Magazine Culture

KiNK - Psyche Funk (2009)

Publié le 23 novembre 2009 par Oreilles
KiNK - Psyche Funk (2009)Je ne vais pas ici jouer au biographe, et pour cause : KiNK est un Bulgare dont je ne sais fichtrement rien, si ce n’est qu’il répond au doux patronyme de Strahil Velchev, et que son dernier EP en date, Psyche Funk (sorti en octobre sur Undertones/Kolour), dézingue sévèrement. La scène house tient là un très solide outsider, si ses prochains travaux sont à la hauteur de celui-ci. Même s’il regarde souvent vers Chicago et Detroit, son style rappelle certains excellents faiseurs français comme Château Flight et surtout Pépé Bradock, avec qui il partage une certaine vision du groove, sobre et élégante.
Parler d’un tel disque est toujours chose ardue. La simple énumération des sons utilisés ne suffirait pas à répondre à cette question, si difficile et pourtant essentielle : pourquoi ça marche ? Car la formule de KiNK ne diffère en aucun cas de celle de milliers d’autres producteurs. Lui aussi utilise des synthés, quelques samples, des boîtes à rythmes et autres logiciels. Il travaille généralement sur une rythmique 4/4 tout ce qu’il y a de plus classique, sur lesquels il construit des tracks taillés pour le dancefloor. Alors ? Pourquoi lui plutôt qu'un autre?
En fait, deux éléments le distinguent de la masse. D’abord, le sens de la narration. Comme le démontrent cette manière de faire onduler la mélodie du morceau-titre, et l’instabilité jouissive que procure ce tour de montagnes russes sonores, KiNK est bien de ceux qui racontent des histoires. Ensuite, la science des textures. Prenez par exemple la très intense "Tropic" : ce ne sont pas ses quatre notes de synthé se répétant ad libidum, ni même ses simili-cordes qui font d’elle une bombe. Mais la densité cotonneuse de la basse, l’étrangeté des hululements de chouette comme projetés en arrière-plan, la douceur des nappes : voilà qui pourrait séduire les pires intégristes de la deep-house !
Je suis moins fan (pour l'instant) de l’aride "Trevoga", au style très berlinois. Par contre le remix de "Psyche Funk" par Marcus Aurelius vaut le coup, au moins pour les curieux samples vocaux et les infrabasses qui viennent parasiter la mélodie de l’original. En tout cas KiNK va devoir s’y faire : il est désormais attendu au tournant !
En bref : un EP house proche de la perfection, par un Bulgare qui va sans doute beaucoup faire parler de lui.KiNK - Psyche Funk (2009)
KiNK - Psyche Funk.mp3
A lire aussi : Confiote de Bits et Swimsuit Issue 1789 de Pépé Bradock (2009)
Son Myspace
Celui des labels Kolour et Undertones

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Oreilles 3359 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines