Magazine Cinéma

Jurassic Park

Publié le 13 décembre 2010 par Olivier Walmacq

jurassic_park

Genre: aventures, fantastique
Année: 1993
durée: 2H05

L'histoire: A partir d'une goutte de sang absorbée par un moustique fossilisé, John Hammond et son équipe ont réussi à faire revivre plusieurs espèces de dinosaures. Avec la complicité du paléontologue Alan Grant et de son amie, Elie, il s'apprête à ouvrir le plus grand parc du monde: Jurassic Park. Mais rien ne se passe comme prévu.

La critique:

Finalement, ce premier Jurassic Park signe le début du déclin de Spielberg. Se perdant dans un merchandesing écoeurant voire outrancier, le célèbre réalisateur n'hésite pas à nous vendre son film, à nous l'imposer. A l'image de tous ces jouets, cartes et figurines en hommage au parc Jurassique. Spielberg n'aurait-il pas pu se passer de ce gigantesque coup de pub ?

Mais la déception ne s'arrête pas là... Passons sur le côté blockbuster surdimensionné et son côté vendeur à 2 balles! Le scénario semble également avoir été oublié au passage.
Car Spielberg nous la joue naïf, limite utopique en nous faisant croire à une théorie des plus improbables: à partir d'une goutte de sang d'un moustique fossilisé ayant jeté son dévoulu sur un pauvre dinosaure, il est possible de faire revivre les monstres.
Ok, c'est un film fantastique, mais comme même! Surtout que Spielberg est persuadé de détenir la vérité!

Sinon, dans "Jurassic Park", tout n'est comme même pas si mauvais. Tout d'abord, les fameux dinosaures de service sont plus vrais que nature.
On sent un énorme travail sur les effets spéciaux et numériques. Mais comme nous le disions, le scénario n'est juste qu'un prétexte à une série d'aventures de personnages perdus dans un parc à dinosaures. Ce qui donnera lieu à bon nombre de péripéties.
Ce qui fait que l'on ne s'ennuie pas une seconde. Pour le reste, vu toute la pub faite autour de ce film, "Jurassic Park" reste tout de même une sacrée déception!

Note: 12/20

La critique de ClashDoherty :

En 1993, Steven Spielberg adapte le roman de Michael Crichton, et sort donc Jurassic Park. Ce film, dont le succès sera monumental, donnera lieu à deux suites, dont une de Spielby, mais parlons du premier film pour l'instant. Il est interprété par Sam Neill, Laura Dern, Jeff Goldblum, Richard Attenborough, Samuel L. Jackson, Joseph Mazzello, Wayne Knight, Ariana Richards, Martin Ferrero et Bob Peck.
Avant de continuer à parler du film, petite précision concernant la critique précédente, d'EelsOliver, qui reproche au film de trop miser sur la publicité concernant le film, justement, par le biais des logos portant le titre du film, et visibles très souvent.
La raison est simple : le film se passe dans un parc d'attractions portant le nom du film, et si on voit sans cesse le logo du film et divers produits dérivés (scène de la boutique, au début et à la fin), c'est justement parce que le film se passe dans un endroit censé devenir commercial (Hammond, créateur du parc, ne le construit que pour le plaisir du futur public).
Voilà pour le côté publicitaire qui ne pouvait pas, je pense, être mis de côté par Spielberg, ça aurait été trop bizarre !

Jurassic Park est un sommet de plus pour Spielberg, un blockbuster saisissant, assez angoissant par moments (la scène de l'attaque du T-Rex, première apparition du T-Rex par ailleurs, et de nuit, est grandiose, de même que la scène où les Vélociraptors investissent l'intérieur des locaux). Mais l'action, certes, présente, ne prend pas le pas sur l'histoire, contrairement à Jurassic Park II : Le Monde Perdu, que Spielby fera en 1997 (et au troisième volet, de Joe Johnston, Jurassic Park III, en 2001, curieusement meilleur que la première suite).
Les acteurs, à commencer par Sam Neill, Jeff Goldblum et Richard Attenborough, sont excellents, et si le film est assez sombre, il n'en possède pas moins quelques passages assez drôles, notamment les relations entre Grant (Sam Neill) et les deux enfants (dont Joseph Mazzello, qui bien des années après jouera un rôle important dans la série TV The Pacific), voire les enfants en général, car on apprend que Grant n'apprécie pas spécialement les mômes. Ian Malcolm (Goldblum) est assez amusant aussi, assez décalé.

Au final, entre effets spéciaux remarquables (on s'y croirait), acteurs excellents, réalisation solide, scènes cultes, suspense, humour, émotion, et des pics de violence ou d'angoisse, ce film est un chef d'oeuvre. Malgré des différences (des personnages mourant dans le livre restent en vie ici, et le contraire est aussi vrai) avec le roman, Jurassic Park est un des meilleurs crus du réalisateur.   

Note : 20/20

IMG000043


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines