Magazine Cinéma

Prince of Persia, les Sables du Temps

Publié le 01 juin 2010 par Olivier Walmacq

Prince_Of_Persia

Genre: aventures, fantastique
Année: 2010
durée: 2h05

L'histoire: Dastan, un jeune prince de la Perse du VIe siècle, va devoir unir ses forces à celles de la belle et courageuse princesse Tamina pour empêcher un redoutable noble de s’emparer des Sables du Temps, un don des dieux capable d’inverser le cours du temps et qui lui permettrait de régner en maître absolu sur le monde.

la critique de Eelsoliver:

Les adaptations de jeux vidéos sont de plus en plus nombreuses au cinéma. Parmi toutes ces adaptations, difficile de trouver une véritable référence même si certains citeront (à tort ou à raison) un certain Silent Hill. Certes, ce film d'horreur possède certaines qualités mais personnellement, je reste un peu mitigé. Dans l'ensemble, qui dit adaptation de jeux vidéos rime souvent avec gros nanar.
Autant dire que l'on pouvait avoir des doutes sur ce Prince of Persia, surtout que c'est Mike Newell derrière la caméra.

Mais le jeu vidéo étant tout de même assez riche, on pouvait espérer une aventure fantastique palpitante et éventuellement intéressante.
Certes, Prince of Persia possède certaines qualités: rien à redire au niveau des décors, le film est tout de même soigné. Pareil pour les acteurs.
Jake Gyllenhaal semble avoir suivi un entraînement intensif puisque l'acteur s'est musclé pour son rôle.

Ici, il incarne Dastan, un prince de Perse, qui doit protéger un mystérieux poignard aux pouvoirs extraordinaires. A partir de cet objet (qui vaudra par ailleurs certaines séquences un peu ridicules), vont se jouer une guerre sans merci et un complot mené par le méchant de service (dont je ne révélerai pas l'identité...). Toujours est-il que ce couteau magique va justifier tout un tas d'aventures, des séquences d'action souvent spectaculaires, blockbuster oblige.

Certes, il faut le reconnaître, Prince of Persia délivre largement la dose de séquences d'action et de combats plutôt impressionnants, le héros courant sur les murs (véridique !), affrontant ses propres frères dans une quête qui semble parfois le dépasser.
Au final, ce divertissement Disney remplit tout de même son contrat, à savoir divertir, l'ensemble se laissant regarder avec un ennui poli.
Mais le film finit également par lasser et par tourner dans le vide, la dernière demie heure étant interminable et le happy-end étant peu crédible et peu surprenant.
Bof quoi...

Note: 08/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines