Magazine Cinéma

lecture :"la carte et le territoire" de Michel Houellebecq

Par Dina_gar

       Un nouveau Houellebecq  est toujours pour moi un événement . Je viens de le lire presque d'une traite (prologue , 3 parties et épilogue) J'apprréhendais un peu , j'avais lu des critiques , mais le style a agi comme une drogue et le plaisir de lecture a culminé dans la seconde partie puis s'est amoindri un peu .

    Avec le prologue on entre en plein dans le monde de l'art , celui qui a une cote élevée,Jeff koons et Damien Hirst. Le peintre  Jed Martin s'essaie à les réunir dans un grand format qui sera le dernier d'une série de personnages "Damien Hirst et Jeff Koons se partageant le marché de l'art". Il n'arrive pas à saisir un détail , il laise tomber et detruit la toile. On entre un peu dans la vie de Jed Martin , avec son chauffe-eau récalcitrant et son père qu'il va voir tous les ans ,pour le réveillon de Noël.

     Au cours de la première partie  , c'est le Jed Martin photographe que l'on côtoie. Il est tombé en admiration devant des cartes Michelin et lui est venue l'idée de combiner carte et territoire et d'en faire des photos avec des procédés compliqués  Un heureux hasard lui fait rencontrer la belle Olga  qui a une grosse situation dans la communication chez Michelin .  Commence une belle liaison entre la communiquante et le photographe  ; l'expo des photos se fera dans les locaux du siège parisien de Michelin et c'est un gos succès    Olga va devoir aller en Russie pour sontravail  ; donc séparation "obligée " et rupture. Cette première partie m'a déçue , je ne retrouvais pas le Houellebecq que j'admirais , c'était trop convenu , un roman , sans plus ; Je me disais même que cet écrivain était "fini".

      Arrive la deuxième partie ; Jed a revu Franz ,un ancien camarade qui s'est reconverti en galeriste . Jed a repris la peinture et  fait une série de toiles sur les métiers d'autrefois  ,Il les exposera chez Franz ; c'est Michel Houellebecq qui écrira le catalogue (l'écrivain s'installe dans son roman) .Les deux aller-retour de Jed en Irlande sont passionnants de par la découverte de l'écrivain chez lui . je me suis demandé si Houellebecq ne cabotinais pas un peu , mais je ne crois pas  -je ne veux pas le croire , il est trop grand - Puis l'expo est un succès , Jed et Franz  se retrouvent riches .  Jed remercie Houellebecq en faisant son portrait et en le lui offrant .  Des moments émouvants  qui m'ont mis la larme  à l'oeil . A Noël Jed reçoit son père très malade; celui-ci parle comme jamais il n'a parlé , de sa femme qui s'est suicidée, de ses doutes de son métier d'architecte de son envie de mourir  ; en Suisse on pratique l'euthanasie     en somme , il choisit aussi le suicide ...

     La troisième partie est policière . Dès la découverte du crime (Houellebecq et son chien décapités  et leur corps dépecé dans la maison de son enfance dans le Loir-et Cher ) je savais  la cause de cette horreur. L'enquêe est difficile , une photo prise le jour de l'enterrement permet de reconnaître Jed et on pourra remonter jusqu'aux criminels dont un chirurgien un peu fou, de Nice . L'épilogue raconte ce que sont devenus les protagonistes , Jed dans la Creuse et Franz , d'origine modeste , angoissé et embarrassé par  sa grosse fortune .Puis une réflexion sur le retour à la campagne et la fin de l'ère industrielle. Un grand et beau roman .Houellebecq a perdu le cynisme des" particules élémentaires " et semble plus serein et humain même s'il a un regard critique sur les bobos parisiens , le marché de l'art...  et s'il reste lucide.  J'espère que la fiction de la mise en scène de sa mort n'annonce pas une fin de l'écriture , comme Jed qui a fini de peindre après son exposition fructueuse....


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dina_gar 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte