Magazine Cinéma

Flash Gordon

Publié le 20 juillet 2010 par Olivier Walmacq

flash_gordon

Genre : Science-fiction

Année : 1980

Durée : 110min

L'histoire : Flash Gordon, entraîneur d’une équipe de football américain, est embarqué bien malgré lui, avec une journaliste et un scientifique un peu fou, dans une aventure intergalactique périlleuse : leur navette se crashe sur la planète Mongo, gouvernée par l’empereur Ming, un fou qui veut détruire la Terre…

La critique de ClashDoherty :

On se souvient encore de ce film à cause de la musique (horrible) du groupe de rock Queen. La fameuse chanson-titre (Flash ! Aa-aaaaaaah !), les thèmes instrumentaux gavés de synthés…
On se souvient aussi de l’interprétation, alternant entre nullité (Sam Jones dans le rôle de Flash Gordon, Melody Anderson) et réussite (Max Von Sydow en Ming, Timothy Dalton), avec quelques cas faisant partie des deux catégories (Ornella Muti, Topol).

Le film, signé par Mike Hodges d’après la fameuse BD, est un gros nanar de SF/Fantasy comme on rêverait d’en voir à peu près tout le temps au cinéma.
Il fut un succès moyen à l’époque (ce ne fut pas un four non plus), et aujourd’hui, c’est quasiment impossible de le voir sans rigoler.
Pour ma part, j’ai toujours adoré ce film, mais pas pour les raisons que vous croyez. Je l’adore, parce qu’il est, souvent, assez risible (effets spéciaux datés, interprétation inégale), pas parce que c’est un film de SF à l’intrigue assez intéressante et aux décors, ma foi, excellents.

Très con, ce film, mais très bon ! Si on parvient à faire abstraction de la musique insupportable et de certains personnages vraiment débiles (j’ai jamais aimé les hommes-aigles et la chef des soldats de Ming), alors on se rend à l’évidence, Flash Gordon est un spectacle kitsch absolument renversant, à voir pour rigoler un bon coup et se replonger dans cette période bénie où ce genre de films passait pour un évènement cinématographique.

Avec un ami, à l’époque, on surnommait ce film Flash Gordaube, ce qui ne nous empêchait pas de le revoir souvent pour se marrer.
Pour vous dire à quel point on aimait ce film mal fagoté, mais sincère ! Sans être super, c’est un gentil petit nanar, en somme !

Note : 13/20               Note nanardesque : 18/20

La critique de Eelsoliver:

Pas étonnant que cette grosse production (si, si !) a connu un véritable bide commercial à sa sortie ciné... Flash Gordon, réalisé par Mike Hodges, est donc l'adaptation d'un comics à succès.
D'ailleurs, chose amusante, la fin du film annonce évidemment une suite qui ne verra jamais le jour. La faute à un échec retentissant à sa sortie (comme je l'ai déjà souligné).

En vérité, Flash Gordon n'a pas grand chose pour lui. Déjà, sa BO, la fameuse chanson de Queen, probablement l'un des pires étron-flotteurs du groupe, et tout simplement du rock...
Mais finalement, ce morceau reflète assez bien la catastrophe annoncée. Et paradoxalement, c'est aussi cela qui fait le charme de ce qui reste un très gros nanar.

Les acteurs sont unanimement médiocres. Mention spéciale à Sam Jones dans le rôle de Flash Gordon, qui ne dégage aucun charisme et qui est dépourvu du moindre talent d'acteur.
Ce dernier est affublé d'une fiancée qui ne cese de gémir pendant tout le film et qui ne sert à peu près à rien. Seul, Max Von Sydow dans le rôle de l'Empereur Ming, sort son épingle du jeu.

Mais c'est vraiment tout ce qu'il y a sauver de cette bouse. Costumes affreux, décors kitschs et en carton-pâte, effets spéciaux complètement dépassés (c'est aussi l'époque qui veut ça...)...
Hommes-Lézards et Hommes-Oiseaux sont également de la partie. Tel est le programme peu séduisant de Flash Gordon. Oui mais voilà, malgré tous ses défauts (et ils sont nombreux !), le film de Mike Hodges se laisse suivre sans déplaisir.
Flash Gordon est un film de SF plutôt rythmé, si bien que l'on ne s'ennuie jamais. Après, nul doute que notre héros blondinet au tee-shirt ridicule, mériterait une bien meilleure adaptation.

Note: 6/20
Note nanardesque: 16/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines