Magazine Cuisine

Cent-sixième participation aux TWD - Petits Blondies à la framboise

Par Vibi

Cent-sixième participation aux TWD - Petits Blondies à la framboise
Cent-sixième participation aux TWD - Petits Blondies à la framboise Cent-sixième participation aux TWD - Petits Blondies à la framboise
Cent-sixième participation aux TWD - Petits Blondies à la framboise Cent-sixième participation aux TWD - Petits Blondies à la framboise
Cent-sixième participation aux TWD - Petits Blondies à la framboise Cent-sixième participation aux TWD - Petits Blondies à la framboise
Recette suggérée par Becky de Project Domestication
dans le cadre de ma cent-sixième participation aux TWD

Deborah Harry, noyau du groupe de années ’70, Blondie, avec ses cheveux platine, son vif esprit et sa créativité musicale, a propulsé son groupe jusqu’à la gloire. Née en 1945, à Miami en Floride, Deborah fut adoptée à l’âge de trois mois par Richard et Catherine Harry. Après avoir passé son adolescence dans le New Jersey, pendant laquelle elle ne s’habillait que de noir pour se donner un air de dure à cuir, elle occupe différents petits emplois de secrétaire, de serveuse et de Playboy Bunny, dans la vingtaine. Elle obtient enfin sa chance sur la scène musicale lorsqu’elle enregistre les chœurs de The Wind in the Willows pour un groupe méconnu qui obtint peu de succès. En octobre ’73, elle entame une relation musicale et sentimentale avec Chris Stein, avec qui elle formera plus tard Blondie. Mais ce n’est qu’en 1977 que la chanson Denis, gagne enfin la seconde place du palmarès britannique. Heart of Glass fut leur premier hit mondial, en étant numéro en Amérique et en Angleterre. Puis, suivirent les Call Me, The Tide is High et Rapture. Ce succès de l'époque poussa Deborah trop loin dans l’œil du public, créant ainsi des tensions qui causèrent au groupe de se séparer en 1984. Mais Deborah avait réussi à faire de Blondie, le groupe New Wave le plus populaire des années ’70. Cependant, sa carrière solo n’eut jamais le succès espéré. Son premier album Koo Koo, fut un échec commercial très critiqué même si depuis, il reste un des favoris de ses légions de fans. Pendant les années suivantes, ses lancements se sont faits sporadiquement, entre Koo Koo et Rockbird, dans le but de prendre soin de son compagnon Stein, gravement malade. En 1989, Deborah décide de se dérouiller et de reprendre le flambeau sous son propre nom, avec Def Dumb and Blonde, un ensemble de pièces éclectiques. Mais à nouveau, elle disparaît, pour ne revenir qu’en 1993, avec Debravation, un album schizophrène qui n’a su gagner sa place dans aucun palmarès. Plus récemment, elle enregistre No Talking Just Head avec Talking Heads, pour la bande sonore de Virtuosity; une chanson très accrocheuse qui ne recoit encore une fois, aucune publicité. Deborah s’est aussi illustrée en tant qu’actrice dans Union City en 1979, dans Videodrome en 1983, dans Hairspray en 1986, dans Drop Dead Rock en 1995 et enfin, dans Heavy en 1995. Elle continue ensuite de donner des prestations remplies d’énergie, à travers ses longues tournées en compagnie de Jazz Passengers, ainsi qu’en tant qu’artiste solo pour des œuvres de charité. Aujourd’hui, Deborah est toujours très active dans le monde de la musique, enregistrant en studio et partant régulièrement en tournée avec Blondie, à nouveau réuni.

Vidéo de Heart of Glass de l'album Parallel Lines - 1978
  • ⅓ tasse farine
  • ¼ tasse poudre d’amande
  • Pincée de sel
  • ¼ tasse beurre
  • 3 onces chocolat blanc haché
  • ½ tasse sucre
  • 1 cuillerée à table zeste d’orange finement râpé
  • 2 œufs
  • ½ cuillèrée à thé vanille
  • ½ tasse framboises fraîches
Dans un bol, bien mélanger la farine, la poudre d’amande et le sel, réserver.
Dans un bain-marie, faire fondre le beurre et le chocolat très doucement.
Retirer du bain-marie et laisser tiédir jusqu’au moment d’incorporer.
Dans une grande jatte, mélanger le sucre et le zeste d’orange avec les doigts, jusqu’à bien parfumé.
Ajouter les œufs et à l’aide d’un batteur électrique, battre jusqu’à pâle et mousseux, environ 3 minutes.
Ajouter le mélange de chocolat blanc et la vanille, et battre à nouveau jusqu’à lisse et crémeux.
Ajouter les ingrédients secs et à l’aide d’une maryse, incorporer délicatement seulement jusqu’à ce que ceux-ci disparaissent dans la pâte.
Diviser l’appareil obtenu dans les 24 cavités d’un moule à minis muffins, préalablement beurrées.
Déposer une ou deux framboises sur chacun des blondies.
Faire cuire au four sur la grille du centre, à 325° pendant 15 minutes ou jusqu’à légèrement fermes et dorés.
Laisser complètement refroidir avec de délicatement démouler.
Source: Baking, From My Home to Yours - Dorie Greenspan - déclinaison
IMPRIMER CETTE RECETTE (sans photo)
Image Hosted by ImageShack.us

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vibi 521 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines