Magazine Cinéma

La Folle Histoire De L'Espace

Publié le 09 novembre 2009 par Olivier Walmacq

45541703_p

Genre : Comédie

Année : 1987

Durée : 90min

L'histoire : Yop Solo et son acolyte Beurk parcourent l'espace à bord de leur vaisseau spatial. Le duo est contacté par le roi Roland de la planète Druidia, qui leur demande de retrouver sa fille la princesse Vespa, qui s'est enfuie avec son robot-nounou, Dot Matrix pour éviter de se marier avec Vallium, dernier prince de la Galaxie...

45541750_p

La critique de ClashDoherty :

Mel Brooks, en 1987, réalise Spaceballs, parodie hilarante et totalement dingue des films de science-fiction du style Star Wars. Le film fut assez opiniâtrement rebaptisé, en France, La Folle Histoire De L’Espace, afin de faire un parallèle avec le film de 1981 La Folle Histoire Du Monde, qui n’a pourtant rien à voir si ce n’est le réalisateur/acteur.
Le film est interprété, outre par Mel Brooks, par Bill Pullman, Rick Moranis, John Candy, Dom DeLuise, Daphne Zuniga et Dick Van Patten.

Délire filmique dynamitant, en 95 minutes, les plus grands classiques de la SF et du space-opera, La Folle Histoire De L’Espace est un classique de la comédie loufoque et volontairement débile.
Certes, l’humour vole encore plus bas qu’une hirondelle un jour de tempête (rien que les noms : Vallium, Beurk, Pizza The Hut, Yop Solo… et le titre original, littéralement Les Couilles De L’Espace), mais ça a le mérite de faire rire, à conditions d’apprécier Mel Brooks.
Si vous n’aimez pas les films de ce réalisateur, passez votre chemin sans regrets !
Sinon, hé bien…you’re gonna have a ball ! Maybe two.*

*en anglais, ça veut dire ‘vous allez bien vous éclater !’, et ce n'est pas un dialogue du film.

Note : 15/20

Outre la saga Star Wars (pour laquelle la parodie ici s’avère évidente), le film parodie également Rambo, Alien, La Planète Des Singes, Le Magicien D’Oz, Star Trek, Indiana Jones Et Le Temple Maudit… En gros, l’ensemble du film est un joyeux bordel comme Mel Brooks avait (car il ne fait plus de films…) l’habitude de nous en offrir. Précisons aussi que ce film est probablement son dernier à être réellement excellent, la suite de sa carrière (Sacré Robin Des Bois !, Dracula Mort Et Heureux De L’Être) sera vraiment décevante.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines