Magazine Culture

Rencontre avec Scott Westerfeld

Par Emmyne

56702459_pScott Westerfeld est l'émérite auteur américain de la série Uglies ( Grand Prix de l'Imaginaire en 2008 ) plébiscitée par le jeune lectorat comme par les critiques. Vient de paraître en France Leviathan le premier tome d'une trilogie uchronique au fascinant univers steampunk.

Après être intervenu aux Utopiales de Nantes, Scott Westerfeld séjourne deux jours à Paris. Il a accepté d'accorder un entretien à l'admirative chroniqueuse-blogueuse que je suis; de répondre patiemment à mes questions.

*

Leviathan se déroule en Europe au cours de l'été 1914. La trilogie suivra-t-elle le cours de la Première Guerre Mondiale ou s'agissait-il d'un point de départ pour l'aventure uchronique. Les USA interviendront-ils dans ces romans ?

Toute la trilogie se déroulera sur l'année 1914. J'ai choisi la période de la Première Guerre Mondiale pour son contexte politique et technologique :

- c'était l'époque des grandes innovations techniques, de la foi en ce progrès mais aussi du désenchantement par rapport à l'utilisation de ces découvertes.

- je souhaitais opposer deux modes de vie et de pensées à travers deux types de technologies : l'organique ( avec les manipulations génétiques des Darwinistes ) et le mécanique ( avec la technique des Clankers ). L'opposition culturelle et politique entre l'alliance constituée de la France, de la Russie et du Royaume Uni et celle des empires germaniques se prêtait aux développements de l'uchronie.

L'Amérique n'interviendra donc pas en tant que puissance militaire dans cette trilogie. En revanche, le Leviathan ( fabuleux astronef crée à partir des gènes d'une baleine ) volera jusqu'aux USA. Pour cet épisode, je fais référence à un fait réel que j'anticipe : l'incroyable et premier voyage autour du monde en 1928 d'un dirigeable nommé Graf Zeppelin qui, partant d'une base navale américaine, rejoignit Los Angeles en ayant survolé la Sibérie.

27fried5

K2

Alors que la trilogie s'annonce déjà foisonnante autour des thèmes politiques et scientifiques, pourquoi avoir ajouté une thématique " féministe " à travers le personnage de la jeune Deryn obligée de se déguiser en garçon pour vivre son rêve d'intégrer l'Air Service britannique ?

La première source d'inspiration de la trilogie sont les grands romans d'aventure de la bibliothèque de mes parents que j'ai lus adolescent. Mais il n'y avait jamais de personnage féminin dans ces livres ( des princes, des chevaliers mais pas de reine ! ), certainement pour ne pas donner de mauvaises pensées aux jeunes lecteurs...

J'ai souhaité ajouter cette présence féminine qui manquait. Et ce personnage est essentiel à cette idée de la confrontation que je crée entre deux mondes à travers les deux jeunes héros : deux sociétés, deux conceptions scientifiques ( Deryn est darwiniste - organique - tandis qu'Aleksandar est clanker - mécanique - ), deux milieux ( populaire vs aristocrate ), deux esthétiques ( que l'on retrouve dans les illustrations de Keith Thompson : les portraits de Deryn suivent des lignes fines et courbes comme celles des créatures tandis que le trait est plus droit et sombre, plus " viril " pour les représentations d' Aleksandar associé aux machines ), le masculin et le féminin. Pour autant, ils ne s'opposent pas. Ils ont en commun une identité à cacher. Ils apprennent à se connaître, ils vont avoir l'intelligence de collaborer. De se compléter donc.

Deryn se travestit pour obtenir le statut social qu'elle espère. Cependant, dans Leviathan, elle fréquente Nora Barlow, une scientifique influente et indépendante. Dans le second volume - Béhémoth - qui se déroule à Istanbul ( le premier volume se clôt sur le départ du Leviathan pour l'Empire Ottoman encore neutre où le docteur Barlow doit livrer une cargaison secrète, des oeufs de... ), Deryn sera déstabilisée parce qu'elle assistera à une révolte de femmes qui exigent droits et libertés, assumant leur féminité sans se cacher.

Pour accepter le sentiment amoureux naissant entre elle et Aleksandar, il lui faudra réflechir à ses choix.

Comme dans la série Uglies, vous jouez avec les noms des personnages dans Leviathan. Lorsque l'on lit Uglies, on ne peut s'empêcher de penser au roman Le meilleur des mondes. Dans Leviathan, une des créatures récurrentes est nommée un Huxley. Est-ce en référence à l'auteur Aldous Huxley ?

Non, il ne s'agit pas de ce Huxley là mais d'un parent. La trilogie est construite autour des découvertes de Charles Darwin ( même si j'imagine qu'il a aussi découvert l'ADN ). Les noms des personnages viennent de lui, de son univers scientifique : Thomas Henry Huxley était un naturaliste anglais contemporain de Darwin qui fut un ardent défenseur de sa théorie de l'évolution. Le capitaine Fitzroy est inspiré du commandant du navire Beaggle, nommé Fitz-Roy, qui emmena Darwin aux Galapagos pour une expédition scientifique. Nora Barlow a existé. Elle était la petite-fille de Charles Darwin, une scientifique de renom.

DarwinOriginOfSpecies01

Le troisième tome est-il déjà écrit et illustré ?

Le premier jet est écrit et les deux-tiers des illustrations réalisées.

Qu'avez-vous préféré : réécrire l'histoire ou inventer les machines et les créatures ?

Ce qui m'a le plus passionné, c'est la collaboration avec l'artiste Keith Thompson ( illustrateur de la trilogie ). A la façon des grands romans d'aventures, je souhaitais des voyages, des machines fabuleuses et des images. C'était fascinant de découvrir l'interprétation de Keith lorsque je lui soumettais mon texte. Nous avons pratiqué le " give and take ", nous adaptant chacun au travail de l'autre. J'ai parfois modifié mon texte pour l'ajuster à des impératifs esthétiques ou à sa vision.

Dans le second volume, il y a a plus de dessins des personnages, moins des machines et des créatures.

KT1

Il y a une courte postface à Leviathan rappelant la part des faits historiques dans le roman. Avez-vous le projet d'écrire un guide de la trilogie comme vous avez écrit Secrets pour la série Uglies ?

Il n'y aura pas de guide mais un beau livre grand format, un art-book, regroupant tous les plans des machines, tous les dessins que Keith et moi avons utilisés pour la trilogie. Toutes ces illustrations seront légendées.

A propos de la série Uglies, et plus précisément du quatrième tome Extras : vous avez dédicacé ce volume " A tous ceux qui m'ont écrit pour me révéler le sens secret du mot trilogie ". Que s'est-il passé ? En exploitant à nouveau le thème du regard de l'autre à travers la réputation et non plus la beauté, il y avait matière à une nouvelle trilogie avec pour héroïne Aya. Ce fut très frustrant !

Extras doit être considéré comme un " companion book ", ce n'est pas vraiment un quatrième tome. Ce qui s'est passé, c'est que de nombreux jeunes lecteurs m'ont écrit pour réclamer un autre tome, m'expliquant que ce n'était pas parce que j'avais annoncé trilogie qu'il fallait m'arrêter à trois volumes...

A l'origine, Extras devait être un roman isolé. Puis, je me suis rendu compte que justement les thèmes étaient très proches de ceux de Uglies, qu'il serait intéressant de les ajouter à cet univers. J'avais parlé de " rang facial " dans ce roman ( " tout le monde y participe : chaque fois que quelqu'un parle de vous, imite votre façon de vous habiller, fredonne une chanson écrite par vous ou consulte votre site, l'interface de la ville vous rend un peu plus célèbre " - extrait de Secrets, explications sur les économies de la réputation - ), et peu après Twitter a explosé aux USA. J'avais été en avance mais je ne tenais pas à reprendre le sujet.

Et puis, à cette époque là, je changeais d'éditeur, le projet a trainé. Ensuite, j'étais déjà plongé dans l'écriture de Leviathan.

Pourquoi avoir fait le choix d'écrire pour les adolescents après avoir écrit pour les adultes ? Quelles différences fondamentales ressentez-vous ?

Tout à commencé avec Midnighters ( première trilogie pour adolescent ) dont l'histoire s'adressait clairement aux adolescents ( avec cette excitation liée à l'heure interdite ). C'est ainsi que j'ai commencé à " correspondre " avec les jeunes lecteurs. J'ai pris goût à leur enthousiasme, leur disponilibité, leur créativité, en un mot à leur ouverture d'esprit. Ils apprécient de découvrir des univers fantastiques, des néologismes liés à ces univers. Ils sont bien moins rigides que les adultes, ils n'ont pas leur exigence cloisonnée quant à l'écriture.

Lorsqu'on écrit pour les adolescents, il n'y a pas de limite. Pas de contrainte d'écriture, pas de sujet tabou. Comme j'ai choisi le genre de la science-fiction, les thèmes sont développés sur un mode fantastique - enveloppés d'un monde fantastique. Les adultes croient que cela en atténue le propos. Même les milieux très conservateurs américains ont donné leur agrément pour la lecture d'Uglies... alors que l'héroïne Tally est un personnage particulièrement désobéissant, qu'elle adopte souvent des comportements à risque ( sautant d'immeubles ou sur des trains qui roulent à folle allure ! ) et qu'elle prenne parti et agisse avec un groupe considéré comme " terroriste ".

*

Scott

*

- Tous les titres en bleu renvoient à des chroniques -

- Pour en savoir plus sur l'écriture du roman Leviathan : une interview sur le site French Steampunk  ICI et une vidéo réalisée lors des Utopiales de Nantes ICI -

Cet entretien n'a pas été enregistré. Il est retranscrit de mémoire, soutenu de mes quelques notes et de recherches effectuées sur les références techniques et scientifiques citées, parce que c'est ma façon de profiter pleinement d'une aussi intéressante rencontre. Je pense, j'espère, avoir été parfaitement fidèle aux propos de Scott Westerfeld que je remercie infiniment du temps ainsi que de l'attention qu'il m'a accordé.

*

- Un autre grand merci à Christine qui s'est chargée de toute l'organisation ainsi qu'à Virginie qui a supporté en toute amitié mon trac l'heure précédant cette fabuleuse rencontre -

*


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emmyne 573 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines