Magazine Culture

Algérie - Promotion des droits de l'homme et inquiétudes (1991-1992)

Par Benard

Editions Casbah : Ali Haroun tente une éclaircie sur la question des droits de l’homme

le 11.04.11 | 01h0

Parution. Editions Casbah : Ali Haroun tente une éclaircie sur la question des droits de l’homme

 

Les éditions Casbah viennent de mettre sur les étals des libraires une œuvre que ne laissera pas indifférent.
L’ouvrage, signé par Me Ali Haroun, au titre peu évocateur de l’Eclaircie, provoque l’intérêt dès que le lecteur prend connaissance du sous-titre : Promotion des droits de l’homme et inquiétudes (1991-1992).

On se doute bien que cette période, qui a fait suivre une «décennie rouge» à la «décennie noire» de l’ère Bendjedid, a transformé l’Algérie en un théâtre sanglant d’affrontements d’une violence poussée jusqu’au mitraillage d’enfants à la sortie des écoles, à la multiplication des attentats à l’explosif dans les bus et autres lieux publics, aux arrestations massives dont les fameux internements dans les camps sahariens, aux disparitions forcées, aux enlèvements, à commencer par ceux de jeunes filles destinées aux couches des nouveaux émirs et à l’acte non moins monstrueux qu’est la torture pratiquée par des hommes censés être des auxiliaires de la justice.Comment donc maître Ali Haroun, cet ancien résistant de la prestigieuse Fédération de France qui s’éloigna du pouvoir dès les débuts de l’indépendance pour se consacrer au noble métier d’avocat, va-t-il se tirer d’affaire pour traiter de la question des droits de l’homme dans un pays où ils ont été bafoués sans interruption durant plus de trente ans, si l’on ne retient que les trois décennies couvertes par l’ouvrage ?

L’exercice est d’autant plus délicat et inconfortable que l’auteur a chapeauté un ministère des Droits de l’homme, créé en juin 1992, et qu’il a été, immédiatement après, membre du fameux Haut comité d’Etat (HCE), cette instance controversée qui a remplacé le président Chadli. A propos de cette institution, il se pose lui-même la question : «Etait-il alors crédible de créer un tel ministère, précisément au moment où les droits de l’homme étaient compromis ?»

Lire la suite : http://www.elwatan.com/culture/parution-editions-casbah-ali-haroun-tente-une-eclaircie-sur-la-question-des-droits-de-l-homme-11-04-2011-119934_113.php


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benard 392 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte