Magazine Culture

Frank O'Hara

Par Florence Trocmé

Frank (Francis Russell) O'Hara est né le 27 juin 1926 (en réalité il est né en mars de cette année-là) à Baltimore, aux Etats Unis. Il a vécu son enfance dans le Massachusetts et a étudié le piano à Boston de 1941 à 1944. Pendant la guerre, il a servi dans la marine dans le Pacifique Sud et au Japon. Après la guerre, il est étudiant à Harvard et travaille la musique. Il commence aussi à cette époque à écrire de la poésie e tlit Rimbaud, Mallarmé, Pasternak et Maïakovski. Il rencontre John Ashbery et progressivement délaisse un peu la musique au profit de l’écriture. Il peint également et écrit des articles critiques sur l’art. Il devient un des membres les plus en vue de l’Ecole de New York. Il travaille avec les peintres Larry Rivers, Jackson Pollock et Jasper Johns et tente de produire avec les mots ce que ces artistes font sur leurs toiles. Ses œuvres les plus personnelles, Meditations in an Emergency et Lunch Poems paraissent respectivement en 1956 et 1964. Il trouve la mort dans un accident sur une plage à Fire Island, au sud de Long Island, le 25 juillet 1966, à l’âge de 40 ans.  
Eléments de bibliographie 
Poésie 
A City Winter, and Other Poems, 1952
Meditations in an Emergency, 1956
Odes, 1960
Second Avenue, 1960
Lunch Poems, 1964
Love Poems, 1965
In Memory of My Feelings, 1967
The Collected Poems of Frank O'Hara, 1971
Selected Poems, Knopf, 2008 
Prose 
Jackson Pollock, 1959
The New Spanish Painting and Sculpture, 1960 
Théâtre 
Collected Plays, 1978 
en français 
Poèmes déjeuner, traduction d’Olivier Brossard et Ron Padgett, postface et notes d’Olivier Brossard, Joca Seria, 2010 
  et en revue :  
Ashbery, John (trad.), « Reverdy », texte écrit par Bill Berskon et Frank O’Hara, « Numéro spécial Pierre Reverdy », Mercure de France cccxliv(1181), janvier-avril 1962, p. 98.  
Ball, Nicole (trad.), « Ave Maria », World 27, avril 1973, pp. 90-91. 
Bosquet, Alain (trad.), « Méditations en cas d’urgence », in 35 jeunes poètes américains. Ed. Alain Bosquet. Paris, Gallimard, 1960, p. 401-408. 
Brossard, Olivier et Padgett, Ron (trads.), « Un appareil photo », « Les étiquettes jaunes », « Amour », « Naphtha », « Radio », « À Edwin Denby », « Aujourd’hui », Java (25/26), pp. 205-209. 
Fauchereau, Serge (trad.), « Trois poèmes », Chroniques de l’art vivant (3), juin-juillet 1969, p. 26. 
---, extrait de « How to Get There », Lecture de la poésie américaine. 2e éd. rev., augm. et illust., Paris, Somogy éditions d’art, 1998 [Paris, Éditions de Minuit, 1968], pp. 248-249. 
Fournier, Jacques (trad.), « Au poème » inclus dans les notes qui accompagnent le disque de Leonard Bernstein, Songfest. Deutsche Grammophone Gesellschaft, DGG 2531 044, 1978. n. p. 
Roche, Denis (trad.), « To Hell with It », « Ode: Salute to the French Negro Poets », Numéro spécial « L’Avant-garde aujourd’hui: Allemagne, États-Unis, Italie », L’VII (20/21), 15 mars 1965, pp. 20-21.  
Tunstill, Margaret (trad.), « Naphta », « La poésie », « F. (Missive et Trajet) I , n° 53 », « Une carte postale de John Ashbery », « Le jour que la grande dame est morte », « Radio », « Pourquoi je ne suis pas peintre », « À l’industrie cinématographique en crise », « À Gottfried Benn », « Au maître de port », dans « Salut Frank O’Hara », dossier de M. Tunstill et C. Minière, « New York Up & Down », L’Ennemi, 1985, pp. 13-73. 
Des traductions de Martin Richet ont également paru dans If n° 22 et dans un dossier spécial Double Change, consacré aux traductions par e-mail proposées par Martin Richet.  
Site officiel (en anglais et encore en partie en construction) 
Fiche en anglais, sur le site poets.org (largement traduite par Poezibao pour cette notice) 
Fiche Wikipédia (en anglais) 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines