Magazine Cinéma

[Critique dvd] Source code

Par Gicquel

Etonnant thriller qui dès le premier quart d’heure vous dévoile quasiment l’intrigue et son dénouement. Un attentat est projeté dans un train, et sa réalisation tout à fait conforme à ce que la voix avait prédit. La voix qu’entend le capitaine Colter Stevens, qui au moment des faits, est sensé survoler l’Afghanistan, à la tête d’un escadron héliporté.Il vient pourtant de se réveiller dans ce fameux train, et doit y démasquer un terroriste.

Sa mission échoue, et quand il se réveille cette fois  dans un caisson étrange ,Stevens comprend qu’il participe à un procédé expérimental permettant de se projeter dans le corps d’une personne et de revivre les huit dernières minutes de sa vie. Une opératrice très convaincante (Vera Farmiga ) fournit  les instructions.

Cliquer ici pour voir la vidéo.

Tant qu’il n’aura pas mis la main sur le criminel, Stevens doit revenir sans cesse sur  les  minutes précédant l’explosion .Mais à chaque échec, les chances de retour dans le passé s’amenuisent.Et la catastrophe se rapproche…

Science-fiction, peut-être , mais les bonus nous apprennent que certaines techniques du film sont depuis belle lurette au service des scientifiques et de l’armée.Un piment pour ce film qui se rejoue donc toujours la même scène, mais chaque fois enrichie par de nouvelles informations. L’intrigue prend alors une tout autre dimension ,et le scénario plus complexe qu’il n’y paraît,joue sur l’allusif ( le conflit afghan) et un suspense inattendu .Dès lors tout se conjugue pour nous donner les clés d’une équation ,qui après des débuts délicats ,nous apparaît d’une relative simplicité.

[Critique dvd] Source code

Depuis sa cellule, COLTER est projeté toutes les huit minutes

Encore faut-il s’atteler pour la résoudre en compagnie de notre capitaine, Jake Gyllenhaal, plutôt pas mal dans son rôle de superman.Comme lui non plus,ne comprend pas toujours ce qu’il lui arrive, des scènes et des répliques cocasses s’immiscent dans son enquête . Et les suspects dégringolent …

La forme et le fond font ainsi bon ménage ; au spectaculaire, succède le plaisir d’un cinéma qui bien que  tout à fait formaté n’en demeure pas moins à la recherche d’une nouvelle voie. Duncan Jones montre le chemin.

LES BONUS

Quand la fiction rejoint la réalité

Pour tout savoir sur la physique quantique, la réalité virtuelle ou les mondes parallèles, c’est bien.Mais les explications vont si vites que la touche pause est indispensable.

Rencontre avec l’équipe

Sur fond de making of (le tournage dans le train …) on dit tout le bien que l’on pense les uns des autres.Classique, sauf quand ils parlent de leur façon de travailler, notamment lors des faces à faces entre Jake Gyllenhaal et Michelle Monaghan , la fille qu’il est censé connaître dans le train.Mais comme chacun vit dans son monde,  des choses bien différentes, c’est assez drôle.

Rigolo aussi la manière dont ils tentent d’expliquer le film et beaucoup  le compare alors à  « Un jour sans fin »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gicquel 940 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines