Magazine Culture

Faërie – Raymond E. Feist

Par Theoma

faerie.jpg

« Il existe des vérités que vous ne trouverez jamais dans un livre et c'est un fait. »

Phil et Gloria décident de quitter Hollywood et ses frasques au profit d'une maison à la campagne. Une bâtisse ancienne située à côté d'une forêt sombre, très sombre...

Ne vous fiez ni à la couverture, ni à l'auteur, connu pour ses célèbres Chroniques de Krondor. Il ne s'agit pas ici de fantasy mais bel et bien du seul roman fantastique écrit à ce jour par Raymond E. Feist.

Je m'attendais à entrer dans un univers magique, à un moment de réelle détente grâce à un monde féerique et bien non, que nenni, "tu l'as dans l'os" dirait l'auteur. Si ! Si ! Je suis certaine que nous duper était prémédité pour mieux nous croquer avec de belles dents pointues. Imaginez une jolie petite fée entourée de poussière magique. Fermez les yeux. Vous la visualisez ? PAAAAAAAAF ! La voilà atomisée par la tapette à mouche de Raymond E. Feist. Vous êtes dans l'ambiance.

Si j'avais su, j'aurais choisi un autre moment pour ma lecture que celui correspondant au départ de L'Homme, partit durant une semaine filmer Stefan Eicher cuisiner des röstis pendant un concert (les röstis sont une spécialité suisse délicieuse, tout comme Stefan Eicher, à base de pomme de terre). Quel rapport me direz-vous ? Et bien je me suis retrouvée toute seule dans mon lit, presque dans le noir, en train de flipper grave. « Euh... c'est quoi ce bruit ? Rien ! C'est le parquet qui craque. » (oui je me parle toute seule et croyez-moi, c'est le moindre de mes problèmes).

Une lecture qui fouille dans les tréfonds de nos cauchemars d'enfance pour y puiser des peurs aussi ancestrales que les légendes celtiques qui les nourrissent. Efficace, parfois un peu long mais c'est pour mieux vous voir dans le noir, Chers Lecteurs, et pour servir la subtilité de l'écriture qui dépose au compte goutte une angoisse distillée dans une taverne irlandaise.

C'est bon mais... mon petit cœur tout mou se refuse à tout nouvel exercice de ce genre.

3--toiles.gif
Milady, 631 page, 2009

D'autres avis...

Deliregirl : « un véritable coup de cœur et regrette presque de l’avoir déjà fini. »

Zone livre : « A lire d'urgence »

La liseuse : « Notre imaginaire est constamment en éveil. L’écriture est efficace, vive, alliant des situations surnaturelles et périlleuses à des moments de vie ordinaire où l’on découvre la vie personnelle et les histoires de chacun. »

Parce que ça n'a presque rien à voir, que je l'aime et qu'il est l'un des rares artistes à proposer à chaque fois un concert différent...



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Theoma 1522 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines