Magazine Cuisine

Muffins à l'angélqiue et chocolat noir

Par Valerie

IMG_4937_

Cet été nous avons passé  une bien belle journée en famille dans le marais poitevin. Nous sommes rendus à Coulon juste à côté de NIORT. Pendant plus d’une heure on a sillonné le marais  dans une barque c’était très très sympa je vous le conseille vivement.

marais

A Coulon j’ai trouvé aussi des produits à base d’angélique spécialité de la région j’ai pris de l’angélique confite ( on en trouve dans les galettes charentaise), de la confiture d’Angélique et de la compote d’Angélique.

IMG_4887_

IMG_4894_

J'ai trouvé sur le net des infos sur l’angélique ici

« Est-ce un fruit, une plante, une confiserie ? C'est d'abord une racine, à l'origine mystérieuse. Importée selon la légende, des pays scandinaves au XIIe siècle, elle se cultive en lisière de la Sèvre niortaise et pousse à l'ombre des peupliers.
Son pouvoir serait magique. Elle guérirait les fièvres, procurerait la tempérance en toute chose, y compris la chasteté. Au Moyen Age, elle aurait contribué à guérir la peste du Nord.
S'agit-il d'un "ginseng" poitevin ? Pourquoi pas.

Au XIVe siècle, on la cultive, comme un remède, dans les monastères d'Europe centrale. On la considère alors comme un légume bénéfique. Dans un traité publié en 1600 et intitulé Théâtre d'agriculture des champs, Olivier de Serres note, dans son langage imagé : « l'angélique, tel nom a été donné à cette plante à cause de cette vertu qu'elle a contre les venins. On la confit avec du sucre. » La verte angélique des marais est alors la panacée des amateurs de médecine naturelle. On la veut « tonique, stomachique, sudorifique, expectorante, emménagigue, carminative et dépurative. »
Elle est d'abord cette herbe verte, longue, fine, une sorte de racine, riche en fibres qui s'apparenterait au cardon et que l'on utilise avec profit en confiserie, confiture, pâtisserie et liqueur. Des religieuses de la ville de Niort, au XVIIIe siècle, auraient eu l'idée de confire l'angélique et de donner à cette plante aux vertus réputées médicinales la renommée d'une friandise. »

IMG_4927_

Il vous faut:
270 g de farine
2 c café de levure chimique
1pincée de sel
175 g de sucre semoule
25cl de crème fraîche épaisse
2 oeufs
1 cuillère à de vanille liquide
8 cl d’huile
110 g de chocolat noir pâtissier coupés en morceaux ou des pépites de chocolat
50 g d’angélique confite finement coupée
10 g de beurre pour les moules

Préchauffez le four à 180°C
Beurrez les moules à muffins ou ramequins.
Tamisez la farine avec la levure et le sel, puis ajoutez le sucre. Mélangez bien. Dans un grand récipient , fouettez la crème épaisse avec les oeufs, la vanille et l’huile de manière à obtenir une pâte lisse.
Incorporez cette pâte aux ingrédients sec en arrêtant de mélanger dès que l’ensemble devient homogène: pour avoir des muffins tendres et aérés il faut éviter de trop travailler cet appareil.
Parsemez l’angélique et le  chocolat sur la pâte, puis incorporez-les en mélangeant rapidement.
Remplissez les moules à muffins ou ramequins aux deux tiers.
Enfournez et laissez cuire environ 12 minutes Une aiguille plantée dans les muffins doit ressortir propre

IMG_4943_

IMG_4932_


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Valerie 3568 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines