Magazine Concerts & Festivals

Olivia Ruiz... à la Feria de Nîmes !!!

Publié le 25 mai 2010 par Yannpapas
Le week-end dernier fut le premier vraiment estival, enfin !!! De surcroit, un week-end de trois jours, le bonheur !!!
Entre deux barbecues et quelques séances de bronzette à la plage, je me suis Olivia Ruiz... à la Feria de Nîmes !!!retrouvé, un peu par hasard, à la Feria de Nîmes dimanche soir. En fait, mon ami Max trouve que je me la joue midinette en étant fan de Cœur de Pirate. Alors, rien que pour l'embêter, je l'ai laissé seul avec son fils de 4 ans et j'ai amené sa copine voir Olivia Ruiz à Nîmes. J'assume mon côté midinette...
Ce concert gratuit était organisé par la Ville de Nîmes dans le cadre des évènements musicaux de la Feria.
L'idée était très bonne, la mise en œuvre un peu moins. Comme nous nous en doutions, nous n'étions pas seuls. Des milliers de personnes s'étaient massées entre l'antique Maison Carrée et le Carré d'Art, œuvre du célèbre architecte Norman Foster, pour apercevoir la sympathique Olivia.
Malheureusement, le lieu n'est pas vraiment adapté à de tels concerts et surtout, les organisateurs n'ont pas eu la présence d'esprit de surélever la scène qui se trouvaient en contrebas du public. Du coup, la plupart des gens n'y voyait rien. Heureusement, le son était bon, l'ambiance sympa et la prestation d'Olivia plus qu'honnête malgré un public plutôt refroidi par les piètres conditions.
La voici chantant Belle à en Crever, extrait de son dernier album :
Après le concert, nous avons déambulé dans les rues de Nîmes où l'ambiance était plus que Olivia Ruiz... à la Feria de Nîmes !!!festive en ce dernier soir de Feria. Cela m'a rappelé d'excellents souvenirs, quand j'étais (plus) jeune et que j'enchainais les bodegas pour ne rentrer me coucher qu'au petit matin...
En tout cas, si on ignore les odeurs d'urine et qu'on fait fi des boum-boum imbuvables des sonos saturées, Nîmes est une ville très belle la nuit, même pendant la Feria. Comme le prouve cette photo de la place de l'Horloge, lieu qui a vu s'achever brutalement, il y a tout juste 10 ans, ma dernière grosse soirée à la Feria de Pentecôte (mais cette histoire là, je ne vous la raconterai pas...).
Pour en revenir à Olivia Ruiz, on ne peut pas dire que je soit un grand fan, mais je l'aime bien et ceci pour plusieurs raisons. D'abord pour la fraicheur qu'elle dégage et qui imprègne sa musique. Ensuite, car elle a réussi a faire totalement oublier son passage à la première édition de la Star Academy française. Enfin, parce que je suis super chauvin et qu'elle est de la région. Elle est née à Carcassonne et a grandi dans le village de Marseillette, non loin de la capitale audoise.
Fille Olivia Ruiz... à la Feria de Nîmes !!!d'un musicien, Didier Blanc (Ruiz est le patronyme de sa mère), Olivia se produit dans plusieurs formation depuis l'âge de 15 ans. En 2001, à 21 ans, elle parvient en demi-finale de la Star Ac et profite de cette célébrité passagère pour signer chez Universal. Elle sort son premier album, J'aime pas l'Amour, en 2003. Il connaît un succès relatif mais c'est avec son deuxième opus, La Femme Chocolat, vendu à plus d'1 million d'exemplaires qu'elle explose vraiment.
J'traîne des Pieds en est un des singles, celui que je préfère :

Son troisième album, Miss Météores, est sorti en 2009. Il n'a pas connu le succès du précédent mais s'est tout de même vendu à plus de 400 000 exemplaires. J'aime bien cette toune qui en est extraite, Elle Panique, et son clip est excellent :

Olivia est passée plusieurs fois à Taratata et je vous ai sélectionné deux prestations intéressantes.
La première est un duo avec Azia, la fille de Jacques Higelin, dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises. Elles chantent Diamonds Are a Girl's Best Friend, la fameuse chanson du film Les Hommes préfèrent les blondes. C'est assez marrant car aucune des deux n'a vraiment le style "croqueuse de milliardaire" de Marilyn Monroe dans ce film :
Ma seconde sélection est un trio entre Olivia, Cali et le groupe Dyonisos (dont le chanteur, Mathias Malzieu est le compagnon d'Olivia). Ils interprètent le premier tube d'Eddie Cochran, datant de 1958, Summertime Blues ; et ça dépote pas mal :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yannpapas 1906 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte