé le 17 octobre. A côté du photographe malien Malick Sidibé (déja annoncé), du critique Benjamin Buchloh et des pavillons hongrois et lituaniens, il comprend :
- Lion d’or à un artiste montré à l’Arsenal : Léon Ferrari
- Mention honorable à une artiste montré à l’Arsenal : Nedko Solakov
- Lion d’or à un artiste de moins de 40 ans : Emily Jacir
Trois artistes très politiques.

Ici, le 22 juillet, vous pouviez voir ceci:

Pour faire la guerre, il faut :

- des armes. Le Bulgare Nedko Solakov tente de nous raconter les démêlés entre son pays et la Russie à propos de la propriété intellectuelle de la Kalanishkov AK47. Il déroule son récit sur une grande fresque murale et des photos et vidéos; curieusement, tous ses interlocuteurs ou presque sont des femmes.

- des héros. Emily Jacir montre Material for a Film, le dossier qu’elle a assemblé sur le Palestinien Wael Zuaiter, tué par le Mossad en 1972. A moins de connaître déjà l’histoire, on hésite entre réalité et fiction en regardant l’accumulation de photos, vidéos, documents qu’elle présente ici. Elle a marché dans ses pas, vécu dans ses maisons, lu ses livres (ci-contre l’exemplaire des 1001 nuits qu’il lisait au moment de son assassinat, troué par une des 12 balles tirées sur lui).

- des avions qui apportent la civilisation avec le tapis de bombes qu’ils larguent. Cette installation de l’Argentin Leon Ferrari, La Civilización Occidental y Cristiana, fit scandale en 1965. Son travail interpelle la dictature, l’armée, l’arme nucléaire : Jamais plus, crie-t-il.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marc Lenot 482 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog