Magazine Culture

Bob Dylan - I Want You

Publié le 16 août 2011 par Lamusiqueapapa @musiqueapapa
Bob Dylan - I Want YouLes albums indispensables, c'est donc fini. Au tour maintenant des chansons éternelles, celles dont la révélation a été pour moi immédiate ou celles qui ne se sont dévoilées qu'après de nombreuses écoutes. Que les choses soient dites, je n'ai jamais été fan de Dylan : sa voix nasillarde, ses attitudes hautaines, son folk d'inspiration country et ses thèmes très américano-centrés. Il m'a toujours un peu ennuyé, lui, l'icône soixante-huitarde (malgré lui?) avec ses idées contestataires et ses envies de poésie. Ce n'est donc sûrement pas moi qui irait traîné mes guêtres à Bercy au mois d'octobre prochain, surtout que les prix pratiqués sont à l'opposé de l'image de protest-singer et d'anti-capitaliste du bonhomme et qu'en plus il y sera accompagné de la guitare virtuose mais souvent lourdingue de Mark Knopfler. Mais "I Want You" quand même...Dès la première écoute, j'ai su que ce geignard de Dylan avait pour une fois frappé juste, en plein dans le mille, plus encore que sur ses célèbres "Like A Rolling Stone" ou "Mr Tambourine Man". Même Hugues Aufray, notre troubadour franchouillard avec ses vestes à franges et ses santiagos ("hissez haut...") devait l'apprécier plus que tout puisqu'à ma connaissance, il nous a épargné une reprise dont lui seul avait le secret. Par sa simplicité, sa fluidité et sa mélodie entêtante et presque pop, "I Want You" fait figure d'exception dans la carrière de son auteur... Exception qui confirme donc la règle : je n'ai jamais été fan de Bob Dylan.
The guilty undertaker sighsThe lonesome organ grinder criesThe silver saxophones say I should refuse youThe cracked bells and washed-out hornsBlow into my face with scornBut it’s not that wayI wasn’t born to lose you
I want you, I want youI want you so badHoney, I want you
The drunken politician leapsUpon the street where mothers weepAnd the saviors who are fast asleep, they wait for youAnd I wait for them to interruptMe drinkin’ from my broken cupAnd ask me toOpen up the gate for you
I want you, I want youI want you so badHoney, I want you


How all my fathers, they’ve gone downTrue love they’ve been without itBut all their daughters put me down’Cause I don’t think about it
Well, I return to the Queen of SpadesAnd talk with my chambermaidShe knows that I’m not afraid to look at herShe is good to meAnd there’s nothing she doesn’t seeShe knows where I’d like to beBut it doesn’t matter
I want you, I want youI want you so badHoney, I want you
Now your dancing child with his Chinese suitHe spoke to me, I took his fluteNo, I wasn’t very cute to him, was I?But I did it, though, because he liedBecause he took you for a rideAnd because time was on his sideAnd because I . . .
I want you, I want youI want you so badHoney, I want you

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lamusiqueapapa 3864 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines