Magazine Culture

Le long de la vallée de la Loire

Par Bobosse92
Un double cadeau offert pour nos 25 ans de mariage fût l'occasion d'une petite visite dans la vallée de la Loire, entre la partie extrème-occidentale de l'Indre et Loire et les confins du Perche.
Première halte extrêmement sympathique en chambre (et table) d'hôtes à l'Hostellerie de Savigné sur Lathan (Site Internet ICI), village fortifié par la famille Du Bellay au XVI° siècle. Cuisine familiale extrêmement goutue, axée sur les terroirs régionaux : rillettes tourangelles, Sainte Maure (fromage de chèvre), Sauvignon de Touraine et Bourgueil. Au menu de ce dîner pris en commun dans la grande salle à manger : salade de rillons poellés, sandre au beurre d'oseille et son flan de pommes de terre, courgettes et potimarrons, et tarte à la poire.
Le samedi, quelques étapes marquantes de notre voyage entrepris par le chemin des écoliers, entre Langeais et La Ville aux Clercs :
Le long de la vallée de la Loire
En pleine forêt de Chinon, près de St Benoit la forêt, les restes de l'abbaye bénédictine Notre Dame de Turpenay, fondée en 1127 par Foulques le Jeune, comte d'Anjou. Subsistent aujourd'hui le Logis Abbatial et l'hôtellerie du XV° siècle, ainsi qu'un ensemble de portes du XVII° siècle.
Le long de la vallée de la Loire
C'est à l'époque carolingienne, que le clan germanique des Poppo s'établit sur le piton rocheux du "Mons Poppo" (devenu ensuite par déformation Montpoupon). Au Moyen-Age, la place hautement stratégique, entre Loches (aux mains du terrible Foulques de Nerra) et Montrichard (qui appartenait à son ennemi juré, Eudes, comte de Blois), fût le théâtre de sanglants affrontements. Laissé à l'abandon après la guerre de Cent Ans, le château fut reconstruit à partir de 1460 par les seigneurs de Prie et de Buzançais qui le transformèrent en une demeure de style Renaissance. A partir du milieu du XVII° siècle, les bâtiments se délabrèrent et furent restaurés à partir de 1763 par le Marquis de Tristan. A la Révolution, seule la chapelle fut détruite. En 1840, Mr de Farville, son nouveau propriétaire, fit construire les communs tels qu'ils existent encore aujourd'hui. Enfin en 1857 Jean-Baptiste de la Motte Saint Pierre, arrière grand père de l'actuelle propriétaire, acheta le château. La famille fit des travaux extérieurs (fin XIX° siècle) et intérieur (1920) afin de redonner à Montpoupon l'aspect Renaissance qu'il présente aujourd'hui.
Le long de la vallée de la Loire
.
Le long de la vallée de la Loire
L'Abbaye d'Aiguevive, à 5 km au S-E de Montrichard, a été fondée en 1147 par Garlet, Gouverneur de Montrichard. De nombreuses donations en firent une Abbaye très riche. A la Révolution elle fut vendue comme Bien National, ce qui explique son état actuel
Le long de la vallée de la Loire
Le long de la vallée de la Loire
Le site archéologique des "Maselles" à Thésée-la-romaine regroupe les vestiges de l'antique cité gallo-romaine de Tascacia. À la fois traversée par le Cher et située sur une voie terrestre reliant Tours à Bourges, la position privilégiée de ce bourg lui permit de prospérer, en facilitant le commerce de céramiques dont il était un grand producteur du I° au III° siècle de notre ère (l'indice le plus manifeste de son importance est que le site figure sur la plus ancienne carte actuellement connue du monde romain, sur la voie Tours -Bourges). Les bâtiments du II° siècle (7,40 m en élévation), construits dans un calcaire local, sont dans un état de conservation remarquable. Liés à une activité économique florissante, ils ont pu servir de relais, d'entrepôt, de bourse du commerce, voire même de tribunal administratif et commercial.
Thésée est également connu pour de très bons producteurs de Sauvignons de Touraine (ICI).
On ne présente plus Chambord ... mais je ne résiste pas à vous proposer le texte de présentation que l'on trouve sur le site officiel du château (ICI) :
Pour comprendre Chambord il faut se laisser gagner par l’exaltation et la démesure de François Ier, tout juste âgé de 25 ans, qui veut donner au monde le témoignage spectaculaire de ses deux passions : la chasse et l’architecture. Pour en prendre toute la mesure vous devez vous abandonner progressivement à la découverte d’un lieu unique construit au début de la Renaissance. Tout d’abord franchir un mur de 32 kilomètres de long, pénétrer dans une forêt dense et giboyeuse, et découvrir en son cœur un joyau architectural intact. Ensuite il faut se laisser écraser par son gigantisme, en dehors de toute échelle humaine, et vous faire surprendre par cette alchimie des formes et des structures où rien n’est laissé au hasard. Chambord est bien plus qu’un château : c’est une architecture d’exception, une prouesse technique, un colosse de pierres… tout simplement le rêve du jeune roi François.
La suite ICI
Quelques photos de Chambord pour la route ...
Le long de la vallée de la Loire
Le château depuis l'extérieur de l'enceinte
.
Le long de la vallée de la Loire
La tourelle qui surplombe ...
Le long de la vallée de la Loire
le grand escalier central (à double révolution)
Le long de la vallée de la Loire
Le même, vu de l'intérieur
(on comprend bien ici l'expression "puit de lumière")
Le long de la vallée de la Loire
L'esacalier de l'aile royale
Sur la route de notre seconde halte, un détour par les bords de Loire, où l'on pût admirer tour à tour
Le long de la vallée de la Loire
les animaux dans leur mileu naturel
Le long de la vallée de la Loire
une lumière bleutée vers l'orient
Le long de la vallée de la Loire
un contre-jour vers l'occident
Le Manoir de la Forêt se situe sur la commune de la Ville aux Clercs (site Internet ICI). Ancien relais de chasse du XIX° siècle, il nous offre une halte paisible et gourmande au coeur de la forêt vendômoise. Adhérent de la chaîne "Châteaux et Hôtels", il propose des repas gastronomiques traditionnels dans une ambiance (chambres et salle de restaurant cosi).
Le long de la vallée de la Loire
.
Le vin de la soirée : Châteauneuf du Pape, château la Gardine 2003 : nez qui dégage une impression d'opulence, sur des notes d'olives noires et de garrigue. En bouche, un bel équilibre entre la charpente, les tannins et une belle acidité. Olives noires (encore), minéralité fumée (type pierre à fusil) et tannins élégants quoiqu'imposants. Le côté compoté du millésime est à peine perceptible. Le vin termine sur une note moelleuse très agréable. Bel persistance et bel accord avec le gibier (rôti de chevreuil, pomme purée et sa sauce aux baies). TRES BIEN.
Après une nuit salvatrice bien méritée, retour ensuite sur Paris.
Un grand merci à nos généreux donateurs qui nous ont offert un (bon) pretexte à de belles découvertes.
Bruno

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bobosse92 1312 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte