Magazine Cinéma

"Bienvenue chez les Ch'tis" : le vent de folie du Nord

Par Buzzline
 Pitch : Philippe Abrams est directeur de la poste de Salon-de-Provence. Il est marié à Julie, dont le caractère dépressif lui rend la vie impossible. Pour lui faire plaisir, Philippe fraude afin d'obtenir une mutation sur la Côte d'Azur. Mais il est démasqué et il sera muté... à Bergues, dans le Nord. Pour les Abrams, sudistes pleins de préjugés, le Nord, c'est l'horreur, une région glacée, peuplée d'êtres rustres, éructant un langage incompréhensible, le "cheutimi". Philippe ira seul. A sa grande surprise, il découvre un endroit charmant, une équipe chaleureuse, des gens accueillants, et se fait un ami : Antoine, le facteur et le carillonneur du village, à la mère possessive et aux amours contrariées. Quand Philippe revient à Salon, Julie refuse de croire qu'il se plaît dans le Nord. Elle pense même qu'il lui ment pour la ménager. Pour la satisfaire et se simplifier la vie, Philippe lui fait croire qu'en effet, il vit un enfer à Bergues. Dès lors, sa vie s'enfonce dans un mensonge confortable... note sur 10 :07Notre avis : Une comédie hilarante et touchante signée Dany Boon pour une séduction maximum...  Soyons francs : en allant voir Bienvenue chez les Ch'tis on ne s'attendait vraiment pas à grand-chose. Puis le succès retentissant et les critiques élogieuses, sans parler du bouche à oreille,  nous ont invité à nous poser des questions. Le résultat est donc au-delà de nos premières espérances : une vraie et bonne comédie, aussi hilarante que douce et touchante. Loin de l'humour graveleux et beauf auquel on aurait pu penser, le film de Dany Boon est vraiment drôle et bien écrit. Natif du Nord-Pas-de-Calais, le comique sait de quoi il parle et prend un certain recul pour traiter son sujet, sans jamais se moquer. Il fait mieux : en montant en épingle les clichés via un habile jeu de miroirs avec les personnages du sud, il les détourne pour mieux nous les rebalancer en pleine figure lors d'une scène déjà culte, où la belle Zoé Felix se rend pour voir son mari sur place. Une scène à hurler de rire, qui en marquera beaucoup...
 Grâce à une légèreté certaine et une esquive royale des clichés habituels en comédie, Dany Boon évite les "gros sabots", si ce n'est à deux ou trois reprises, comme la pseudo histoire d'amour avec Anne Marivin, qui s'en tire finalement plutôt bien.   On rit énormément dans Bienvenue chez les Ch'tis. De par les personnages, les gags, les expressions et un duo Merad - Boon, très jouissif. Mais heureusement, Dany Boon n'oublie pas non plus de nous raconter une histoire, un hommage à ses racines et à sa mère. C'est donc au détour de quelques scènes, comme certains faces-à-faces ou bien la scène au Stade, prises lors d'un match où les Lensois chantent Les Corons que l'on se sent ému et que l'on s'attache finalement à ces fameux bêtes curieuses : les Ch'tis.   La formule fonctionne sans aucun temps mort (chose rare pour une comédie). En dosant adroitement son film, Boon ne monte jamais trop en puissance en conservant une constance remarquable. Ainsi, lors des séquences dites "sérieuses", on ne subit pas de décalage, on se fond dans le film. Plus l'intrigue avance plus on se sent intégré, le sourire aux lèvres, en espérant qu'une chose : que cela ne s'arrête jamais.
Puis, Dany Boon sent qu'il faudra à un moment où un autre servir la scène culte dont tout le monde parlera et qui servira de véritable point d'orgue : c'est donc lors de la visite de Zoé Felix dans un Bergues très "spécial" que le pic d'intensité euphorisante aura lieu.
  Avec une réalisation vraiment punchy, un scénario malin et bien géré, des acteurs au top (de Kad en roue libre à Dany Boon assez sobre en passant par Guy Lecluyse, Line Renaud, Anne Marivin, Stéphane Freiss) sans parler des participations de Michel Galabru, Patrick Bosso et Jérôme Commandeur... tous sont au diapason. Seule la très jolie Zoé Felix paraît un peu à côté malgré sa belle plastique... mais qu'importe ! Au final, Bienvenue chez les Ch'tis force le respect et créé une jubilation de taille qui fait du bien. Une bien jolie histoire d'amitié, d'amour et d'humanisme que vient égayer des gags percutants tirés à la carabine. Un vrai et sympathique bonheur qu'il faut célébrer comme il se doit. Hein Biloute !
  note sur 10 :07

    

Pourquoi y aller ? 

Pour l'écriture maligne. Pour le casting qui s'en donne à coeur joie. Pour les expressions Ch'tis à tomber. Pour la scène du faux "Bergues" à pleurer de rire. Pour le fond d'humanisme et la sincérité qui respire dans ce Nord.

Ce qui peut freiner ?

Si l'humour n'est pas votre tasse de thé ou que vous souffririez d'une éventuelle allergie à l'un des acteurs. 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Buzzline 275 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte