Magazine Culture

X Men : Le commencement - Cinéma

Publié le 10 juin 2011 par Acdehaenne

Avant que les mutants n’aient révélé leur existence au monde, et avant que Charles Xavier et Erik Lehnsherr ne deviennent le Professeur X et Magneto, ils n’étaient encore que deux jeunes hommes découvrant leurs pouvoirs pour la première fois. Avant de devenir les pires ennemis, ils étaient encore amis, et travaillaient avec d’autres mutants pour empêcher la destruction du monde, l’Armageddon. Au cours de cette opération, le conflit naissant entre les deux hommes s’accentua, et la guerre éternelle entre la Confrérie de Magneto et les X-Men du Professeur X éclata…X-Men : le commencement nous entraîne aux origines de la saga X-Men, révélant une histoire secrète autour des événements majeurs du XXe siècle.

X-Men : First class (2011 ; 2h10) film américain réalisé par Matthew Vaughn avec James McAvoy, Michael Fassbender, Kevin Bacon…

Les adaptations cinématographiques des X-Men sont assez inégales. Autant le premier m’avait

Summer Star Wars V
enchanté, et je n’ai pas boudé mon plaisir avec l’épisode consacré à Wolverine. Il faut bien reconnaître que le charisme de Jackman y est pour beaucoup. Cependant, pour les seconds et troisièmes épisodes de la saga, je me suis ennuyé ferme. Bizarrement c’est cette impression négative qui ressortait dans ma mémoire au moment de m’assoir sur les sièges de l’unique cinéma de ma ville, qui est donc devenu mon cinéma préféré…

Pourtant, il faut bien le reconnaître, ce prequel présente de sérieux arguments. D’une part, il parvient à présenter une intrigue plutôt intéressante qui parvient même à se défaire du manichéisme récurent chez Marvel comme chez DC. Certes, il transpire quand même par moment. Disons qu’il est moins évident, ou qu’il crève moins les yeux. D’autre part, il ne s’appuie pas réellement sur les futurs X-Men qui deviendront réellement fameux en tout cas pour ceux qui ne lisent pas les comics. On se concentre ici sur la jeunesse de Xavier alors qu’il marchait encore et sans calvitie, de son enfance jusqu’à son accès au poste d’universitaire. Parallèlement, on suit la vie diamétralement opposée de celui qui deviendra Magneto. On assiste à leur rencontre, et à l’amitié qui essaie de se créer mais demeure bien fragile. Outre les jeunes mutants présents, grâce à quelques incohérences, nous profitons pendant trente seconde d’une guest star.

L’intrigue principale concerne la vengeance de Magneto. Rescapé des camps de concentrations de la 2nde GM, il y a découvert son pouvoir. Ou plutôt, le médecin local l’y a forcé notamment en exécutant sa mère sous ses yeux. Depuis, il n’a de cesse de poursuivre celui qui a réchappé aux procès de Nuremberg. Or, la haine qu’il manifeste légitimement s’est emparé de lui tout entier. Malgré les efforts de Xavier, Magneto semble irrémédiablement perdu et profite maintenant des conseils du professeur pour maximiser son pouvoir. Par ailleurs, il est aussi question du regard des autres, de son propre regard sur sa différence, de la visibilité extérieure de celle-ci, etc. Malheureusement pour les jeunes gens qui composent ces premiers X-Men, ce conflit psychologie cause autant de dégâts que la lutte contre leurs ennemis du moment.

Pour les amateurs des adaptations Marvel, ce X-Men : First class vaut le détour. Il garde les qualités, et les défauts, de ce genre de film. Il surfe en effet sur une vague connue. Il conserve aussi quelques niaiseries, des pseudos relations amoureuses déçues etc. Mais il est plutôt bien fait. On oublie assez vite les intrigues adolescentes pour se concentrer sur un scénario bien ficelé, qui relève le niveau des autres adaptations de la saga.

Note :

X Men : Le commencement - Cinéma
X Men : Le commencement - Cinéma
X Men : Le commencement - Cinéma

Les Murmures.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Acdehaenne 1290 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine