Magazine Cuisine

Il faut sauver le cabillaud

Par Aurélia Denoual

Les ministres européens de la Pêche sont parvenus à un accord sur la répartition des quotas de capture de poisson pour 2008, dont le cabillaud péché dans l’Atlantique, hors mer du Nord qui est la zone de pèche privilégie de la Norvège et bénéficie pour ders raisons géographique d’un traitement spécifique.


Cabillaud et morue sont le même poisson, tandis que le premier est consommé frais, parfois sous d’autres noms, la morue est consommée salée ou séchée et a constitué longtemps la nourriture de base dans les pays nordiques mais aussi au Portugal, dont la cuisine se vante d’une centaine de recettes, plus odorantes les unes que les autres.


La Commission de Bruxelles doit à la fois concilier les intérêts des pécheurs d’aujourd’hui et de demain, en évitant l’épuisement des stocks, mais sans trop céder aux pressions des ministres de la Pêche qui ont des comptes à rendre dans leur pays, en basant ses décisions sur des rapports scientifiques souvent divergents.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aurélia Denoual 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte