Magazine Culture

Sukkwan Island – David Vann

Par Theoma

sukkwan-island.jpg

« C'est quoi ton rêve ? Roy réfléchissait et ne trouvait rien à répondre. Il avait l'impression qu'il était seulement en train d'essayer de survivre au rêve de son père. »

Un père dépressif et inconscient emmène son fils adolescent vivre un an sur l'île Sukkwan en Alaska. Personne aux alentours de 30 km si ce n'est le facteur qui fait sa tournée mensuelle en hydravion.

Whaou ! Les bras m'en tombent, les mots me manquent. Pour une fois diront certains. Le style est descriptif (il s'agit de nature writing), il ne se passe pas grand chose et c'est justement là que réside toute la nervosité du roman. On pressent le cataclysme, on le sait, un truc horrible et bien glauque va arriver. Pourtant pan en pleine face, on ne l'avait pas vu venir et ce qui va suivre encore moins.

En tournant les pages, je n'avais qu'une envie, étriper ce père toxique et engueuler la mère qui a laissé partir son fils avec un taré pareil dans un endroit glacé et désert ! La tension est asphyxiante. Le lecteur reste prisonnier d'une tragédie presque shakespearienne.

Un sacré premier roman !

4--toiles-copie-4.gif
Gallmeister, 212 pages, 2010, Prix Médicis étranger 2010

Extrait

« A travers la ramure des arbres, il aperçut quelques étoiles pâles, mais bien plus tard, après que le ciel se fut découvert. Il avait froid et il frissonnait, son cœur battait toujours, la peur s'était ancrée plus profond, s'était muée en une sensation de malédiction, il ne retrouverait jamais la route vers la sécurité, ne courrait jamais assez vite pour s'échapper. La forêt était horriblement bruyante, elle masquait même son propre pouls. Des branches se brisaient, chaque brindille, chaque feuille se mouvait dans la brise, des choses couraient en tous sens dans le sous bois, des craquements bien plus lourds aussi, un peu plus loin, sans qu'il sache vraiment s'il les avait entendus ou imaginés. L'air de la forêt était épais et lourd, il se fondait dans l'obscurité comme s'ils ne faisaient qu'un et se ruait sur lui de tous côtés. J'ai ressenti cette peur toute ma vie, pensa-t-il. C'est ce que je suis.  »

Ils sont nombreux à l'avoir lu...

AJ XD, Alex-Mot-à-MotsAliénor, Audrey, Brize, Caroline, Cathulu, Choco, Clara, Craklou, Cryssilda, Cuné, Dasola, Emeraude, Emma, Fée de passage, Fredo, Incoldblog, Isa, Jeanjean, Jostein, Kallikrates, Keisha, La Lettrine, LapublivoreLa Pyrénéenne, Lasardine, Leiloona, Madame Charlotte, Malice, Mango, Melmelie, Mobylivres, Papillon, Paul ArrePimprenelle, Plaisirsàcultiver, Saxaoul, Secondflore, Stéphanie, Stéphie, Uncoindeblog, Velvet, Virginie, Ys...

Ils ont eu le plaisir de rencontrer l'auteur...

Craklou, Cryssilda, Emma, Fée de passage, Incoldblog, Stéphie

pioché en bib

Par Theoma - Publié dans : Romans étrangers - Communauté : Chronique de nos lectures


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Theoma 1522 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines