Magazine Culture

Contre les préjugés de l'extrême-droite dans le monde, en France le FN, aux Etats-Unis le Tea Party, pour 2012, note 4, l'équivalence extrême-droite extrême-gauche, Marine Le Pen-Olivier Besancenot, selon Emmanuel Berretta

Publié le 09 novembre 2010 par Jcgrellety

Dans notre élite parisienne, si peu représentative de la France dans sa diversité, et si peu digne d'être qualifiée même d'"élite" tant ses échecs et ses mauvaises actions contre les intérêts généraux sont légions, il y a une facilité lorsqu'il s'agit de traiter de l'échiquier politique hexagonal, c'est de prétendre qu'il y a une stricte équivalence et en l'espèce négative, entre ce qu'ils appellent l'extrême-droite et l'extrême gauche. Un appointé par un magazine financé pour défendre les choix et les valeurs de la grande bourgeoisie parisienne a décidé de se fendre d'une tribune pour défendre une certaine "égalité des chances" dans l'accès à l'empyrée Druckerisée : puisque Jean-Luc Mélenchon, après Olivier Besancenot, y a eu droit, Marine Le Pen doit aussi obtenir son sésame pour fauteuil rouge et flatteries tous azimut. Et de citer Olivier Besancenot qui, vous vous rendez compte de l'audace et de la folie révolutionnaires, a osé proposer un salaire maximum à 7500 euros ? Dans les prétendus "beaux quartiers" de Paris (en fait, sinistres, totalement déserts !), et dans les restaurants chics, on s'étrangle à l'idée ! Qu'importe l'émission de Drucker, l'ennui dominical fait émission, reste la comparaison extrême-droite, extrême-gauche. Etant donné l'Histoire de France et ce que sont censées être les "valeurs de la République" (tartinées aujourd'hui pour une commémoration aux petits oignons, bien pratique pour tenter de se relever), la comparaison est odieuse, méprisable. Car lorsque les chantres de cette extrême-droite trahissaient la France en travaillant à sa destruction pure et simple entre 40 et 44, les hommes et les femmes d'extrême-gauche, eux, résistaient, luttaient, et, hélas, étaient parfois arrêtés, jugés, condamnés à mort, exécutés, déportés. Et depuis on peut comparer les discours ET les sentiments exprimés par l'extrême-gauche à ceux de l'extrême-droite. Pas étonnant qu'ils soient dits "extrême", TANT ILS SONT ELOIGNES, ce qui n'est pas le cas de ce centre-droit qui peut parfois et de plus en plus souvent comprendre les discours ET les sentiments de cette extrême-droite. Il y a donc, contre ce préjugé affirmé par ce Berretta, LES FAITS, L'HISTOIRE, LES VALEURS, LES SENTIMENTS ET LES PROJETS, et les hommes et les femmes d'extrême-gauche n'ont rien de commun avec ceux d'extrême-droite. Rien. Et c'est Tout.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jcgrellety 408 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine