Magazine Cuisine

Cent-quarante-deuxième participation aux TWD - Tartelettes glacées au dulce de leche, chocolat et amandes grillées

Par Vibi
Cent-quarante-deuxième participation aux TWD - Tartelettes glacées au dulce de leche, chocolat et amandes grillées
Cent-quarante-deuxième participation aux TWD - Tartelettes glacées au dulce de leche, chocolat et amandes grillées Cent-quarante-deuxième participation aux TWD - Tartelettes glacées au dulce de leche, chocolat et amandes grillées
Cent-quarante-deuxième participation aux TWD - Tartelettes glacées au dulce de leche, chocolat et amandes grillées Cent-quarante-deuxième participation aux TWD - Tartelettes glacées au dulce de leche, chocolat et amandes grillées
Cent-quarante-deuxième participation aux TWD - Tartelettes glacées au dulce de leche, chocolat et amandes grillées Cent-quarante-deuxième participation aux TWD - Tartelettes glacées au dulce de leche, chocolat et amandes grillées
Recette suggérée par Jessica de Domestic Deep Thougtdans le cadre de ma cent-quarante-deuxième participation aux TWD
L’histoire la plus répandue à propos du dulce de leche, daterait de 1829, alors qu’en Argentine, dans la province de Cañuelas, un accord entre les généraux Juan Manuel de Rosas et Juan Lavalle, était fort attendu. On raconte que pendant cet hiver de la révolution unitaire de Buenos Aires, Lavalle se serait rendu au campement de Rosas pour signer ce fameux traité. Très fatigué de son voyage, Lavalle ne trouva pas Rosas dans sa tente, et en profita donc pour s’allonger et se reposer. Pendant ce temps, la cuisinière du campement qui préparait la «lechada», une boisson faite de lait chaud et de sucre caramélisé, s’absenta de ses cuisines pour aller demander au général Rosas l’heure à laquelle il désirait être servi. Mais quelle ne fut pas sa surprise, lorsqu’en entrant dans la tente du général, elle y trouva l’ennemi endormi! Ignorant tout de l’accord que devaient passer les deux généraux, la cuisinière courut alerter les soldats de garde. Heureusement, le général Rosas arriva à la tente quelques instants avant ses soldats, et les empêcha de réveiller Lavalle. À travers tout ce chaos, la cuisinière retournée à ses fourneaux, trouva la lechada presque complètement gélifié.e On raconte qu’un soldat affamé se porta bravement volontaire pour goûter la substance sombre résultant de cet accident. Et le dulce de leche était né! On rapporte cependant, qu’une histoire similaire se serait produite quelques années auparavant, au sein des troupes napoléoniennes. Mais les historiens estiment tout de même que la version française du dulce de leche, la confiture de lait, aurait existée en France dès le 14e siècle, dans une région de la Normandie.
Croûte
  • 1 tasse amandes grillées effilées (ou tranchées)
  • ¾ tasse farine
  • ⅓ tasse cassonade tassée
  • Pincée de sel
  • ¼ tasse beurre coupé en cubes
  • 1 gros œuf
  • 2 cuillerées à table garniture aux amandes
  • 2 onces chocolat mi-sucré finement haché

Garniture
  • 1 tasse amandes grilles effilées (ou tranchées)
  • 4 tasses glace au dulce de leche (maison ou du commerce)
  • ½ cuillerée à thé Amaretto (ou autre liqueur d’amande)
  • 2 onces chocolat mi-sucré fondu (pour le décor)
  • ¼ tasse huile de coco (solide)
  • Quelques amandes grillées tranchées (pour le décor)

Pour la croûte
Dans la jarre du robot culinaire, déposer les amandes, la farine, la cassonade et le sel, et pulser jusqu’à l’obtention d’une texture grossièrement granuleuse.
Ajouter le beurre et la garniture d’amandes, et pulvériser à nouveau pendant 10 secondes ou jusqu’à l’obtention d’une texture fine et granuleuse.
Ajouter l’œuf et pulvériser à nouveau pendant 10 secondes, ou jusqu’à ce que le mélange s’agglutine et forme de gros grumeaux.
Diviser la pâte obtenue dans 4 moules à tartelettes préalablement beurrées, et presser la pâte au fond et contre les parois des moules.
Mettre au congélateur pendant 30 minutes.
Couvrir les croûtes de papier d’aluminium beurrée (beurre conte la croûte), en prenant soin de bien faire adhérer le papier d’aluminium au fond et contre les parois des croûtes.
Faire cuire au four à 400°, pendant 20 minutes.
Retirer les papiers d’aluminium et presser le fond des croûtes avec le dos d’une fourchette, si elles ont gonflé.
Remettre au four toujours à 400°, pendant 8 minutes supplémentaires, ou jusqu’à bien fermes et dorées.
À la sortie du four, parsemer le chocolat finement râpé au fond des croûtes et laisser reposer quelques instants, avant d’uniformément étendre le tout avec le dos d’une cuillère.
Laisser complètement refroidir avant de garnir.
Pour la garniture
Dans la jarre du robot culinaire, déposer les amandes et les pulser jusqu’à l’obtention d’une pâte, environ 1 à 2 minutes.
Ajouter la glace et l’Amaretto, et pulser à nouveau par petits coups, environ 8 fois ou jusqu’à homogène, en prenant soin de racler les parois de la jarre de temps à autres (Attention! Ne pas pulser de trop longs coups, la glace risquerait de fondre).
Diviser le contenu de la jarre dans les quatre croûtes et uniformiser le dessus, à l’aide d’une maryse.
Mettre au congélateur au moins 30 minutes.
Pendant ce temps, dans un bol, déposer le chocolat et l'huile de coco, et passer au four micro-ondes pendant 40 secondes à 80% de la puissance; mélanger à la fourchette et repasser à nouveau au four micro-ondes pendant 40 secondes à 80% de la puissance (cette sauce restera liquide si gardée à température de la pièce, et figera au contact de la glace, exactement comme le chocolat magique d'autrefois).
Décorer au goût de sauce au chocolat et de tranches d’amandes grillées, et remettre au congélateur au moins 4H avant de servir.
Sortir du congélateur quelques minutes avant de servir.
Source: Baking, From My Home to Yours - Dorie Greenspan - déclinaison
IMPRIMER CETTE RECETTE (sans photo)
Image Hosted by ImageShack.us

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vibi 521 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines