Magazine Cuisine

Glace "Rocky Road"

Par Vibi


Recette suggérée par Katrina de Baking and Boys
dans le cadre de ma cent-quinzième participation aux TWD

Dans l’histoire de l’Amérique, on peut se souvenir de 1929 comme l’année du krach boursier et celle du début de la grande dépression, mais les fanatiques de glaces se souviendront de cette année, pour de bien différentes raisons. C’est en mars 1929, que William Dreyer, un des fondateurs de la très populaire Dreyer’s Ice Cream Holding Inc. créa dans sa cuisine, la glace Rocky Road. En ajoutant à sa glace au chocolat de la guimauve coupée avec les ciseaux de couture de sa femme et des éclats de noix de Grenoble, aujourd’hui remplacées par des éclats d’amandes grillées, Dreyer ne se doutait aucunement à l’époque, qu’il inventait là, la glace la plus populaire d’Amérique, après la glace à la vanille. Dans les années ’20, les glaces, alors uniquement servies en parfaits, n’étaient disponibles qu’en trois parfums: chocolat, vanille et fraise, même les garnitures ajoutées, telles que les noix, les cerises et la Chantilly, étaient considérées exotiques. La fameuse glace de Dreyer ne reçue pas son nom immédiatement, ce n’est qu’après le début de la dépression, qu'il décida de la nommer "Rocky Road", un clin d’œil en quelque sorte, une allusion au difficile chemin qui attendait la société américaine; "Rocky Road" pourrait être traduit par "chemin rocailleux", ou encore "chemin parsemé d’embuches". Il existe aujourd’hui de nombreuses versions de la glace Rocky Road, certaines à base de glace à la vanille, et d’autres additionnées de brisures de chocolat, de chips, de caramel, de fudge ou de biscuits. Chose certaine c’est que la glace Rocky Road qui se classe chaque année parmi les dix glaces les plus populaires, des É.U., a inspiré bien des créateurs, puisqu’elle a été décliné en dessert, en chocolat, en brownies, en fudge et même en gâteau! La Rocky Road reste un parfum très apprécié, qui encore aujourd’hui apporte sourire et bien-être à ses amateurs, même en temps de crise.
  • 6 onces chocolat mi-sucré haché
  • 1½ crème 35%
  • 2 gros œufs
  • ⅓ tasse sucre
  • 1 tasse lait entier
  • Pincée de sel
  • 1 cuillerée à thé liqueur de chocolat
  • 1 tasse minis guimauves coupées en petits morceaux
  • ½ tasse amandes grillées hachées
Déposer le chocolat dans une jatte, réserver.
Dans une casserole, faire chauffer la moitié de la crème sur un feu modéré.
Aux premiers bouillons, retirer du feu et verser la crème sur le chocolat.
Laisser reposer quelques instants avant de mélanger le chocolat fondu à la crème, à l’aide d’un fouet à main, et de façon concentrique, en commençant dans le centre du liquide.
Lorsque le chocolat est bien amalgamé à la crème, laisser tiédir à température ambiante.
Pendant ce temps, dans une grande jatte, à l’aide d’un batteur électrique, batteur les œufs et le sucre jusqu’à pâle et très épais, environ 5 minutes.
Ajouter le reste de la crème, le lait et le sel, et battre à nouveau jusqu’à homogène.
Transférer le tout dans une casserole à fond épais ou en cuivre, et faire chauffer sur un feu modéré en remuant régulièrement, jusqu’à ce que la température atteigne 170° (ne pas dépasser 180°!).
Retirer du feu, ajouter la liqueur de chocolat et mettre au frigo jusqu’à complètement refroidi, soit toute une nuit.
Verser l’appareil dans la sorbetière et turbiner selon les directives du manufacturier.
Environ 3 minutes avant la fin du turbinage, ajouter les amandes grillées et les minis guimauves.
Transférer le tout dans un contenant hermétique et mettre au congélateur au moins 3H, ou jusqu’à bien ferme.
Source: Baking, From My Home to Yours - Dorie Greenspan - déclinaison
IMPRIMER CETTE RECETTE (sans photo)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vibi 521 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines