Magazine Coaching

Miser sur l'intelligence : Oui, mais laquelle ?

Par Laurent Dureau

Ia1 "Prétendre distancer les pays émergents par la haute tenue de nos performances intellectuelles relève au mieux de l'arrogance et au pis de la stupidité" énonce Frédéric FRERY dans un article de Courrier Cadre. La fameuse R&D tant vantée ne serait qu'une vraie-fausse solution.

En effet, il démontre que le budget R&D de la Chine dépassera celle de la France en 2009 pour quasiment dominer tous les pays riches d'ici quelques années et cela sans compter l'Inde... Faire croire que par la Recherche et l'Innovation on va s'en sortir relève du même acabi qu'en réduisant l'émission des gaz à effet de serre, le climat redeviendra normal comme avant !

Alors miser sur l'intelligence est-il la bonne solution ? Assurément, oui mais pas dans l'élitisme car au vu du nombre, les Chinois et les Hindous sont loin devant nous. Je ne connais plus les statistiques mais il me semble que chaque année, il sort plus d'ingénieurs Chinois ou Hindous des écoles que de tous les pays riches réunis.

Et puis quand on connait le vieillissement de nos populations, il ne faut pas être un "rocket scientist" pour comprendre que cette solution d'investir des milliards dans la R&D nous sauvera. Si la recherche fondamentale semble être encore l'apanage des pays riches, elle ne le restera pas longtemps.

Le temps tourne et il en sera de même l'histoire des sciences. L'Europe, la Russie et les USA ne seront plus les seuls avant-gardistes scientifiques. Alors où se trouve la solution ?

La seule chose qui nous différentie des pays émergents est le niveau de culture général de la population. En effet, nous pourrons conserver du boulot chez nous qu'à la seule condition que le moins instruit chez nous soit considéré comme une pointure comparé à la moyenne des compétiteurs.

L'économie du savoir n'est pas seulement dans la formation d'une élite mais dans la formation de tous.

C'est l'intelligence collective qui nous sauvera comme tend à le prouver nos collègues d'outre-Rhin qui continuent d'exporter comme des bêtes. L'Allemagne à une balance commerciale positive de 229 milliards d'euros en 2005 quand la France affiche -2, la Grande Bretagne -53 et les USA -406 !

Bien que l'Allemagne importe pour 496 Mds, elle en exporte pour 725 quand la France n'arrive qu'à 291, la GB 177 et les USA 572. L'allemagne exporte autant que la GB et les USA réunis !

En analysant les données en détails on se rend compte que seule l'Allemagne chouchoute ses PME. C'est un véritable vivier industriel qui innove en permanence. Elle n'a pas baissé les bras fasse au Made in China bien qu'elle importe presque autant que la France et la GB réunies et qui correspond à la moitié des USA.

L'innovation doit être une problématique partagée par l'ensemble des travailleurs et non pas par une élite. Ce qui fût vrai avant (surtout en France) ne l'est plus maintenant. Alors réformons l'Education Nationale suffisamment afin qu'elle ne sorte plus d'analphabète et que ses programmes soient plus en phase avec la demande du tissu économique.

Statistiquement, l'intelligence est également répartie dans toutes les populations alors faisons que chaque petit Français, qu'elle que soit sont origine ethnique, soit un individu sachant lire, écrire et compter quand il rentre en 6ème ! Et puis s'il est multilingue, faisons en sorte qu'il en améliore la connaissance au lieu de tout mélanger au quotidien.

La diversité est une aubaine par période de grands vents. C'est comme après les tempêtes de vents de 1999 qui ont dévasté des hectares de forêts en France. Tout le monde était d'accord pour dire que la diversité des essences d'arbres d'une forêt est capital à sa survie.

Alors, même si l'élitisme ne peut être éradiqué faisons en sorte qu'il soit entouré d'une forêt dense et variée qui pourra alors mettre en valeur les quelques fruits qu'il aura "produit".

Et puis, la théorie de la longue "traîne" (long tail) de l'internet est aussi valable aujourd'hui dans le monde "normal". Cette théorie dit que l'on gagne plus d'argent sur les produits ne payant pas de mine que sur les best-sellers.

Alors ok, pour quelques programmes comme Airbus mais cela ne durera pas encore pour longtemps... car nos copains les Chinois ne s'embarrasseront pas des querelles de clocher. Ils travaillent tous pour le même drapeau, avec la même langue, le même matériel, les mêmes logiciels et la même envie de bouffer tous les autres...

Laurent DUREAU


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Laurent Dureau 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog