Magazine Culture

George Steiner - Chroniques du New Yorker

Par Sergeuleski

Un souci extrême de la vérité cache très certainement une passion dévorante pour le mensonge. Quant à savoir comment l'esprit se masque lui-même cette probabilité...

Dominer cette dualité, c'est être envers soi-même un agent double, c'est se nourrir à un ultime degré d'ironie à la fois juvénile et rafiné, de la trahison de soi-même.

George Steiner à propos de l'historien et critique d'art Anthony Blunt, espion britannique, agent double au profit de l'URSS.

George Steiner - Chroniques du New Yorker.jpg

The best money can buy !

____________

George Steiner : écrivain anglo-franco-américain, né à Paris le 23 avril 1929.

Sur Soljenitsyne...


Sciemment ou non, quiconque offre une explication diagnostique, si pieuse, voire réprobatrice soit-elle, érode, aplanit jusqu'à vouer à l'oubli l'irrémédiable concrétude de la mort sous la torture de tel homme ou de telle femme, de la mort de faim de cet enfant-ci. La sainteté du détail infime obsède Soljenitsyne. Comme chez Dante, les noms propres sortent en cascade de sa plume. Si nous voulons prier pour les torturés à mort, il le sait, nous devons mémoriser leurs noms et les articuler, par millions, dans un incessant requiem de nomination.

A propos de l'oeuvre de Graham Greene...


Greene sait que le plus esseulé des hommes est celui qui n'a point de secret - ou, plus exactement, qui n'a personne auprès de qui trahir un secret.

Thomas Bernhard : Vienne et l'Autriche...

Le pays, la société, qu'il a mille fois raison de fustiger pour son passé nazi, sa bigoterie et ses risibles autosatisfactions est aussi le berceau et le cadre d'une large part de ce que la modernité compte de plus fécond et de plus signiificatif. La culture qui a accouché d'Hitler a aussi nourri Freud, Wittgenstein, Mahler, Rilke, Kafka, Kraus, Broch, Musil...

George Steiner - Serge ULESKI.jpg
Après la chute du mur de Berlin et celle des régimes communistes...

Seul la violence tyrannique peut étouffer l'égotisme humain, l'appétit de gaspillage et d'ostentation. Et ceux qui exercent cette violence se flétrissent à leur tour dans la corruption. Cette connaissance nous diminue car, elle amplifie le beuglement de l'argent.

Naturellement, il n'est pas insignifiant que Steiner soit un lecteur fabuleusement savant, qu'il parle couramment plusieurs langues et qu'il soit aussi à l'aise pour disserter de Platon, Heidegger et de Simone Weil que pour nous entretenir de Fernando pessoa ou d'Alexandre Soljenitsyne.

Sur B.B, plus connu sous le nom de Bertolt Brecht...

Aucun poète lyrique, aucun dramaturge, aucun pamphlétaire n'a donné une voix aussi perçante aux hymnes à l'argent, n'a rendu plus tangible la puanteur de la cupidité.


Et puis cette longue élégie, cette souffrance amoureuse pour un peuple martyr et une culture russe de Russie comme d'URSS...

L'histoire russe est faite de souffrances et d'humiliations presque inconcevables. Mais le tourment comme l'abjection nourissent les racines d'une vision messianique... jusqu'à se traduire dans l'idiome du slavophile orthodoxe ou dans le sécularisme du communisme. Le seul fait que la Russie ait survécu sous un Staline, comme sous un Ivan le Terrible témoigne d'une étrangeté de destinée créatrice ; et tous les grands écrivains russes sont là pour en témoigner.

Sur Céline...

La haine chez Céline est le ressort de l'imagination, du déchaînement d'éloquence. D'ordinaire la haine a le souffle court mais chez une poignée de maîtres une misanthropie enragée, une nausée à la face du monde engendrent de grands desseins. Le monotone de l'abomination devient symphonique. Mettez "l'homme" là où une formule insensée indique "le y...pin", et vous aurez chez Céline des passages d'une gandeur biblique.

A propos du "couple" de Gaulle-Malraux...


Pour l'un comme pour l'autre, la vie était essentiellement affaire de style. Tous deux avaient une conscience presque sensuelle des grands mouvements de l'éternité. En de Gaulle, Malraux reconnut l'incarnation surprême du "pouvoir comme geste imaginatif". En Malraux, de Gaulle perçut un témoin idéal et le mémorialiste de son propre scénario de grandeur (La condition humaine, l'espoir...).

Et puis.. une apparition-recension d'outre-tombe : Celan

La syntaxe est comprimée dans une sorte de tension implosive. Les modificatifs, les détours pronominaux, les conjonctions  qui ont donné au discours occidental moderne sa fluidité logique, son ouverture à la compréhension et à la paraphrase sont finement éliminés au burin. Celan frappe d'anathème la causerie qui est le contraire du dire.

Et d'autres encore... Simone Weil, Russel, Canetti, Koestler, Foucault...

Plus de cent trente articles écrit par George Steiner pour le prestigieux magazine américain The New Yorker entre 1967 et 1997.

__________________



Pour prolonger... cliquez Littérature, auteurs et écritures


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • 1984 – George Orwell

    1984 George Orwell

    « La guerre c'est la paix. La liberté c'est l'esclavage. L'ignorance c'est la force. » Ne vous est-il jamais arrivé de vous apercevoir que les événements se son... Lire la suite

    Par  Theoma
    CULTURE, LIVRES
  • Nouvelle biographie de Barack Obama par l'éditeur du New Yorker

    Nouvelle biographie Barack Obama l'éditeur Yorker

    Les livres sur sa vie, son oeuvre s'étaient multipliés comme les pains un matin de petit déjeuner entre apôtres, et même les siens se vendaient comme des... Lire la suite

    Par  Actualitté
    CULTURE, LIVRES
  • Chroniques japonaises #1

    Chroniques japonaises

    Voici une nouvelle rubrique, chroniques japonaises, inspirée d’une série de photos prises lors de mon unique voyage dans ce pays fascinant. Lire la suite

    Par  Filorus
    CINÉMA, CULTURE, LIVRES, SOCIÉTÉ
  • Chroniques Lapones - Christophe Henry

    Chroniques Lapones Christophe Henry

    Voici un livre que vous ne trouverez pas dans le commerce et que vous devrez commander à chorniqueslapones@gmail.com mais j'espère qu'il connaîtra le succès... Lire la suite

    Par  Vanina Delobelle
    CONSO, CULTURE, LIVRES
  • "Chroniques d'un adultère" Sarah Stern

    "Chroniques d'un adultère" Sarah Stern

    "Chroniques d'un adultčre" Sarah Stern Sarah Stern, née en 1967 - vit et travaille à Paris - signe ici avec brio un roman sur un sujet maintes fois... Lire la suite

    Par  Manus
    CULTURE, LIVRES
  • Mister George (Tome 1)

    Mister George (Tome

    Alors que l’Amérique est sous le choc de mystérieux attentats mettant en cause le président et la politique extérieure du gouvernement, un certain George,... Lire la suite

    Par  Darocha
    BD, CULTURE, LIVRES
  • Chroniques de Bob Dylan

    Chroniques Dylan

    Paru aux éditionsFolio en mai 2010 Né en 1941 dans le Midwest, non loin de la frontière canadienne, Bob Dylan, de son vai nom Robert Zimmerman, est une légende... Lire la suite

    Par  Karline05
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Sergeuleski 6225 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines