Magazine Culture

Mongo Béti

Par Encres Noires

Mongo BétiAlexandre Biyidi Awala est né en 1932 à Akométam, à 60 km de Yaoundé, au Cameroun. Après des études primaires à l'école missionnaire de Mbalmayo, il passe son baccalauréat en 1951 à Yaoundé et part en France pour y poursuivre des études supérieures de lettres, d'abord à Aix-en-Provence, puis à la Sorbonne, à Paris.
C'est au cours de ces années d'études qu'il entame son parcours d'écrivain, avec pour commencer la publication d'une nouvelle, « Sans haine et sans amour », dans la revue Présence africaine, en 1953. L'année suivante, il publie sous le même pseudonyme, Eza Boto, Ville cruelle, son premier roman. Mais c'est en 1956 que la parution du Pauvre Christ de Bomba, désormais sous le nom de Mongo Béti, le fait dénitivement remarquer. Description féroce et satirique de la présence coloniale en Afrique, ce roman la tonalité de l'oeuvre de Mongo Béti : une lutte radicale pour la libération des peuples noirs et contre le néo-colonialisme.
Par la suite, Mongo Béti mène de front carrières d'écrivain et d'enseignant. Professeur de lettres de 1958 à 1994 dans différents lycées français (à Rambouillet, Lamballe et Rouen), il publie une dizaine d'ouvrages, romans polémiques et essais engagés. Parmi ceux-ci, Main basse sur le Cameroun (1972) est censuré en France pendant quatre années, sous la pression du gouvernement camerounais . En 1978, il fonde avec son épouse Odile Tobner (aujourd'hui présidente de l'association Survie) la revue Peuples noirs, Peuples africains, publiée jusqu'en 1991.
En 1994, Mongo Béti rentre au Cameroun après trente-deux années d'exil en France. A Yaoundé, il fonde la Librairie des Peuples noirs. Après la publication de trois nouveaux romans, il meurt à Douala en 2001.
A lire (romans) :
Ville cruelle, Présence africaine, 1954 (signé Eza Boto)
Le Pauvre Christ de Bomba, Laffont, 1956
Mission terminée, Buchet/Chastel, 1957
Le Roi miraculé, Buchet/Chastel, 1958
Perpétue ou l'Habitude du malheur, Buchet/Chastel, 1974
Remember Ruben, L'Harmattan, 1974
La Ruine cocasse d'un polichinelle, Peuples noirs, 1979
Les Deux Mères de Guillaume Ismaël Dzewatama, Buchet/Chastel, 1983
La Revanche de Guillaume Ismaël Dzewatama, Buchet/Chastel, 1984
L'Histoire du fou, Julliard, 1994
Trop de soleil tue l'amour, Julliard, 1999
Branle-bas en noir et blanc, Julliard, 2001

Sources : Grioo.com, AuteursContemporains.info, Africultures, Peuples noirs-Peuples africains, Homnisphères.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Encres Noires 49 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines