Magazine Restos & Bars

Pré-théâtre rapido au Delaville Café

Publié le 04 mars 2008 par Chrisos

Delaville Café, café, wifi, bar, restaurant.
34 Boulevard Bonne Nouvelle, 75010 Paris.
Tél. : 01 48 24 48 09. Site Web.

Pour diner rapidement avant d’aller voir une pièce au théâtre du Gymnase, avant 20h30, il n’est pas évident de trouver une adresse correcte où manger rapidement dans ce quartier (si vous en connaissez, ça m’intéresse). Parmi la sélection du Fooding, nous optons finalement pour le Delaville Café. Une quinzaine d’avis et 3,5/5 étoiles sur CityVox, où l’on apprend que le bordel était, à l’origine, sous Napoléon III, une maison close. Son de cloche différent sur Voozici (3/5, 4 avis), où l’on trouve ça un peu cher pour ce que c’est. La déco  côté bar est plutôt réussie, avec ses mosaiques dorée et kitsch au plafond, aux murs et au sol. On apprend ici que le Delvaille a été ouvert pour le patron du Café Charbon à Oberkampf.

Un peu avant 20h, Oanèse et moi traversons la terrasse (fumeurs et chauffée) montons quelques marches et nous installons à gauche, en face du bar. C’est déjà pas mal rempli, nous jetons un coup d’œil à la carte bar : essentiellement à boire, mais aussi quelques plats/assiettes rapides : assiettes italiennes ou espagnoles, tartare, burgers… Toujours personne au bout de 7-8 minutes, je vais donc au bar pour demander s’il y a une carte pour manger. La réponse est oui, mais il faudra passer côté restaurant (pas vraiment ouverte pour l’instant), la carte est en effet plus longue, avec plus de choix, mais nous décidons finalement de prendre une assiette d’antipasti (~14-15€), avec une carafe d’eau et un verre de vin rouge (pinot noir, Bourgogne ~4-5€) pour moi. Là encore, nous attendons bien 3-4 minutes alors que nous avions déjà choisi. Au moment où je m’apprête à commander au bar, une serveuse arrive et dit qu’elle va bientôt s’occuper de nous. 5 minutes après notre commande est prise. Elle reviendra un peu après avec la carafe d’eau et le verre de vin, et l’addition qu’elle me demandera de régler tout de suite. Elle était débordée et a bien mis un petit quart d’heure pour venir prendre notre commande, par contre pour encaisser, elle est rapide. Une petite vingtaine d’euros, avec 0 centime de pourboire, s’il y a bien une habitude dans les cafés parisiens que je ne supporte pas, c’est le comportement de cette jeune femme. Un serveur nous apportera notre assiette un peu après. Ce n’est pas mal, à deux, ça fait un petit cale faim, mais comme le pain n’est pas extra, ça ne fait surement pas office de diner. Roquette et parmesan, quelques légumes (champignons, fenouil, courgettes), un crostini, des tomates mozzarella (mozza pas mal, mais gâchée par une sauce sucrée). Deux (oui, 2 mini gressins avec une tapenade trop froide). Mouais, bof, finalement.

Delaville Café

Enfin bon, vu le peu de temps que nous avions, nous avons pu nous sustenter rapidement, dans les temps, parfois, il ne faut pas être trop exigeant et faire avec ce qu’on a. Le mieux au Delaville Café, c’est sans doute le cadre, donc une autre fois, on prendra juste un verre et on ira manger ailleurs et peut être pas dans ce quartier d’ailleurs (Montorgueil n’est finalement pas si loin).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chrisos 588 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines