Magazine Afrique

Le Cerac de nouveau aux côtés des jeunes sinistrés de Nsam

Publié le 22 septembre 2011 par 237online @237online
ôééééèééàééèéééééééééàéééîééééééééé
Le Cerac de nouveau aux côtés des jeunes sinistrés de NsamComme de tradition depuis 1998, l'association caritative présidée par la Première dame, Mme Chantal Biya, leur a offert des dons dans le cadre de la rentrée scolaire. L'ambiance était festive et studieuse hier, mercredi, dans les locaux du Cercle des amis du Cameroun (Cerac) à Yaoundé. C'est que, comme depuis la tristement célèbre catastrophe ferroviaire de Nsam, l'association a organisé sa traditionnelle cérémonie de remise de dons aux jeunes sinistrés concernés. Présidée par la Coordinatrice générale, Mme Linda Yang, la rencontre a permis à quinze bénéficiaires de rentrer en possession de livres scolaires, cahiers, matériels techniques, boîtes académiques et autres petits nécessaires. Selon leurs différents niveaux d'études, les pupilles du Cerac ont également bénéficié du paiement des frais de scolarité et d'APEE, de ceux afférents aux cours de soutien pédagogique, aux examens officiels, aux droits universitaire. Les loyers et les charges relatives à l'eau et à l'électricité, pour l'année académique pour tous les étudiants, ainsi que les frais de transport pour tous les jeunes scolarisés ont été pris en considération. Des paquets spéciaux ont été envoyés par la Première dame aux trois petits orphelins de Blaise Essomba, caméraman de Canal 2 international décédé l'année dernière. Avant que les jeunes ne passent à la « caisse », le Cerac a présenté le rapport sur leur suivi scolaire, académique et d'insertion professionnelle. L'on y a appris que les résultats des jeunes de Nsam, dans le secondaire, sont bien en deçà des espérances. En effet, sur sept élèves, le taux de réussite est seulement de 37%, nourri par un échec au Baccalauréat, deux au Probatoire, deux au Bepc et un au Cap. Par contre, les prestations des cinq jeunes qui poursuivent leurs études dans l'Enseignement supérieur a de quoi satisfaire. « Tous nos étudiants sont dans l'attente des résultats de fin d'année académique. Mais au vu de leurs performances au cours du premier semestre, nous sommes en droit d'espérer un taux de réussite proche ou égale à 100% », a affirmé Mme Mabiom, le rapporteur. Tout en exprimant leur reconnaissance à l'endroit des bienfaitrices du Cerac, les jeunes sinistrés se sont dits conscients de ce que, la sollicitude constante et multiforme de Mme Chantal Biya et de l'association fait d'eux des privilégiés, parmi les personnes vulnérables. Aussi ont-ils promis de fournir plus d'effort en vue d'apporter de meilleurs résultats. Ils devraient suivre en cela l'exemple de leurs aînés dont, Constantin Mbida, remarquable par son intelligence. Lorsque la catastrophe survient en février 1998, ce dernier est âgé d'une dizaine année. Très tôt, l'élève capte l'attention par la qualité de son travail : il est régulièrement classé premier de la classe. Aujourd'hui, le jeune homme est étudiant en 2e année de DEA d'économie à l'Université de Douala. D'autres de ses compagnons d'infortune -Carole Ebogo en1 ère année de l'Ens de Maroua, Gisèle Ngo Balog en année licence de Droit, Landry Mbang en 2e année de licence en Sciences économiques, Ghyslaine Kamga en 1ère année de Droit- sont également sur la voie de la réussite. De quoi satisfaire et galvaniser leurs bienfaitrices, encadreurs ainsi que le parterre de personnalités venues rehausser de leur présence l'éclat de la cérémonie. Les membres du gouvernement dont le Pr Jacques Fame Ndongo du Minesup, Mme Youssouf Hadidja Alim du Minedub, Marie Thérèse Abena-Ondoa du Minproff, Catherine Bakang Mbock du Minas, Adoum Garoua du Minjeun y ont effectivement pris part.
FollowFollow

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte