Magazine Cinéma

Critique : Hors de contrôle (par Jango)

Par Jango
http://a69.g.akamai.net/n/69/10688/v1/img5.allocine.fr/acmedia/medias/nmedia/18/70/45/25/19218996.jpg

Synopsis :

Thomas Craven est un inspecteur vétéran de la brigade criminelle de Boston. Il élève seul sa fille de vingt-cinq ans. Lorsque celle-ci est retrouvée assassinée sur les marches de sa propre maison, personne n'a de doute : c'est lui qui était visé. Pour découvrir qui a tué sa fille, l'inspecteur Craven va devoir s'aventurer dans les milieux troubles où les affaires côtoient la politique. Il va aussi devoir découvrir les secrets de celle qu'il croyait connaître. Dans cet univers où chaque intérêt est supérieur, où chaque information vaut plusieurs vies, face à l'éminence grise du gouvernement envoyée pour effacer les preuves, la quête solitaire de Craven va le conduire au-delà de la pire enquête de sa vie, face à ses propres démons...
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/70/45/25/19223927.jpghttp://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/70/45/25/19223931.jpghttp://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/70/45/25/19223929.jpg
Critique :
Dire que Hors de Contrôle était attendu aurait été un euphémisme. Et pour cause, Martin Campbell, le réalisateur des deux meilleurs et récents James Bond (Goldeneye et Casino Royale) retrouvait un Mel Gibson, disparu des écrans depuis près de 8 ans, son dernier film remontant à Signes. Lors de sa sortie en salle, il n’avait pas fallu attendre deux jours avant que le film ne se fasse littéralement assassiner. Mais pourquoi un tel acharnement ? Après visionnage, je comprends les raisons de ce lapidage en règle…
Hors de Contrôle aurait pu être un énième film de complot, dans la moyenne, tout juste respectable. En lieu et place de cela, nous obtenons un produit faussement compliqué, et surtout, une œuvre sandwich pour l’église catholique ce qui, lorsque l’on connait les orientations de Mr Gibson, ne laisse pas l’ombre d’un doute sur les corrections scénaristiques qui auront pu être apportées.
Si l’on affranchi (avec difficulté quand même) dans ce discours présenté avec la finesse d’un éléphant, on pourrait se laisser prendre par cette histoire éculée de manipulation et et meurtres liées à l’industrie nucléaire. Alors, le lien entre Gibson et le nucléaire ? Très simple, sa fille était stagiaire dans l’une des plus grosses firmes des USA, de celles qui permettent de créer de l’emploi, d’assurer un avenir plus sûr pour tous, et tout et tout. (le bon gros stéréotype industriel en somme).
Bref, cette charmante jeune fille, avec toute la vie devant elle va donc se faire littéralement exploser au fusil à pompe et mourir dans les bras de son papa, policier, cela va de soit. De cette tragédie va naître une envie de vengeance froide du père Gibson, près à tout pour se faire justice, quitte à tuer tout le monde sur son passage. S’en suit la légitime enquête en parallèle de la police, cette recherche solitaire afin de dénouer le mystère de l’assassinat de sa fille. Par qui, pourquoi ? Autant de questions originales auxquelles Mel va devoir répondre durant ces deux heures bien calibrées.
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/70/45/25/19223930.jpghttp://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/70/45/25/19223926.jpg
Si à de rares moments, le film se montre brillant dans la mise en scène de séquences spectaculaires et crues, il reste indubitablement plat durant cette enquête, admettons-le, un peu plan plan. Très bavard et finalement peu spectaculaire comme j’avais pu le lire à droite à gauche, Hors de Contrôle ne l’est pas autant qu’on aurait pu le souhaiter. Le dénouement bateau et prévisible à 10Km à la ronde n’amusera plus personne, surtout pas dans une production attendue de la sorte. Certes l’ensemble demeure bien filmé, bien interprété, dynamique sans être nerveux,  mais bon sang, on s'ennuie quand même franchement !
Mais là on ne film sombre dans le méprisable, c’est bien avec son discours de fond. Ce flic, pourtant censé incarner la loi, va être le déclencheur d’une vendetta glaciale durant laquelle tous les pourris vont être exécuté les uns après les autres ; la manière d’amener cette vengeance a de biens critiquables relans extrémistes.
"Tuez les tous, Dieux reconnaitra les siens !" C’est finalement la baseline qui aurait dû s’appliquer au film, d’autant plus lorsque l’on découvrira, abasourdi, le final. Depuis Prédictions avec Nicolas Cage, je n’avais pas vu une fin aussi risible et nauséabonde. Après avoir tué tous les méchants un à un, avec un sang froid inquiétant, le bon père de famille endeuillé va pouvoir retrouver sa fille et rejoindre le paradis à ses cotés, serein.
Hors de Contrôle est un thriller faussement énergique, puant d’arrières pensées, trop bavard et au final, très décevant au regard de ce que nous pouvions attendre du film.  Gageons que cette réalisation soit une erreur dans la filmographie de Campbell. Pour Mel Gibson, même s’il faut lui reconnaitre un talent incroyable en tant que metteur en scène et en tant qu’acteur, je pense que son cas est désormais désespéré.
 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jango 693 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines