Magazine Info Locale

Adrienne : le coeur et les jambes

Publié le 12 avril 2011 par Bordeaux7
Adrienne : le coeur et les jambesAprès Paris et New-York, la Bordelaise Adrienne Tuccio se prépare pour un nouveau défi de taille, le prestigieux marathon de Londres ce dimanche 17 avril. Avec un double objectif : se faire plaisir et courir utile. Depuis sa première édition en 1981, le marathon de Londres a pris une envergure internationale au point que l’épreuve fait désormais partie du World Marathon Majors, compétition annuelle regroupant les cinq courses les plus prestigieuses du monde avec les marathons de Boston, Berlin, Chicago et New-York. Toutefois, ce marathon anglais se distingue des autres par sa vocation «charity» qui dépasse de loin les autres marathons. En effet, pour les organisations caritatives, cette épreuve sportive est l’occasion de récolter d’importantes sommes d’argent. Aussi, Adrienne fera partie dimanche des 46 000 athlètes au départ de cette épreuve légendaire afin de participer à cette grande fête sportive mais aussi d’amasser des fonds. «Pour mon 7è marathon, j’ai choisi de me mobiliser au bénéfice d’associations». Et pour cette première, elle a choisi «La route de Wil». Wil est un jeune bouscatais de 23 ans tétraplégique depuis un accident de baignade à St-Barthélémy en 2007. Depuis, il se bat au quotidien pour mener une vie «comme les autres». Ainsi, après sa formation de webmaster dans l’infographie, Wil regagnera en juin prochain le domicile familial pour y exercer son activité professionnelle. «Mais pour cela, des travaux sont nécessaires pour aménager son intérieur et installer un coin bureau adapté avec du matériel à commandes infrarouges». Pour l’aider à améliorer son quotidien et à acquérir son indépendance, Adrienne a donc décidé de courir pour l’association qui l’aide dans son combat. Un combat qu’elle partage au travers de qualités communes, motivation, patience, écoute de son corps...
«Au début c’est ingrat puis on y prend goût»
En effet, à 57 ans, se préparer à une telle course nécessite un entraînement régulier (4 fois par semaine), une certaine hygiène de vie et un suivi médical régulier. Mais aussi et surtout une force mentale hors du commun. Car aussi difficile à croire que cela puisse paraître, Adrienne ne faisait quasiment pas de sport il y a encore quelques années. «La première fois que j’ai couru, c’était en 2004, et au bout de 200 mètres j’étais écarlate et je n’en pouvais plus». Pour autant, Adrienne s’est accrochée, grignotant les mètres petit à petit. «Au début c’est ingrat, on tire la langue, on n’y arrive pas puis à force d’acharnement on y prend goût. J’ai donc commencé à faire des petites courses comme La bordelaise (8 km), puis 10 km, 15 km, 20 km». En parallèle, elle dévore toutes les lectures qui traitent de la question et très vite la course à pied n’a plus de secrets pour elle. «L’avantage, c’est que ce sport peut se pratiquer seul, qu’il nécessite peu d’équipements, une paire de tennis suffit, et qu’on n’a pas besoin d’infrastructures». En 2005, elle participe à son premier semi-marathon puis enchaîne sur les marathons et leurs 42,195 km. Les années passent et son palmarès grandit. Ses mollets sont même mis à l’épreuve des grands majors de la catégorie avec le marathon de Paris puis celui de New-York. «Je ne cherche pas à faire des performances ni à améliorer mon temps (4h42 à Paris). Je veux juste enfiler le dossard aux couleurs de Wil et franchir la ligne d’arrivée». Quant à l’avenir, son seul objectif est de courir son 10è marathon pour ses 60 ans ! •

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine