Magazine Culture

SCANDINAVIAN R'N'R, part. one

Publié le 26 juillet 2010 par Tommygunn

PART. ONE

Du fait d'avoir écrit un billet sur le nouveau projet musical de Nicke "Hellacopters" Andersson,  IMPERIAL STATE ELECTRIC, cela m'a donné envie d'écrire une petite chronique sur le rock scandinave de ces quinze dernières années. Cette première partie étant principalement consacrée aux groupes tournant autour de Nicke Royale.

1. ENTOMBED

Pour commencer, après avoir joué de la batterie ou de la guitare dans de nombreux groupes metal punk rock de la scène suédoise, Nicke Andersson forme en 1987 le groupe death/metal/hardcore NIHILIST qui deviendra très rapidement  ENTOMBED. Nicke est à la batterie (même s'il touche un peu la basse). On le retrouvera derrière les fûts pour les cinq premiers albums du groupe (de "Left Hand path" en 1990 à "DCLXVI: To Ride Shoot Straight and Speak the Truth" en 1997). N'étant pas fan du genre Death metal je ne saurai vous conseiller un album en particulier d'Entombed. De plus, ces cinq premiers albums sont relativement difficile à trouver sur le net pour ce faire une idée. On a souvent accès à leur dernier albums, dans lesquels n'apparaît plus Nicke.

2. THE HELLACOPTERS

Fin 1994, au début comme un side-project (en parralèle avec ENTOMED),  il monte avec ses "potes" et notamment le guitariste DREGEN (alors membre des BACKYARD BABIES), le groupe THE HELLACOPTERS. Dans la foulée, ils sortent sur leur label Psychout records (créé pour l'occasion), leur premier single-Ep 3 titres "Killing Allan", début 1995. On y retrouve en face B une cover de SOCIAL DISTORTION. Réédité depuis, l'original (tirée à 1000 exemplaires) est depuis longtemps épuisé et hors de prix. Suit un nouvel Ep 3 titres "1995" (Freak Scene records). Ces deux Ep sont enregistrés à la va-vite, un son encore un peu brouillon, mais la "patate" y est déjà. Avec ce groupe Nicke laisse tomber le death metal pour trouvé un mélande de garage punk, metal glam, punk rock, sleaze rock...

shitty1.jpg
Le grouge signe sur White Jazz pour sortir leur album "Supershitty To The Max!", enregistré en 26 heures en février 1996. Outre deux covers "It's too late" des New York Dolls et "Bullet" des Misfits, l'album est une Tuerie !!! Le sommet dans le genre Heavy Power Rock'n'roll, violent à souhait. D'ailleurs, le premier morceau de l'album "Gotta get some action ! Now" annonce d'entrée de jeu la tournure des événements : toutes les pistes de l'album sont saturées du charley au lead vocal, le tout dans un tourbillons de wha-wha envoyé par Dregen dont le bouton volume bloqué à 11  sur  son ampli Marshall !!! L'album est excellent... A se procurer urgemment chez son dealer de son, mais s'il est encore difficile à trouver.

De nombreux singles ou Ep suivent. Tous intéressant... Sans exception... D
misannthropic-copie-1
ont, un single sur le label Bad Afro "Misanthropic High" avec en face B une énorme cover de "I got a right" des Stooges, avec un riff batterie passé à la moulinette puis à l'éssoreuse vitesse maximum... La grande classe...

Sort le second album "Payin' the dues" en octobre 1997. Cette fois-ci, le son est un peu plus métal et beaucoup moins brouillon que le précédent Lp. Mais n'en reste pas moins un des meilleurs albums du groupe. Le compos sont toutes exceptionnelles. Et pour ceux qui l'on acheté en vinyl à l'époque, on eu le droit (comme pour l'album précédent) à un morceau supplémentaire : ici la reprise de "City slang" du Sonic's Rendez-Vous Band.

pay1.jpg
Tout comme le long player "Supersgitty to the max", s'envuivent de nombreux singles-Ep tout aussi délèctables, notamment par leurs faces B : "Ain't nothing to do" des DEAD BOYS, "Gimme shelter" des Rolling Stones, "Her Strut" de Bob Seger.

Pour la promo de ce second album, HELLACOPTERS vont jouer dans les quatres coins du monde. Et notamment à Lyon, où j'en garde un très bon souvenir.

Puis Dregen décide de quitter les 'Copters et de ne se consacrer uniquement à son groupe original les BACKYARD BABIES qui ont sortie leur second album (et le meilleur à ce jour) "Total 13" et vont enchaîner les concerts de promo de l'album.

Pour Hellacopters cette période de transition leur permet de sortir un superbe 25cm

dissa1.jpg
"Disappointment Blues" où l'on retrouve encore quelques parties de guitare de Dregen, mais également l'apparition de nouveaux guitaristes pour lui succéder. Côté tracks, une supere compo " Long Gone Losers" qui ouvre le 10" et des covers de Radio Birdman, Motorhead et encore le Sonic's Rendez-Vous Band.

Le troisième Lp "Grande rock" (199) est potable sans plus. Disons qu'il est à l'origine d'un nouveau départ pour le groupe. Je ne m'y attarde donc pas.

"High visibilty" sort en 2000, et cette fois-ci le line-up est enfin stabilisé. C'est désormais Robert Dahqvist que l'on retrouve en lead Guitar, et ce jusqu'à la fin des 'Copters. L'album est pas mal, avec quelques bonne pépites "Sometimes I don't know" et "Hopeless case of a kid in denial". Le groove y est, ainsi que les compos biens ficelées. C'est vrai que nous sommes loin de la puissance de "Supershitty to the Max".

D'ailleurs, je pourrais faire la même remarque pour tous les albums qui vont suivre, même si j'ai faible pour le suivant "By the grace of god". Je ne serais vous dire pourquoi. Certes, un album assez "pop". Je vous le conseil donc... (mais ce n'est qu'un jugement personnel).

Les deux derniers albums qui suivront ("Rock'n'roll is dead" et "Head Off")seront de moins en moins bien, même si, grâce au talent de Nicke Royal on arrive toujours ici ou là, à dégoter une bonne petite pop-song.

Ce que je trouve de plus intéressant chez Nicke Royale dans cette période, se sont les projets parallèles, qui pour le coup ont été de véritables coups de génies : The Hydromatics, The Solution...

Mais ceci est une autre histoire... A découvir dans Scandinavian r'n'r, part. 2.

the_hellacopters.jpg


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tommygunn 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines