Magazine Cinéma

Star Wars Episode 1: La Menace Fantôme

Publié le 28 novembre 2011 par Olivier Walmacq

menace_fr

L'histoire: Dans une galaxie lointaine, très lointaine... Qui Gon Jinn, maître jedi et son padawan Obi Wan Kenobi doivent protéger la sénatrice Amidala, pour éviter le conflit séparatiste. Ils tombent sur la planète Tatouïne, ou ils rencontrent un certain Anakin Skywalker, qui a énormément de force en lui...

La critique d'Alice In Oliver:

Dire que ce premier chapitre de la saga Star Wars, donc, La Menace Fantôme, est attendu au tournant, est un doux éphémisme.
Après plus de 15 ans d'absence, Star Wars est enfin de retour ! L'ami George Lucas en est bien conscient et s'attaque à une nouvelle trilogie, censée expliquer une histoire que l'on connaît déjà.

menace F0

Ce premier chapitre constitue donc une sorte de prologue, permettant de planter le décor, des personnages hauts en couleurs et bien sûr, les jeunes années d'Anakin Skywalker, futur Dark Vador.
Pour Georges Lucas, l'intérêt de ce premier opus et de cette nouvelle trilogie est de se focaliser sur la genèse de ce jedi qui a sombré du côté obscur.

Dans ce premier volet, Anakin Skywalker est âgé de 9 ans. Georges Lucas reprend d'autres personnages bien connus de la saga: Anakin Skywalker, R2-D2, C-3PO et même Jabba le Hutt sont également de la partie.
Toutefois, La Menace Fantôme ne s'attarde pas uniquement sur Anakin Skywalker. Pour George Lucas, il s'agit également de décrire un système politique et intergalactique qui coule à sa propre perte.

menacef

Le scénario est plutôt intéressant. Pourtant, force est de constater qu'il ne se passe pas grand chose dans ce premier chapitre, franchement mou du genou.
En dehors de la course de modules sur la planète Tatooïne, pas grand chose à signaler ! Bien sûr, les effets spéciaux sont soignés, les maquettes et les monstres en carton-patte ont été remplacés par les images de synthèse, nouvelle technologie oblige.

menace F

Pourtant, malgré les moyens et un budget imposant, la magie n'opère que rarement, voire quasiment jamais.
Visiblement, les acteurs semblent un peu désarçonnés par cette nouvelle aventure, probablement peu habitués à composer devant des écrans verts, à l'image d'Ewan McGregor, peu convaincant dans la peau d'Obi Wan Kenobi.
Et que dire de la piètre performance de Natalie Portman, totalement inexpressive et monolithique ? C'est d'ailleurs le gros défaut de ce prologue: les personnages ne sont guère passionnants, là où la seconde trilogie décrivait des protagonistes attachants et hauts en couleurs.
En vérité, seul Liam Neeson surnage et sauve le film de la catastrophe. En l'état, La Menace Fantôme reste un long-métrage ambitieux mais terriblement décevant. Visiblement, George Lucas a eu les yeux plus gros que le ventre et signe un film brouillon. Le pire de la saga en vérité, les deux trilogies confondues.

Note: 08/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines