Magazine Bd

Expositions de la BD chrétienne au festival d’Angoulême

Par Manuel Picaud
J’ai évoqué certaines coulisses du Festival international de la Bande dessinée à Angoulême. Il est vrai que j’ai la chance d’avoir vu les grands éditeurs Bamboo, Casterman, Dargaud, Delcourt, Dupuis, Glénat, Le Lombard, Paquet et Soleil dans des espaces réservés et retrouvé parfois les professionnels et artistes dans la ville.

A la veille de l’ouverture de la Foire du livre de Bruxelles, il était temps d'évoquer les expositions BD d’Angoulême, non ? Je reviendrai plus longuement sur l’exposition sur les auteurs argentins parrainée par José Munoz. Aujourd’hui, ce sera donc une spéciale BD Chrétienne.
Evidemment, personne n’a oublié
l’importance de l’Eglise catholique dans l’éclosion et le développement de la BD franco-belge. Le plus grand groupe de BD, Média Participations a aussi été créé en 1985 par Rémy Montagne, fervent catholique, et retrouve encore dans ses actionnaires le groupe Michelin dont la famille n’a pas caché sa foi. Alors pourquoi cette digression ? Par pour « outer » qui que ce soit. Ce ne sont pas des scoops. Il s’agit simplement de rappeler que l’influence chrétienne sur la BD. Et pour preuve des prix et des expositions au cœur même de la Cathédrale d’Angoulême et de sa plus grande église Saint Martial.A l’occasion du festival, deux prix spéciaux ont été remis. Le prix de la BD chrétienne a été décerné au Voyage des Pères de David Ratte publié aux éditions Paquet et que j’avais chroniqué pour AURACAN.COM. Le Prix du Jury œcuménique BD 2008 a été attribué à l’album Chroniques du proche étranger en Thétchénie de Rash et Tamada, paru chez Vertige Graphic.



L’épopée médiévale du Chevalier Aymar de Bois-Maury créé par Hermann chez Glénat dans la collection Vécu accueillait les visiteurs au cœur de la Cathédrale avec des grands panneaux reconstituant son parcours de l’Europe aux terres saintes de Palestine. Plus loin, on pouvait découvrir une galerie de portraits, publiés dans le journal La Vie, de Moebius, Grand Prix de la Ville d’Angoulême 1981. A l’Eglise Saint-Martial, le visiteur entrait tout simplement dans l’album de l’Histoire du Mont Saint-Michel réalisé par Laurent Bidot. Une reconstitution originale de ce haut lieu de la chrétienté.
L’équipe BD chrétienne organise depuis 20 ans des expositions en marge du Festival International de la Bande Dessinée à Angoulême. Son porte-parole, Isabelle Fournier, s’est réjouit des 20.000 visiteurs à l’Eglise Saint Martial et la Cathédrale pendant la manifestation : « la Bande dessinée chrétienne a pris toute sa place au sein du FIBD, elle y est reconnue par les organisateurs, et interpelle les visiteurs. Soutenus par notre évêque, nos prêtres, et tous les chrétiens engagés, nous sommes enthousiastes pour continuer à transmettre le message du Christ par l’intermédiaire de la BD, et pensons déjà à janvier 2009. »
Photos © Manuel F. Picaud

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Manuel Picaud 2238 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines