Magazine Côté Femmes

Enfants adoptés / Adopted children

Publié le 02 décembre 2007 par K. N.
Étude : Adoption Non Nuisible au le Respect de soi de l'enfant / Study: Adoption Not Harmful to Child's Self-Esteem
La nouvelle recherche défie la perception commune que l'adoption a une impacte négative sur le respect de soi d'un enfant. Une étude par un chercheur hollandais montre que les enfants adoptés ont tendance à surmonter les problèmes émotionnels et de développement et atteignent un niveau normal du respect de soi. / New research challenges the common perception that adoption negatively impacts a child's self-esteem. A study by a Dutch researcher shows that adopted children tend to overcome developmental and emotional problems, and achieve a normal level of self-esteem.
http://www.npr.%20org/templates/%20story/story.%20php?storyId=
Voici d’autres éléments qe j’ai trouvé sur la toile / Here other details I found out on the net
L’image de soi des enfants adoptés identiques…
L'image de soi des enfants adoptés est aussi bonne que celle des enfants non adoptés. C’est le sujet d’un article écrit par des experts des comportements familiaux : prof Dr Femmie Juffer et prof Dr Rien le fourgon IJzendoorn, ce mois-ci dans le journal le Bulletin Psychologique. Self image of adopted children equally good … The self image of adopted children is just as good as that of non-adopted children. This is the subject of an article written by family and behavioural experts Prof. Dr Femmie Juffer and Prof. Dr Rien van IJzendoorn this month in the journal Psychological Bulletin.
La confiance en soi. 'une image de soi positive est la base même d’un développement psychologique sain, ' dito du Professeur des études sur l’adoption Femmie Juffer, qui travaille au Centre de l'Enfant et des Études Familiales au sein du service des études de l’enfant et de l’éducation. En termes de l'image de soi, c'est une question d’importance/dignité ressentie par cette personne et de la confiance qu’elle a en elle-même. On entend souvent dire que les adoptés une mauvaise image d’eux parce qu'ils ont encouru quelques pertes en cela avant d’être placé dans leur famille adoptive. Self-confidence. ‘A positive self image is an important foundation for healthy psychological development,' says Professor of Adoption Studies Femmie Juffer, who works for the Centre for Child and Family Studies within the Department of Education and Child Studies. 'In terms of the self image, it is a question of how worthy a person feels and how much self-confidence he or she has. It is often thought that adoptees have a poorer self-image because they have incurred some losses in this area before being placed with their adopted family.'
Rejetés.
Les adoptés peuvent aussi se sentir moins dignes parce que ayant été rejetés par leurs parents bio. De plus, des adoptés originaires de pays différents de leur pays d’accueil ont souvent une couleur de peau différente et un environnement culturel différent. Cela peut faire qu'ils se sentent moins acceptés dans leur famille et dans la société. Rejected. Adoptees can also feel less worthy as a result of having been rejected by their biological parents. In addition, international and transracial adoptees have a different skin colour and a different cultural background. This may cause them to feel less accepted in their family and in society. .
International et interracial
Dans des recherches meta-analytiques vastes, Juffer et Rien IJzendoorn, Professeurs en Théorie éducatives, qui travaillent également au Centre de l'Enfant et des Études Familiales, montrent que les adoptés peuvent avoir une également bonne image d’eux même tout comme les non-adoptées. Les découvertes s'appliquent tant au adoptions nationales qu’internationales. Un article de cette recherche sera publié ce mois dans le journal le Bulletin Psychologique. International and transracia. / In an extensive meta-analytical research project, Juffer and Rien van IJzendoorn, Professor of Education Theory, who also works at the Centre for Child and Family Studies, demonstrate that adoptees can have an equally good self-image as their non-adopted counterparts. The findings apply both to domestic as well as to international and transracial adoptees. An article on this research will be published this month in the journal Psychological Bulletin.
Aucune différence entre les différentes étapes de la vie.
La meta-analyse est basée sur 88 études scientifiques auprès de 10,000 adoptés et plus de 33,000 non-adoptés dans des groupes comparatifs. ' Tous les âges étaient représentés dans la meta-analyse, ' dit Juffer. ' À cet égard, aussi, aucune différence n'a été identifiée. Que ce soit au cours de l'enfance, de la puberté ou à l’âge adulte, les adoptés avaient une image d’eux-mêmes identique aux autres. No difference between different life stages. The meta-analysis is based on 88 scientific studies, conducted among some 10,000 adoptees and more than 33,000 non-adoptees in comparative groups. ‘All ages were represented in the meta-analysis,' says Juffer. ‘In this respect, too, no differences were identified. During childhood and puberty as well as in adulthood adoptees had an equally positive self-image as other children.
De nouveau aucune difference.
Une 2me méta-analyse a consulté 18 études comparant les adoptions interracailes aux adoptions dans la même catégorie raciale et là non plus aucune différence n’a été identifiée. Again, no differences. A second meta-analysis consulted 18 studies in which transracial adoption was compared with adoption within the same racial group. Here, too, no differences were found.
Résilience.
Selon les chercheurs, le fait qu’après un début difficile, les adoptés peuvent avec l'aide de leurs parents adoptés développer une image d’eux même positive, démontre la capacité de résistance des enfants. Dans des publications précédentes, dans le JAMA (le Journal de l'Association Médicale américaine), par exemple, sur le plan de recherche meta-analytique, les chercheurs ont annoncé des découvertes comparables sur le fonctionnement physique, social-émotionnel et cognitif des adoptés. Resilience. According to the researchers, the fact that, after a difficult start, adoptees can with the help of their adopted parents develop a positive self-image, demonstrates the resilience of children. In earlier publications, in JAMA (the Journal of the American Medical Association), for example, on the grounds of meta-analytical research, the researchers reported comparable findings on the physical, social-emotional and cognitive functioning of adoptees. .
Van IJzendoorn : ' le fait que les enfants adoptés ont l'occasion de se remettre démontre la « fléxibilité » du développement de la petite enfance : n'importe quels problèmes/traumatisme subis par des enfants adoptés peuvent être changés complètement quand leur éducation s'améliore. ' Van IJzendoorn: ‘That adopted children have the opportunity to recover demonstrates the plasticity of early childhood development: any disadvantages suffered by adopted children can be reversed when their upbringing improves.'
Les enfants des orphlelinats.
Dans un petit groupe de trois études, un certain nombre de différences de l’image de soi ont été identifiés entre des adoptés et les enfants qui ont grandi dans des orphelinats : les enfants qui restent en orphelinat ont une image de soi significativement moins positive que les enfants adoptés. Orphanage children. In a small set of three studies, a number of differences in self-image were identified between adoptees and children who grew up in orphanages: the orphanage children had a significantly less positive self-image than the children who were adopted.
(La meta-analyse a été conduite en collaboration avec Adoptie Driehoek Onderzoeks Centrum (ADOC) avec l'appui du VSBFONDS, Fonds1818, les Fonds Psychische Gezondheid et le Stichting Kinderpostzegels). (The meta-analysis was conducted in collaboration with the Adoptie Driehoek Onderzoeks Centrum (ADOC) with the support of the VSBfonds, Fonds1818, the Fonds Psychische Gezondheid and the Stichting Kinderpostzegels.)
Juffer, F. et Fourgon IJzendoorn, M.H. (2007). Les adoptés ne manquent pas d’estime de soi : une meta-analyse d'études sur l’estime de soi parmi adoptés interraciaux, internationaux et domestiques(intérieurs). Bulletin Psychologique, 133 (6), 1067-1083. Juffer, F., & Van IJzendoorn, M.H. (2007). Adoptees do not lack self-esteem: A meta-analysis of studies on self-esteem among transracial, international and domestic adoptees. Psychological Bulletin, 133(6), 1067-1083.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


K. N. Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte