Magazine Hockey

CH : Garder le même rythme

Publié le 13 novembre 2010 par Masterfuneral
CH : Garder le même rythme

Jacques Martin a accordé un entraînement optionnel à ses joueurs vendredi matin après la victoire de 3-1 la veille sur les Bruins, à Boston.

La moitié du groupe a choisi de sauter sur la glace, dont Scott Gomez qui a marqué son deuxième but de la saison pour ainsi mettre fin à une disette de 13 rencontres.

Libéré d'un boulet Gomez? Pas vraiment.

« Ça n'a pas été trop dur à vivre. Pat Burns m'a appris à ne pas m'occuper de ce qu'on dit dans les médias », a dit le numéro 11.

Jacques Martin a apporté un bémol à ce qui peut ressembler à une certaine désinvolture vue de l'extérieur.

« Ces gars-là sentent le besoin de produire. Gomez a appliqué ce qu'on lui demandait de faire : passer et ensuite foncer vers le filet », a expliqué l'entraîneur-chef.

Parfait en deux rencontres cette semaine, le Canadien entend bien poursuivre dans la même veine samedi soir avec la visite des Hurricanes de la Caroline. Des adversaires que les joueurs ne prennent guère à la légère, surtout après le cinglant revers de 8-1 des « Canes » jeudi à Philadelphie.

« On veut bâtir sur nos succès de cette semaine. Il ne faut pas se laisser aller. Il faut se méfier des adversaires comme la Caroline qui ont perdu », a déclaré Maxim Lapierre.

« Il ne faut pas s'installer dans une zone de confort. Il faut continuer à travailler de la même façon », a enchaîné Carey Price.

Tant Lapierre que Price ont imité Gomez. Ils ont choisi l'entraînement sur glace plutôt qu'en salle.

Alex Auld, Dustin Boyd, Travis Moen, Lars Eller, Alexandre Picard, P.K. Subban et Mathieu Darche ont également revêtu l'uniforme.

Trois joueurs en nomination

Par ailleurs, la LNH a annoncé que Andrei Markov, Brian Gionta et Michael Cammalleri sont en nomination chez le Canadien pour le match des étoiles.

Les partisans sont appelés à voter pour les joueurs qu'ils veulent voir à la classique annuelle. Deux capitaines seront ensuite choisis pour former des équipes.

Gionta et Cammalleri visent une première présence parmi les étoiles. Markov a quant à lui participé aux éditions 2008 et 2009 du duel.

Les Blackhawks de Chicago sont représentés par six joueurs, un sommet. Brian Campbell, Brent Seabrook, Duncan Keith, Patrick Kane, Jonathan Toews et Marian Hossa pourront être élus pour les champions de la Coupe Stanley.

Source : Radio-Canada



Nouvelle LNH :

Jordan Caron: les Bruins ont eu la main heureuse


CH : Garder le même rythme

Jordan Caron avait 12 ans et évoluait dans les rangs pee-wee lorsque Sidney Crosby est débarqué en héros au Colisée de Rimouski.

Trois ans plus tard, Caron endossait à son tour le chandail de l’Océanic alors que Crosby faisait déjà sensation dans la Ligue nationale de hockey.

À Pittsburgh, mercredi soir, il affronte «Sid de Kid» pour la première fois de sa carrière alors que les Bruins de Boston rendent visite aux Penguins.

«Il ne faut pas trop que j’y pense, mais c’est évident que c’est très spécial de savoir que je vais me retrouver contre sur lui sur la même patinoire ce soir. J’étais un fan de l’Océanic avant de jouer pour eux. J’avais un billet de saison et Sidney était, pour moi comme pour tous les jeunes de mon coin, une idole», racontait Jordan Caron lorsque joint par La Presse après l’entraînement matinal des Bruins mercredi.
L’ailier droit qui vient tout juste de célébrer ses 20 ans vivra un deuxième grand moment en deux jours alors que le Canadien de Montréal effectuera sa première escale de la saison au TD Garden de Boston jeudi.

«Je vais essayer de juste me concentrer sur le match de ce soir avant de penser au Canadien», a soutenu le jeune homme qui vit des moments forts en cascade depuis qu’il a fait le saut de la LHJMQ à la Ligue nationale il y a à peine un mois.

Dans l’ombre de Séguin

L’entrée en scène de Caron dans la LNH suscite beaucoup moins d’effervescence que celle de Crosby en 2005 au retour d’un lock-out d’une saison. Il n’y a pas eu de loterie pour orchestrer son arrivée. Et Garry Bettman n’a pas déroulé le tapis rouge pour le mener des gradins du Centre Bell à l’estrade où ont défilé tous les jeunes repêchés.

Tyler Seguin

Tyler Seguin

Même qu’à l’ouverture du camp des Bruins, toute l’attention était concentrée sur Tyler Séguin que Boston a repêché au 2e rang l’été dernier à Los Angeles après que les Oilers d’Edmonton eurent fait de Taylor Hall le tout premier choix de la cuvée 2010.

Séguin (3 buts, 2 passes) revendique deux points de plus que Caron après 11 matchs, mais Caron se profile lentement, mais sûrement dans l’ombre de son jeune coéquipier.

Même qu’à Boston, les collègues dressent des comparaisons flatteuses entre Caron et le jeune Patrice Bergeron qui a pris tout le monde par surprise il y a sept ans déjà en se taillant une place avec les Bruins dès son premier camp d’entraînement.

«Je suis arrivé au camp avec l’idée de tout donner. Je savais que les places étaient limitées et je savais aussi que Tyler aurait beaucoup d’attention. Je ne me considère pas du tout en compétition avec lui, mais je me suis certainement servi de cette situation comme facteur supplémentaire de motivation», a reconnu Caron.

Promu au sein du 2e trio

Si le tout jeune Seguin est promis à un brillant avenir, les Bruins se félicitent encore d’avoir sélection le gros joueur attaquant québécois avec la 25e sélection de la première ronde. Cette même soirée, le Canadien lui avait préféré Louis Leblanc avec la 18e sélection.

À Pittsburgh ce soir, Caron pivotera, en début de match, un 2e trio complété par Blake Wheeler et le vétéran Mark Recchi. Une promotion accordée au hockeyeur originaire de Sayabec – tout comme le médaillé d’or olympique David Pelletier en patinage artistique – en raison de la blessure subie par David Krejci.

«Je ne tiens encore rien pour acquis et je vais tout faire pour maintenir le rythme et rester avec les Bruins au lieu d’être renvoyé à Providence (Ligue américaine). Mais au-delà des trois buts que j’ai marqués – il était en quête d’une première passe hier – je suis content de mon début de saison. L’équipe gagne. L’entraîneur me fait confiance et je suis bien accepté par les gars. C’est le fun de voir un gars comme Recchi – de 22 ans son aîné – prendre le temps de me parler au banc pour me donner des conseils et m’aider à faire ma place.»

Krejci: encore une bonne semaine

Victime d’une commotion cérébrale dans la défaite de 2-1 encaissée samedi aux mains de Jaroslav Halak et des Blues de St.Louis, David Krejci ratait un premier match hier. Bien que la commotion ne semble pas sévère, les Bruins devront se passer de leur deuxième centre, ce soir, face au Canadien. De fait, Krejci sera à l’écart pour au moins une semaine. Une lourde perte puisque Krejci pilotait le premier trio des Bruins et qu’il revendiquait 10 points (2 buts) en 11 rencontres, sur un pied d’égalité avec Milan Lucic (10 points, 5 buts) et un point derrière Nathan Horton (11 points, 6 buts). Pour pallier l’absence de Krejci, Claude Julien a fait appel à Patrice Bergeron à Pittsburgh…

Ryder au centre des rumeurs

Michael Ryder, avec son contrat qui gruge 4 millions $ sur la masse salariale des Bruins, est au centre de la majorité des rumeurs d’échanges impliquant Boston. Malgré ses quatre buts et neuf points en 11 matchs et le fait qu’il est en quête ce soir d’un 4e match de suite avec au moins un point, l’ancien ailier droit du Canadien n’est pas dans les bonnes grâces de son entraineur-chef. Claude Julien l’a d’ailleurs confiné au sein d’un 4e trio de soutien piloté par Daniel Paillé et complété par Tyler Seguin…

Julien refait confiance à Thomas

Tim Thomas

Tim Thomas

Victime de trois buts sur 20 tirs à son dernier départ (défaite de 5-3) à Washington, vendredi, Tim Thomas est de retour devant le filet des Bruins, ce soir, après un match de repos. Il est en quête d’une huitième victoire consécutive puisqu’il n’a pas hérité du revers face aux Caps. Ces sept gains de suite lui ont permis de reléguer aux oubliettes le record de six victoires de suite en début de saison établi par Tiny Thompson en 1937-1938. Le résultat du match Bruins-Penguins dictera sans doute la sélection du gardien en vue de l’affrontement contre le Canadien. Cela dit, il sera intéressant de voir si Claude Julien décidera de défier la loi de la moyenne alors que Thomas présente une fiche en carrière de huit gains et 16 revers (3 en prolongation) et une moyenne de 3,01 buts alloués par rencontre face au Canadien…

Deux matchs en deux soirs

Bien reposés après un congé de trois jours, les Bruins amorcent mercredi la deuxième de 16 séquences de trois matchs en quatre soirs qu’ils disputeront cette saison. Contre le Canadien, jeudi, ils compléteront la troisième de 14 séquences de deux matchs en deux soirs cette année. Leurs deux premières séquences du genre ont été difficiles: la troupe de Claude Julien a perdu les deux premières rencontres (0-2-0) et a soutiré un maigre point lors des deuxièmes parties (0-1-1). Inversement, les Bruins affrontent 11 fois seulement des équipes ayant joué la veille. Ils ont gagné les deux matchs disputés jusqu’ici cette année en pareille circonstance…

Les Bruins en quelques chiffres…

Même s’ils totalisent 341 tirs en 11 rencontres, 20 de moins que le nombre accordé à leurs adversaires depuis le début de la saison, les Bruins affichent une récolte de 33 buts, soit près du double des buts concédés (19) à quelques heures de leur 12e match de l’année. Les Bruins n’ont pas encore perdu lorsqu’ils marquent le premier but d’une rencontre (6-0-0) ou lorsqu’ils mènent après 20 minutes (5-0-0) et 40 minutes (7-0-0) de jeu…

Source : Blogue(Francois Gagnon)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Masterfuneral 415 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines