Magazine Cinéma

Subway

Publié le 29 mars 2011 par Cinephileamateur
L'affiche française
De : Luc Besson.
Avec : Christophe Lambert, Isabelle Adjani, Jean-Hugues Anglade, Jean Reno, Richard Boringer, Michel Galabru, Jean Pierre Bacri, Jean Bouise, Pierre-Ange Le Pogam, Arthur Simms, Michel D'Oz, Alain Guillard, Jimmy Blanche, Christian Gomba...
Genre : Policier - Comédie.
Origine : France.
Durée : 1 heure 44.
Date de sortie : 10 avril 1985.
Synopsis : Après avoir dérobé des documents compromettants, un homme se réfugié dans l'univers fascinant et agité du métro parisien. Une impitoyable chasse à l'homme s'organise au cours de laquelle d'étranges liens se tissent entre le cambrioleur et sa victime.
"Subway" je n'en gardais plus aucun souvenirs... C'est pas que le film n'avait pas laissé une trace mémorable en moi c'est surtout du au fait que je l'ai vu qu'une fois étant extrêmement jeune et que depuis je n'avais pas eu l'occasion de le revoir. C'est donc avec un regard nouveau et une sensation de découverte que je me suis replongé dans ce long métrage.
Le scénario m'as bien plu. J'ai eu un peu de mal à rentrer dedans au début car je trouve que sous ses airs simplistes le film est quand même très spécial mais une fois que je suis rentré dans le délire, j'ai vraiment passé un bon moment. D'ailleurs, c'est une fois que je suis vraiment rentré dans le trip que je me suis dis qu'un second visionnage me sera nécessaire afin de savourer à sa juste valeur un début de film que j'avais mal apprécié du coup. Sous ses airs de films policiers, le film nous entraine dans le monde souterrain de Paris créant là par la même occasion un monde à part. En effet, dépeint de façon très intéressante, on ne ressens pas le côté contemporain de cette histoire. Personnellement, par moment j'ai eu l'impression d'avoir à faire à un film de science fiction d'anticipation tant j'ai découvert ce Paris sous un autre angle. L'intrigue policière en devient même presque anodine (on sais qu'il à pris des papiers importants sans qu'on sache exactement ce que c'est et sans que cela ait pour nous une quelconque importance) et du coup on se retrouve à faire la connaissance de personnages attachant, aussi décalé que le monde dans lequel ils évoluent, avec une insouciance qui donne à cette histoire un air frais et agréable. L'action n'y est pas importante, l'intrigue est légère mais cette succession de portraits sympathique associé à une dose d'humour décalé à fait que j'ai quand même bien accroché à ce scénario. J'ai été captivé jusqu'à la fin, une fin qui m'as d'ailleurs marqué et qui fait partie du genre de fin que j'affectionne au cinéma (je n'en dirais pas plus afin d'éviter de spolier pour ceux qui n'ont pas encore découvert le film). Cette fin apparait certes un peu trop brutale, surtout par rapport au reste du film, mais évite de tomber dans une certaine banalité ce qui donne encore au film encore un peu plus d'ampleur. Divertissant, je pense qu'il y à derrière ce film pas mal de choses que l'on pourrait dire et qui font que ce film est bien plus qu'une simple histoire raconté simplement mais en tout cas cette comédie faussement policière avec des allures de fantastique dans sa forme m'as bien plu.
Caricaturé à l'extrême, souvent sous estimé, pas toujours traité à sa juste valeur, j'ai ici bien aimé la prestation de Christophe Lambert. Le comédien évolue dans un registre qui lui va comme un gant. Ce dernier est dans un rôle sur mesure pour lui et ses fans apprécieront sans doute de retrouver tout ce qui à fait son succès. Son regard insouciant, sa gestuelle, son fameux rire, sa surenchère légère... plus j'y pense et plus je trouve que le rôle est parfait pour lui. Je ne sais pas quels étaient les autres candidats en lice en 1986 mais en tout cas pour ce film je trouve qu'il mérite amplement son César du meilleur acteur. Il arrive à être charismatique tout en étant léger et bien qu'ils soit l'un des personnages principaux de cette intrigue, il sais s'effacer quand il le faut lorsque la situation l'exige afin de mieux revenir après. Isabelle Adjani est elle aussi très bonne. En temps normal je ne suis pas un grand fan de l'actrice mais la comédienne est délirante ici. Je l'ai surtout apprécié dans la seconde partie du film quand son personnage prend un virage à 180° que j'ai trouvé excellent. La scène chez le préfet est d'ailleurs l'une de mes préférés grâce à l'actrice qui prend tout d'un coup une autre dimension et prouve qu'elle peut ne pas avoir cette image de femme trop sérieuse et coincé qui lui colle à la peau à mes yeux. C'est sans doute le personnage qui évolue le plus et l'interprétation de la comédienne m'as beaucoup plu ce qui fait que j'ai trouvé le couple Christophe Lambert - Isabelle Adjani très attachant. Jean-Hugues Anglade m'as bien fait rire aussi. L'acteur est parfait pour incarner ce voleur à roller qui pourrait être détestable à force de voler mais qui grâce au jeu du comédien est vite attendrissant. Lui aussi dégage un petit je ne sais quoi qui fait que j'ai bien aimé son jeu. La scène où il vire Richard Bohringer de sa planque fait parti des moments forts où j'ai le plus apprécié son jeu. Richard Bohringer justement est égal à lui même ici. Charismatique, il s'impose à l'écran à chaque fois qu'il apparait et livre une très bonne performance. Il y a un truc que je n'arrive pas à expliquer avec cet acteur c'est qu'en général quand je le vois dans un film je sens qu'il va pas me plaire, que je vais pas accrocher et au final à chaque fois il me surprend. "Subway" ne déroge pas à la règle et même si son rôle est assez secondaire il m'as quand même plu. C'est la même chose pour Jean-Pierre Bacri en général qui là encore, alors que je m'attendais à ne pas être touché par son jeu, à réussi à me convaincre très rapidement. Michel Galabru est lui exceptionnel. Il maitrise ce registre et incarne avec maestria ce personnage très drôle mais qui se prend au sérieux. La scène du métro où il mange son sandwich m'as beaucoup fait rire et ses interrogatoires m'ont offert de très bon moment grâce à la force d'interprétation de l'acteur qui fait vraiment parti des plus grands du cinéma français surtout dans le registre de la comédie. Après "Le dernier combat" que j'avais beaucoup aimé, ça m'as fait plaisir de retrouver Jean Bouise (un peu effacé dans l'intrigue cependant) dans un autre registre ainsi que Jean Reno qui nous montre là aussi qu'il peut jouer des rôles très différents sans jamais choquer. J'ai beaucoup aimé son personnage au point que j'aurais aimé qu'il ait plus d'importance mais avec cette palette de personnages déjà bien chargé je comprend qu'on ne puisse pas le mettre plus en avant surtout qu'il n'y aurait pas eu de justification au niveau du scénario. Le reste du casting s'en sors très bien également même si parmi les autres rôles très secondaires il y Christian Gomba qui m'as bien plu dans son rôle de Big Bill tout comme Arthur Simms en chanteur qui arrive tardivement mais qui m'as amusé en jouant un rôle très contrasté. J'ai moins accroché à Pierre-Ange Le Pogam sans que cela ne me gêne dans mon plaisir de voir le film même si je pense que ça vient plus de son personnage que de sa façon de l'interpréter en elle même.
Dans la mise en scène, je suis toujours ébahi par le travail de Luc Besson. On à beau le critiquer (souvent injustement je trouve), il à une façon de mettre en scène très simpliste mais très agréable qui font que son film est très riche visuellement sans jamais être prétentieux. Que ce soit le travelling dans la descente d'escaliers, sa façon de filmer directement d'une cabine de train pour nous montrer son arrivée en gare où encore les nombreuses courses poursuites souterraine, le réalisateur nous livre une nouvelle fois un résultat très fluide et agréable à regarder. On découvre cet univers avec un oeil novateur et très original qui fait qu'on à vraiment l'impression d'être dans une époque à part. Si sur quelques détails on ressens bien quand même le fait que c'est un film des années 80, dans sa mise en scène en tout cas "Subway" n'as pas vieilli est s'avère très bon. Après, je sais pas si c'est parce que je prends souvent le RER et le métro que cela m'as choqué mais j'ai trouvé qu'il y avait quelques maladresses comme le fait de passer de Chatelêt à Opéra de façon trop brutal (l'existence des couloirs n'expliquant pas tout) tout comme j'ai fait attention à certains raccords qui du coup m'ont marqué avec par exemple la scène entre Galabru et Anglade dans le métro où sans que la rame bouge on se retrouve de la station Concorde à Tour Maubourg. Ceci est peut être dû à des contraintes imposés par la RATP lors du tournage je ne sais pas mais ses couloirs les ayant emprunté souvent et continuant même de les emprunter cela m'as marqué. Après, ça donne une dimension encore plus surréaliste au film qui du coup m'as donné du plaisir car ça accentué le fait que j'aimais voir ce film comme une œuvre d'anticipation même si ce n'était peut être pas le but recherché. Les décors sont en tout cas magnifiquement exploités et eux aussi mérite sans aucun doute je pense leur César reçu en 1986. J'ai aimé les costumes également qui colle bien avec les personnages et qui m'ont bien fait rire ainsi que l'ambiance dégagé par ce film qui malgré son côté souterrain fait qu'on ne ressens aucune claustrophobie même si on s'y perd un peu parfois dans ce labyrinthe. La bande originale d'Eric Serra est parfaite en tout cas et j'ai aussi beaucoup aimé l'utilisation des chansons "It's only mystery" ainsi que la chanson finale que j'ai trouvé excellente. Ça colle beaucoup à l'époque mais ça donne un certain charme au film qui n'est pas pour me déplaire.
Pour résumé, j'ai beaucoup apprécié "Subway". Le film possède ses maladresses et tarde un peu à se lancer mais une fois rentré dans le trip j'ai passé un excellent moment d'humour sous fond d'intrigue policière avec un petit côté fantastique que j'ai donné à ce film qui lui donne encore plus de force je trouve et font de lui une œuvre à part très original. Luc Besson n'évite pas certaines facilités dans sa mise en scène avec des conditions de tournages pas forcément facile je pense mais il confirme tout le bien que je pense de lui dans sa façon de filmer et sa façon de faire vivre son cinéma. Le duo Christophe Lambert - Isabelle Adjani est excellent tout comme le reste du casting bref j'ai vraiment passé un bon moment devant ce film pas parfait mais qui se savoure tout de même avec un certain plaisir :-) .
Christophe LambertIsabelle Adjani



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines