Magazine Cinéma

REC de Jaume Balaguero et Paco Plaza

Par Djswan23

REC de Jaume Balaguero et Paco Plaza
REC de Jaume Balaguero et Paco Plaza (Espagne / 2007)
Genre : Horreur
Durée : 85mn
Acteurs : Manuela Velasco, Vicente Gil, Pablo Rosso, Ferran Terraza, Martha Carbonell

Résumé : Angéla est journaliste pour une télévision locale. Accompagnée de son caméraman, elle relate le quotidien de ceux qui travaillent la nuit. Ce soir, elle est dans une caserne de pompiers. La nuit est calme, aucune urgence. Jusqu’au coup de fil d’une vieille dame qui réclame du secours. Le tandem suit les pompiers et découvre en arrivant sur place des voisins très inquiets. D’horribles cris ont été entendus dans l’appartement de la vieille dame. Angéla perçoit la tension des habitants, son reportage devrait enfin sortir de la routine… Elle n’imagine pas à quel point !

Avis : 8/10
Jaume Balaguero est un virtuose de l’horreur hispanique. Il a grandement contribué à faire de l’Espagne, un nouveau bastion du cinéma de genre. Après « La secte sans nom», « Darkness» et le terrible « Fragile », il nous convie à nouveau à l’horreur pure avec son film « Rec». Filmé caméra au poing ou à l’épaule façon reportage sur le vif, il immerge complètement le spectateur dans son film. On suit en vue subjective comme s’il on y était, le calvaire d’une poignée de personnes confinées dans cet immeuble rapidement infesté d’espèces de zombies (dont elles font progressivement partie). Son montage faussement amateur est au contraire d’une grande précision. Toutes les coupes qui semblent inopinées dans le film sont judicieusement opérées pour soutenir le rythme et ne jamais laisser retomber la tension. Balaguero se permet même quelques notes d’humour décalé lors de l’interview des locataires dans une longue séquence drôle mais diablement réaliste. Ne vous y trompez pas, ce film au budget limité est un réel travail de pro à l’angoisse allant crescendo vers l’étonnant et réussi final ésotérique. Un bémol pour la post synchro française qui elle est vraiment amateur et vous fera sans doute bifurquer vers la VO espagnol bien plus immersive. Un huit clos éprouvant ayant déjà fait l’objet d’un dispensable remake américain (« En quarantaine ») et d’un préquel (« Rec2 »).

REC de Jaume Balaguero et Paco Plaza

REC de Jaume Balaguero et Paco Plaza

REC de Jaume Balaguero et Paco Plaza

REC de Jaume Balaguero et Paco Plaza

Google Buzz

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Djswan23 49 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines