Magazine Culture

Hommage a whitney houston – 1963 – 2012

Publié le 18 février 2012 par Kayrhythm

HOMMAGE A WHITNEY HOUSTON –  1963 – 2012

Une voix légendaire nous a quitté samedi 11 février 2012. Une personnalité hors du commun. Un charisme incomparable. Une force de la nature, brisée par des expériences destructrices. Une femme, une mère. Une artiste, une interprète sans pareil. Un talent incommensurable. Whitney Houston.

Née le 9 août 1963, Whitney Elizabeth Houston a très tôt baigné dans un environnement artistique privilégié, idéal pour le développement de son talent : sa mère, Cissy Houston, est une chanteuse de Gospel incontournable dans le milieu ; sa cousine, Dionne Warrick, est une chanteuse Soul qui a laissé une empreinte indélébile entre 1955 et 1999, devenant la seconde femme ayant classé le plus de singles dans le Hot 100 de Billboard dans cette période ; sa marraine n’est autre que la légendaire Aretha Franklin, dont aucune âme sur terre n’ignore l’existence.

Et dans les premiers balbutiements de sa carrière, Whitney a participé, à tout juste 15 ans, aux choeurs sur le titre “I’m Every Woman” de l’iconique Chaka Khan, titre qu’elle a plus tard repris pour en faire l’une des chansons les plus mémorables de sa carrière.

HOMMAGE A WHITNEY HOUSTON –  1963 – 2012

Mais c’est en 1983 que sa carrière prend un tournant, grâce à sa rencontre avec son mentor et le pilier principal de sa carrière, Clive Davis, qui la signe sur le label Arista. Deux ans plus tard, Whitney sort son premier album solo, éponyme, et démarre sur les chapeaux de roue avec des titres intemporels tels “Saving All My Love For You”, “How Will I Know” et “Greatest Love Of All”. Le début d’une carrière phénoménale, jalonnée de succès commerciaux et d’accolades des critiques. En 1991, Whitney est choisie pour interpréter l’hymne national américain “Star-Spangled Banner” au Superbowl, une version qui deviendra rapidement la référence indiscutable en la matière et qui connaitra un succès tel que sa version sera sortie en single. Jusqu’à ce jour, aucune autre chanteuse n’est parvenue à égaler cette prestation.

HOMMAGE A WHITNEY HOUSTON –  1963 – 2012

Mais le moment phare de la carrière de Whitney reste indubitablement la fameuse époque du film “The Bodyguard”, notamment grâce à la bande originale de ce film, qui a vu la consécration planétaire de Whitney Houston, consécration jusqu’alors inédite pour une chanteuse. Avec 12 millions d’exemplaires écoulés, le single “I Will Always Love You” est devenu incontestablement le plus gros succès de la carrière de la chanteuse, et son titre le plus iconique. De même, avec 44 millions d’exemplaires vendus, l’album “The Bodyguard” est devenu non seulement l’album le plus vendu dans la carrière de Whitney, mais également l’album le plus vendu pour une chanteuse dans l’histoire de la musique. Un succès monumental qui a signé une entrée remarquable de Whitney dans le cinéma, et qui lui a ouvert les portes par la suite pour des films tels “Où Sont Les Hommes” (“Waiting to Exhale”) ou La Femme du Pasteur” (“The Preacher’s Wife“).

HOMMAGE A WHITNEY HOUSTON –  1963 – 2012

Sur le plan personnel, Whitney a connu une vie on ne peut plus tumultueuse et surmédiatisée depuis sa rencontre avec son ex-mari, le chanteur Bobby Brown. Le monde entier a assisté aux débâcles du couple et la descente aux enfers de Whitney, ravagée par la consommation d’alcool et de substances illicites de toute sorte. Une descente aux enfers qui aura eu de lourdes conséquences sur l’instrument de prédilection de Whitney, entachant ainsi le surnom on ne peut plus approprié qui lui avait été donné : “The VOICE”. Whitney connait toutefois une prise de conscience de son état auto-destructeur et décide en 2007 de se séparer de son mari, un homme violent et dont l’influence dévastatrice sur Whitney a fait l’objet de plusieurs controverses. Elle obtient la garde de leur fille Bobbi Kristina, et rentre en cure de désintoxication afin de reprendre sa vie en main.

HOMMAGE A WHITNEY HOUSTON –  1963 – 2012

En 2009, Whitney sort son dernier album studio “I Look To You”, accompagné d’une forte médiatisation qui permet à l’album de se classer numéro 1 des ventes aux USA avec la meilleure première semaine de vente de la carrière de la chanteuse. Un comeback réussi, toutefois altéré par des prestations live qui, dans leur grande majorité, étaient un testament des dégâts irréversibles d’années de consommation de drogues.

Le 11 février 2012, Whitney Houston est retrouvée morte dans la baignoire de sa chambre d’hôtel du Beverly Hilton Hotel à Beverly Hills en Californie. Selon les premiers examens, il s’agirait d’une mort causée par une overdose de médicaments ingurgités avec de l’alcool. Aucune trace de drogue n’a été retrouvée dans la chambre d’hôtel.

La disparition de Whitney Houston laisse des millions de fans orphelins à travers le monde. Sa carrière monumentale a pavé la voie pour toutes les vocalistes Pop et R&B auxquelles vous pouvez penser, de Mariah Carey ou Toni Braxton à Brandy et Monica, en passant par Beyoncé, Christina Aguilera, Jennifer Hudson, Leona Lewis ou encore Jessie J. Whitney n’était ni parolière, ni compositrice, mais elle était une interprète d’exception capable de s’approprier avec brio un titre, au point d’effacer toute trace d’existence d’une version originale comme ce fut le cas avec ses reprises de “I Will Always Love You” ou “I’m Every Woman”. Whitney était une chanteuse live sans égal, au charisme époustouflant, qui offrait une version unique de ses titres à chaque  prestation, déstructurant souvent la version studio par le biais de réarrangements improvisés qui caractérisaient ses prestations scéniques. Mais Whitney, c’était aussi une personnalité incroyable, une franchise déconcertante, un sens de la répartie renversant et une attitude mi-diva, mi-ghetto qui transformait ses interviews en événements télévisés ou radio, avec records d’audience à l’appui.

HOMMAGE A WHITNEY HOUSTON –  1963 – 2012

En ce qui me concerne, ce que je retiendrai de Whitney c’est une femme qui a été omniprésente tout au long de mon enfance et mon adolescence. Une femme que j’ai émotionnellement associée à ma mère qui, il y a des années, ne pouvait cacher sa fierté face aux nombreuses remarques soulignant sa ressemblance avec la diva. Une femme qui a déclenché mon amour inconditionnel pour les voix puissantes, maitrisées d’une main de maitre, notamment avec les titres “I Will Always Love You” ou “I Have Nothing”, véritables révélations. Une femme qui a accompagné mes périodes de blues et de mélancolie avec “My Love Is Your Love”, et mes chagrins sentimentaux avec “Saving All My Love For You”, “I Learned From The Best” ou “Heartbreak Hotel”. Je n’avais pas été autant affecté par la mort d’un artiste depuis Aaliyah. Whitney, merci pour toutes ces chansons intemporelles que tu nous as données et tous les souvenirs qui y sont associés. Merci d’avoir illuminé nos vies.

Retrouvez mon top 15 des chansons de Whitney ci-dessous :

15. I Look To You

14. How Will I Know

13. I learned From The Best

12. I Wanna Dance With Somebody

11. I’m Every Woman

10. Greatest Love Of All

9. Run To You

8. Exhale (Shoop Shoop)

7. All the Man That I Need

6. My Love Is Your Love

5. When You Believe

4. I Will Always Love You

3. I Have Nothing

2. Heartbreak Hotel


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kayrhythm 6979 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines