Magazine Côté Femmes

Un brunch chez Drouant

Publié le 16 juin 2010 par Uneblondedanslaville

Attends, ça s'écrit comme ça Drouant ? J'ai un doute là, maintenant... Tu me diras, en même temps, il est de notoriété publique désormais que je fréquente les mauvais gens pas inellectuels de la mauvaise rive, alors bon...

brunch.jpg

Oui, bon, d’accord, je sais. Aller bruncher chez Drouant, siège du prix Goncourt et Renaudot, c’est un peu gros, comme clin d’œil, venant de moi.

Le truc c’est que la première fois où j’y suis allée (ça date) je m’étais contentée de noter l’adresse sans me poser de question. Alors techniquement on ne peut pas me charrier en prétendant que je ne choisis pas au hasard mes lieux de bruncherie. (encore que, c’est vrai, je ne les choisis pas au hasard)

Premier brunch très réussi. C’était un samedi, l’établissement proposait également une dégustation de vin, dégustation assurée par le viticulteur, viticulteur assez canon et sympa (je le soupçonne de m’avoir draguée mais j’étais passablement saoule sur la fin alors je me suis peut-être fait des idées)

L’intérieur du restaurant est simple mais chic et confortable, douillet, feutré.

Il est tôt et nous sommes, ma copine et moi, chouchoutées et cajolées tout le long du repas par le maître d’hôtel et les serveurs (et le viticulteur aussi, donc). Et moi, être traitée comme une princesse, j’aime bien.

Et dans l’assiette ? Ce qu’ils appellent chez eux « Le P’tit Trainard ». Au menu, vous avez pour 32 euros : un œuf mollet avec des mouillettes au saumon fumé, un gaspacho de tomate avec de l’effeuillé de morue au piment d’Espelette, du fromage blanc à la ciboulette accompagné de jambon de chez Arosagaray (connais pas). Et pour finir, une salade de pamplemousse au jus de litchi. Ces quatre plats sont servis en même temps, dans quatre ramequins différents (c'est mieux).

A côté, vous avez une coupe de crémant d’Alsace (assez bon pour du crémant), du café, du thé, un jus d’agrume fraîchement pressé et des viennoiseries à volonté.

Je passe donc un premier brunch hyper agréable, on papote avec ma copine qui était enceinte à l’époque (et ils se sont mis en quatre pour trouver autre chose pour remplacer le saumon auquel elle n’avait pas droit), on se régale, je goûte plein de vins différents, on repart quelques longues et savoureuses minutes plus tard rassasiées, contentes. (et saoule, donc, pour ma part). Bref.

J’en fais la pub à tous mes amis, et un samedi, on décide avec Super blondie, son homme et un copain d’y aller.

Quand on arrive, Superblondie et son homme sont déjà là. Coincés au fond du resto. J’ai réservé un peu plus tard que la dernière fois et ça se sent : il y a plus de monde et plus de bruit.

La serveuse mettra un temps infini à venir nous voir pour nous demander ce qu’on veut alors que nous avions réservé pour bruncher (et que normalement ils sont censés nous apporter notre brunch une fois que nous sommes installés à table puisque le menu est fixe).

Un quart d’heure plus tard, elle revient pour nous poser la même question et nous lui rappelons que c’est pour un BRUNCH bordel.

Le service sera long et largement imparfait : oubli, promesses d’apporter des jus de fruit/viennoiseries/pain non tenues, attente, … Soit ils n’étaient pas assez nombreux ce jour-là pour gérer la salle, soit on a eu droit à une équipe de boulets, soit nous n’étions clairement pas leur priorité. Soit les trois

Nous ressortirons deux heures plus tard largement déçus.

Comme le dira l’un de mes amis : c’est probablement pour cela que la clientèle semble si touristique, les autochtones ne reviennent jamais deux fois.

(sauf moi hihihi)

En résumé, je vous déconseille le brunch de chez Drouant, ou alors, vous y allez le plus tôt possible.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Uneblondedanslaville 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte