Magazine Musique

Johnny Cash - Ain't no Grave : pas le meilleur mais...

Publié le 15 avril 2010 par Sof76

4etoiles.jpg

cash-copie-1.jpg
Evacuons d'entrée le fâcheux : cet album n'est pas - et de loin - le meilleur de la série des American Recordings. Vous ne connaissez pas Johnny Cash ? Ne choisissez pas cet American Recording VI pour débuter votre parcours initiatique ! Optez plutôt pour le triptyque (forcément subjectif) : At San Quentin - Duets - A Hundred Highways qui vous offrira déjà un panorama intéressant.

A Hundred Highways (American Recordings V) étant justement, à mon humble petit avis, l'album le plus prenant de la série (aaaaah ce Help Me... aaaaaah ce If you could read my mind... aaaaah ce On the evening train.... quels frissons !), son successeur n'en était que plus attendu. Parler de déception serait sans doute un peu exagéré, même si cet épisode VI s'avère moins cohérent que le précédent, où la voix usée de l'Homme en Noir vous déchirait le coeur. Une voix encore plus fragile sur ce sixième volet qui s'ouvre sur Ain't no grave. S'ensuit une reprise de Sheryl Crow, Redemption Day.  La tombe, les anges, la rédemption...ça y est, vous situez bien l'ambiance là ? Une version personnelle qui n'atteint toutefois pas les sommets où sont désormais perchées d'autre reprises de Cash comme Hurt. Le For the Good times de Kris Kristofferson vient quelque peu casser l'ambiance. Non que la chanson soit inintéressante, au contraire. Mais, si elle parle elle aussi de départ (quand même), elle n'atteint pas la gravité des morceaux précédents.

Comme écrit plus tôt (mais si, tout au début de la chronique ! fais un effort quand même !), Ain't No Grave n'est pas le meilleur de la série. Mais il s'avère indispensable pour une raison : I corinthians 15:55. L'unique morceau écrit et composé par Cash sur cet album. Un petit bijou, encore plus poignant chanté par cet homme à quelques semaines de la mort. "Oh Death, where is thy sting ?" Plus très loin, malheureusement... Mais avant que cette aiguille mortelle ne vienne le piquer, Cash nous a livré ces morceaux, dans un dernier souffle. Un petit adieu hawaiien avec Aloha Oe de Liliʻuokalani - encore une histoire de départ - et la musique s'éteint. Et l'on se prend tout de même à espérer que la série des American Recordings se poursuive. Sûr qu'il y a encore quelques petits trésors cachés... Allez quoi, cherchez bien !

Tracklist :

Ain't no grave / Redemption Day / For the good times / I corinthians 15:55 / Can't help but wonder where I'm bound / Satisfied Mind / I don't hurt anymore / Cool water / Last night I had the strangest dream / Aloha Oe


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sof76 30 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine