Magazine Sport

MLB. Présentation de la saison 2010. Ligue Nationale (1ère partie)

Publié le 31 mars 2010 par Vinz

A partir de dimanche 4 avril débute la saison régulière de la Major League Baseball. En ouverture, les Yankees de New York étrennent leur titre en Série Mondiale chez les Red Sox de Boston.

Avant que la saison ne débute, je vous propose un petit tour d’horizon des deux ligues, en commençant par la Ligue Nationale.

MLB Logo

National League Logo MLB

La Ligue Nationale est composée de 16 équipes réparties en trois divisions, Est, Centre et Ouest. Elle adopte encore la règle originelle où le lanceur est aussi frappeur. Dominateurs ces deux dernières saisons où ils ont remporté les deux championnats (avec une Série Mondiale gagnée en 2008 et une perdue en 2009), les Phillies réussiront-ils la passe de trois ?

Division Est.

MLB NL Est

  • La division des Phillies de Philadelphie. Cela fait quatre saisons que les Phillies dominent la section et rien ne semble indiquer qu’il en sera autrement cette saison. L’équipe se construit pierre par pierre et l’arrivée du super lanceur Roy Halladay, transféré de Toronto, est l’atout supplémentaire d’une équipe qui vise une deuxième Série Mondiale en trois ans. L’attaque est explosive avec Howard, Utley, Ibanez, Werth, Rollins, Victorino. Halladay renforce le monticule devant le gaucher Hamels auteur d’une excellente préparation. L’incertitude pèse sur la relève, en particulier celui de spécialiste du sauvetage : Brad Lidge a connu bien des pépins la saison dernières et il ne devrait pas débuter la saison. Reste que l’équipe pourrait bien atteindre les 100 victoires cette saison. Et je crois même qu’ils peuvent gagner la Série Mondiale cette année, plus encore que les Yankees.
Roy 'Doc' Halladay. C'est le transfert majeur de cet hiver. C'est un des 5 meilleurs lanceurs de la décennie et il a la chance de jouer enfin pour une équipe capable de gagner. Son arrivée à Philadelphie est un plus à une équipe déjà favorite mais qui le sera encore davantage pour gagner une troisième Série Mondiale dans son histoire.

Roy 'Doc' Halladay. C'est le transfert majeur de cet hiver. C'est un des 5 meilleurs lanceurs de la décennie et il a la chance de jouer enfin pour une équipe capable de gagner. Son arrivée à Philadelphie est un plus à une équipe déjà favorite mais qui le sera encore davantage pour gagner une troisième Série Mondiale dans son histoire.

  • Les Braves d’Atlanta semblent les plus à même de contester leur domination. Leur rotation est solide, emmené par Tommy Hanson, qui entame sa deuxième saison et qui est très prometteur. En attaque, les Braves compteront sur le vétéran Chipper Jones malgré son déclin, Troy Glaus qui se remet d’une blessure l’an passé, de Nate McLouth et de Melky Cabrera venu des Yankees.  Le rokie Jayson Heyward pourrait bien éclater cette saison. Billy Wagner sera le stoppeur d’une équipe qui n’a pas de point faible mais pas de gros points forts non plus.
  • Les Marlins de la Floride seront encore le poil à gratter de la division. Malgré une faible masse salariale, l’équipe de Miami risque bien de poser des problèmes, surtout si la formation est en course dès le début de la saison. Elle compte le meilleur frappeur de la Ligue Nationale en 2009 (Hanley Ramirez), quelques cogneurs (Ross, Uggla), un gros lanceur dominant (Josh Johnson). L’équipe va jouer avec enthousiasme mais sa profondeur réduite risque de limiter les performances sur la saison.
  • Les Mets de New York ont une des masses salariales les plus élevées mais l’an passé a été catastrophique, en partie à cause de la cascade de blessures qui a frappé l’équipe. Il reste qu’on a du mal à voir cette somme de gros salaires devenir une équipe. Johan Santana semble bien en place en présaison mais le reste de la rotation est plus instable. L’attaque a recruté Jason Bay de Boston mais si les autres joueurs (Francoeur, Wright, Murphy) ne sont pas plus tranchants, cela n’ira pas très loin. Les experts sont dubitatifs sur les chances de cette formation qui a pourtant les atouts sur le papier. Moi aussi.
  • Enfin les Nationals de Washington entament leur opération « Conquête de la respectabilité ». L’arrivée de Stephen Strasburg l’an passé est vécue comme le vrai début de la franchise à Washington, même s’il débutera la saison en AA. Autre drafté au premier tour en 2009, Drew Storen le releveur sera lui aussi envoyé dans les mineures en début de saison pour se familiariser avec le haut niveau. Pour le reste, l’équipe a recruté quelques vétérans et revanchards (Ivan Rodriguez, Matt Capps, Jason Marquis et Chen Ming Wang) mais cela ne suffira que pour ne pas encaisser 100 défaites. L’offensive tournera autour d’Adam Dunn et Ryan Zimmerman les deux frappeurs de puissance de l’équipe.
Stephen Strasburg, le prodige de la dernière draft. Capable de lancer à plus de 160 km/h, Strasburg a tous les atouts pour devenir le grand lanceur de demain. Il va débuter sa saison en AA pour monter en puissance. Mais en juin on pourrait bien le voir débarquer.

Stephen Strasburg, le prodige de la dernière draft. Capable de lancer à plus de 160 km/h, Strasburg a tous les atouts pour devenir le grand lanceur de demain. Il va débuter sa saison en AA pour monter en puissance. Mais en juin on pourrait bien le voir débarquer.

Division Centrale.

MLB NL Central

  • Vainqueurs de la division en 2009, les Cardinals de Saint-Louis demeurent les clairs favoris. Avec le MVP Albert Pujols, une rotation très forte (Wainwright et Carpenter qui cumulent 36 victoires en 2009 et 2,40 points mérités), l’équipe a des arguments de poids. Mais elle dépend trop de la rotation et de Pujols. Matt Holliday fera sa première saison complète à Saint-Louis et est attendu, comme Ryan Ludwick, pour soutenir Pujols qui va chercher une première saison à 50 circuits. Même si l’équipe est moins spectaculaire qu’il y a quelques années, elle est solide et efficace.
  • Les Cubs de Chicago doivent faire oublier une saison 2009 manquée. L’attaque a été déficiente car beaucoup de joueurs (Soriano, Fukudome, Soto) ont connu une mauvaise saison. L’arrivée au champ centre de Marlon Byrd doit solidifier ce secteur défensif et l’attaque mais tout dépendra aussi de la régularité des lanceurs, notamment de la relève, capables de flancher à n’importe quel moment.
  • Les Brewers de Milwaukee ont réalisé une bonne saison 2009 compte tenu de ce qu’on attendait. L’attaque repose toujours sur Prince Fielder, Ryan Braun et maintenant Casey McGehee. La question porte sur la rotation : celle-ci franchira-t-elle un cap en 2010 ? Si oui alors Milwaukee pourra jouer les trouble-fêtes avec Gallardo, dont on attend qu’il devienne le lanceur dominant à 17 victoires au moment (13 en 2009).
  • Les Astros de Houston ne suscitent pas la faveur des pronostics.  Le manque de constance en attaque pose véritablement problème à cette équipe qui n’est pas non plus très stable chez les lanceurs, en particulier la relève. Or un trio de bons lanceurs en relève ne suffit pas, il en faut deux. L’équipe a du mal à faire un bon groupe collectif même si des Pence, Bourn, Lee, Berkman on peut attendre de grosses performances ou bien une évolution positive. Mais quelques faiblesses (troisième but, champ intérieur, receveur) sont quand même trop nombreuses pour donner un grand crédit à cette équipe.
  • Les Reds de Cincinnati ont une équipe assez intéressante sur le papier en attaque : Votto, Philips, Bruce, Gomes claquent plus de 20 circuits, les vétérans Rolen et Cabrera ont renforcé l’équipe vers la gauche. Mais la rotation n’est pas flamboyante avec des lanceurs qui cumulent plus de 4 points mérités par match ; aucun n’est réellement dominant et on attend beaucoup du Cubain Aroldis Chapman qui a fui l’île et laissé sa famille pour vivre son rêve américain.
Aroldis Chapman, le 22 mars dernier lors d'un match contre les Rockies. Doté d'une balle rapide dépassant les 170 km/h, Chapman est considéré comme un des plus grands espoirs de la Ligue. Le Cubain a fui son pays pour cela.

Aroldis Chapman, le 22 mars dernier lors d'un match contre les Rockies. Doté d'une balle rapide dépassant les 170 km/h, Chapman est considéré comme un des plus grands espoirs de la Ligue. Le Cubain a fui son pays pour cela.

  • Les Pirates de Pittsburgh vont améliorer leur record cette année : une 18ème saison négative et franchement il n’y a pas de quoi voir un quelconque progrès. L’équipe est inconstante, pas assez puissante en attaque, pas assez profonde en quantité et en qualité, pas assez bien gérée non plus. Les Pirates paient des années de choix douteux dans les contrats, dans les repêchages. Il faut recommencer et cela prendra des années. Heureusement qu’il y a les Pingouins.

Division Ouest.

MLB NL Ouest

  • Je tente le gros coup mais j’y crois. Les Giants de San Francisco pourraient bien rafler la division cette année. En effet, ils misent déjà sur un personnel de lanceurs très fort : Tim Lincecum est double Cy Young à 24 ans et Matt Cain, Jonathan Sanchez (auteur d’un match sans point ni coup sûr l’an passé) vont confirmer également leur potentiel, autour du vétéran Zito. Le gros problème des Giants vient de l’attaque, très faible. Un nouvel entraineur des frappeurs, les arrivées de De Rosa et Huff, la confirmation de Pablo « Kung Fu Panda»  Sandoval vont donner plus de puissance à l’attaque qui misera en début d’alignement sur des vétérans confirmés. Mais il faut absolument augmenter l’efficacité offensive car trop de joueurs ont moins de 0.260 de réussite sans claquer beaucoup de circuits. Ceci dit, le retour des Giants est bien en route.
Tim Lincecum, ici dans un match de présaison contre les Angels. Le double vainqueur sortant du trophée Cy Young est le lanceur dominant des Majeures. Il lui faudra le soutien de l'attaque pour emmener les Giants vers les playoffs et qui sait une Série Mondiale.

Tim Lincecum, ici dans un match de présaison contre les Angels. Le double vainqueur sortant du trophée Cy Young est le lanceur dominant des Majeures. Il lui faudra le soutien de l'attaque pour emmener les Giants vers les playoffs et qui sait une Série Mondiale.

  • Doubles finalistes de la Ligue Nationale, les Dodgers de Los Angeles figurent parmi les favoris mais la deuxième moitié de la saison 2009 a marqué le déclin de cette formation qui survolait les majeures avant de faiblir nettement. L’équipe repose désormais sur le tandem Ethier-Kemp alors que Manny Ramirez va toucher son million par circuit et continuer de poser problème. A l’intérieur l’équipe n’est pas très sûre en défense malgré Rafael Furcal dont les stats baissent. Enfin au monticule la rotation est homogène mais pas dominante. Ceci dit, Clayton Kershaw peut continuer de s’affirmer. L’équipe reste solide mais pas forcément dans la tête. Joe Torre va avoir du travail.
  • Meilleurs deuxièmes après un départ calamiteux en 2009, les Rockies du Colorado font figure de favoris sur le papier. Ils peuvent compter sur le retour de leur meilleur lanceur, Jeff Francis, absent toute la saison dernière. L’équipe a du tranchant en attaque, surtout les joueurs sur le champ intérieurs (95 circuits à eux quatre). La relève risque de poser quelques interrogations : d’abord parce que le numéro un Huston Street va manquer le début de la saison (au mois jusqu’à fin avril), ensuite parce que le reste n’est pas très rassurant. Comme toujours avec eux, tout se jouera sur la qualité des prestations des lanceurs, en particulier des partants. A chaque fois que la rotation a été performante, les Rockies sont allés loin.
  • Que peut-on espérer des Diamondbacks de l’Arizona ? Une meilleure efficacité en attaque. On espère que les 44 circuits de Mark Reynolds seront confirmés, qu’Adam LaRoche et Kelly Johnson apporteront leur écot en attaque, que Chris B. Young et Conor Jackson retrouveront un peu d’efficacité. Et surtout que Brandon Webb soit là. Le meilleur lanceur de l’équipe (et récipiendaire du Cy Young) n’a lancé que 4 manches en 2009 et manquera à coup sûr le début de la prochaine saison. Et enfin il faudra être bien meilleur en défense, ce qui motive aussi les arrivées de LaRoche et Johnson.
  • Terminons cette présentation de la Ligue Nationale par les Padres de San Diego. Cette équipe semble capable de détrôner les Nationals pour le titre de cancre de la Ligue. L’attaque est désespérante après Adrian Gonzalez (40 circuits en 2009), peut-être que le rookie Kyle Blanks appuiera le Mexicain. La rotation a perdu sa star, Jake Peavy, transférée l’été dernier aux White Sox. Ce secteur n’a jamais été le point faible de l’équipe mais malgré Garland, ce n’est pas un point dominant. Curieusement, le point fort de la formation est la relève, avec Heath Bell (42 sauvetages, 79 retraits en 69 manches lancées), Mike Adams (0.75 ERA en 37 manches !!!) ou  Luke Gregerson. Ceci dit, si la relève vient pour maintenir un score et non pas le préserver, cela ne sert pas à grand-chose. Je sens bien San Diego dépasser les 100 défaites en 2010.

Voici mon pronostic pour la saison à venir :

Phillies, Cards, Giants et Dodgers (meilleurs deuxièmes)

La prochaine rubrique sera consacrée à la Ligue Américaine.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vinz 627 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine