Magazine Cinéma

Harry Potter et le Prince de Sang Mêlé

Publié le 11 novembre 2011 par Olivier Walmacq

 David Yates dans Harry Potter et le Prince de sang mêlé (Affiche)

Genre: fantastique

Durée: 2h39.

Année: 2009.

L'histoire: Harry vient de subir la mort de Sirius Black, son parrain. Il est accompagné par Dumbledore chez Horace Slughorn, sorcier et ami de Dumbledore. Ce dernier va alors devenir le professeur d'Harry durant sa 6ème année. Mais la menace de Voldemort est toujours là...

La critique d'Alice In Oliver:

Après un cinquième chapitre assez décevant, David Yates continue de sévir et signe ce sixième épisode, intitulé Harry Potter et le Prince de Sang Mêlé.
Vous avez été déçu par le précédent opus ? Et bien, David Yates commet l'exploit de signer un nouveau chapitre encore plus médiocre que son prédécesseur.

Cette fois-ci, c'est clair: le blockbuster proposé s'adresse avant tout aux adolescents en manque d'histoire d'amour. L'effet Twilight peut-être ?
Toujours est-il que les amourettes de nos petits sorciers servent la quasi totalité de cette nouvelle aventure anecdotique, les différentes intrigues étant largement laissées de côté.

Autant dire que ce nouveau chapitre n'a rien d'excitant ni de très intéressant: on est donc très loin des enjeux posés dans le roman.
Pour le reste, rien à redire au niveau des effets spéciaux, il est vrai impressionnants, blockbuster ultra-formaté oblige...
En résumé, en deux épisodes, David Yates a réussi à gâcher une saga jusque-là irréprochable. La faute revient à une absence de scénario digne de nom, préférant privilégier certaines questions adolescentes peu passionnantes.
Ensuite, ce sixième opus est terriblement formaté, destiné à séduire un public ado déjà conquis à l'avance.

Bref, si vous vous attendez à un film sur les amourettes de nos chers petits sorciers, Harry Potter et le Prince de Sang Mêlé devrait vous ravir.
On a presque l'impression parfois d'être devant un nouvel épisode de Twilight, à la seule différence que les vampires ont été remplacés par des magiciens en culotte courte. Pour les autres, ceux qui ont aimé les romans ou encore apprécié les quatre premiers opus, ils pourront largement passer leur chemin.
Inutile alors de préciser que le septième chapitre (qui se divisera en deux volets) ne sera pas forcément attendu par tout le monde.
Le plus mauvais épisode de la saga avec Harry Potter et L'Ordre du Phénix, déjà servi par David Yates.

Note: 04.5/20
Note naveteuse: 13/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines