Magazine Culture

La voleuse de livres – Markus Zusak

Par Theoma

MONTAGE VOLEUSE LIVRE


« J'ai détesté les mots et je les ai aimés,
et j'espère en avoir fait bon usage. »
C'est l'histoire d'une petite fille de bientôt dix ans qui s'appelle Liesel Meminger et qui est surnommée par sa narratrice La voleuse de livres. Celle-ci n'est autre que La Mort elle-même qui, touchée par cette enfant, décide de commencer son récit avec l'arrivée de Liesel chez ses parents d'accueil en janvier 1939.

Voilà un livre que je n'aurais pas lu et ce malgré ses nombreuses éloges. Une histoire racontée par La Mort dans l'Allemagne nazie ? Pitié ! J'ai la larme facile et il peut m'arriver de ne pas dormir tellement certaines injustices me sont insupportables.

Heureusement, Ys  et Hathaway sont arrivées ! La première a préparé un swap mémorable et la seconde une merveille de colis. Les deux lectrices ainsi que la voleuse de livre ne me laisseraient pas me défiler aussi facilement et OH MEIN GOTT ! Comme elles ont eu raison !

Markus Zusak a réussi un tour de force : le style est original et accessible, un livre qui peut donc être lu tant par des ados que des adultes. L'histoire ne nous emmène jamais là où on le désire, elle balaye à tous moments nos certitudes. La Mort n'a rien d'une faucheuse à capuche, bien au contraire ! Elle se rapproche plus d'un ange qui doit effectuer une tâche nécessaire. Ses réflexions sont touchantes et sincères. La Mort n'est pas humaine mais humaniste qui avoue dans un souffle : « Parfois, ça me tue, la façon dont les gens meurent ».

Et le reste des personnages ne sont pas en reste ! L'humain est complexe. L'auteur le sait et le démontre avec puissance. Des visages, des noms, des coups de crayon qui me hanteront longtemps et une Allemagne sous les bombes que l'on nous présente que trop rarement. Des endoctrinés, des bourreaux, des victimes, collabos, résistants, ennemis ou alliés, des points communs: aucun gagnant, du gâchis, La Mort ici, La Mort là-bas, de la souffrance et des enfants qui pensent que « la vie est un affreux ragoût ».

« La route glacée était toute droite. Les soldats ne tardèrent pas à arriver avec les Juifs. Dans l'ombre des arbres, Liesel regardait son compagnon. Les choses avaient bien changé. De voleur de pommes, il était devenu donneur de pain. Sa chevelure blonde, quoique plus foncée, ressemblait à la flamme d'une bougie. Elle entendit l'estomac de Rudy gargouiller, alors qu'il distribuait du pain aux autres. Était-ce là l'Allemagne ? Était-ce là l'Allemagne nazie ? »

Bouleversant, ironique, tendre, mordant, saisissant, à lire et à offrir. Merci les filles !

4--toiles-copie-4.gif
Pocket, 633 pages, 2008

Encore un extrait...

« Sa tartine de confiture restait dans son assiette, à moitié entamée, avec la marque en croissant de ses dents tandis que la musique regardait Liesel dans les yeux. Je sais que la formule est bizarre, mais c'est ainsi qu'elle le ressentait. La main droite de Papa voltigeait sur les touches couleurs de dents, la gauche appuyait sur les boutons (elle aimait particulièrement le voir appuyer sur le bouton d'argent étincelant, le do majeur). L'extérieur noir de l'accordéon, éraflé mais brillant, allait et venait entre ses bras qui pressaient le soufflet poussiéreux et le faisait inspirer et expirer l'air. Ces matins-là, dans la cuisine, Papa faisait vivre l'accordéon. Cela me parait juste, quand on y pense. Comment sait-on que quelque chose est en vie ? On vérifie s'il respire. »

Bien d'autres avis sur l'indispensable...

Blog-o-book

Par Theoma - Publié dans : Romans étrangers - Communauté : Les lectures de Florinette
Ecrire un commentaire 8 - Voir le commentaire - Voir les 8 commentaires - Recommander Précédent : Happy 2010 ! Retour à l'accueil

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Theoma 1522 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines