Magazine Cinéma

"The Ghost writer" : mémoires doubles

Par Vierasouto

Pitch.
Un jeune écrivain est recruté pour prendre la suite d'un "nègre" ("ghost writer") qui écrivait les mémoires de l'ancien premier ministre anglais Adam Lang exilé sur une île près de Boston. Très vite, il doute que son prédécesseur, retrouvé noyé, soit mort accidentellement.

Avec "The Ghost Writer", Roman Polanski a réussi le film parfait, du haut de gamme non auteurisant, visible par tous les publics. Dès le départ, quelques plans magnifiques d'une grande simplicité et tout est dit : une voiture vide dans la cale d'un ferry-boat à quai, la nuit, la pluie, un corps noyé sur la plage, le jour, le gris du ciel. Retour à Londres d'une île au large de Boston où l'on reviendra vite. Un jeune écrivain est recruté à la hâte pour remplacer Mike Mc Ara, le nègre (the ghost writer) de l'ancien premier ministre anglais Adam Lang, son homme de confiance qu'on a retrouvé noyé, accident ou suicide, on ne sait pas. Mike Mc Ara travaillait depuis des mois avec Adam Lang pour la rédaction de ses mémoires, un contrat hors de prix avec un éditeur anglais. On propose à l'écrivain $250 000 pour prendre la suite, un mois de travail sur l'île exposée à tous les vents où est reclus Lang et son équipe réduite dont Amalia Bly, sa secrétaire, qui l'a suivi de Downing street. Le manuscrit énorme est enfermé dans un tiroir, l'écrivain ne doit le consulter que sur place, logé à l'hôtel où il est le seul client. 


Soudain, un incident grave, la cour internationale de La Haye accuse Lang de crimes de guerre, en l'occurrence le transport de terroristes Pakistanais qu'il aurait livré à la torture de la CIA. Robert Rycart, un ancien ministre de Lang, viré autrefois par ce dernier, l'accuse aussi. L'île déserte se remplit de manifestants, de journalistes, de badauds. On décide alors que l'écrivain habitera dans la villa des Lang. Ruth, l'étrange épouse d'Adam Lang, bien qu'en conflit avec Amalia, la secrétaire, qu'on suppose la maîtresse de Lang, semble avoir une influence capitale dans toutes les décisions politiques de son mari.  

THE GHOST WRITER - LA MÉMOIRE FANTÔME D'ADAM LANG

photo Pathé

 
Accablé par la médiocrité du manuscrit, l'écrivain tente des questions à Lang sur sa jeunesse, une chose l'intrigue : étudiant féru de théâtre, séducteur amateur de femmes, jeune, à Cambridge, Adam Lang ne semblait pas attiré par la politique. Mais il rencontre Ruth, étudiante, engagée politiquement, tombe amoureux, l'épouse et démarre une brillante carrière de politicien. Pour corroborer ses interrogations, l'écrivain découvre une série de photos de l'époque de Cambridge qu'avait cachées son prédécesseur. Chemin faisant, l'écrivain commence à douter du caractère accidentel de la mort de Mike Mc Ara, il démarre discrètement une enquête sur l'île qui le conduit à Boston.

 

Roman Polanski livre un film noir, un thriller claustrophobique d'une grande épure où tous les personnages sont enfermés en plein air dans une île communiquant avec le continent par un seul ferry-boat aux horaires comptés, un jet privé pour Lang pour ses déplacements à Washington, à présent astreint à résidence aux USA, empêché de retourner en Angleterre afin d'échapper à un mandat d'arrêt. Lieux menaçants glacés, l'unique hôtel de l'île sans clients, la maison inhospitalière des Lang aux baies vitrées donnant sur une plage en hiver, où tout est enfermé sous clé, l'ancienne chambre de Mike Mc Ara, pas débarrassée de ses affaires (jusqu'à ses pantoufles), étant occupée à présent par l'écrivain : un "ghost writer" qui n'a pas de nom dans le film, son prédécesseur, lui, retrouvant son patronyme une fois mort. Méteo apocalyptique et compagnons hermétiques, une pluie battante et venteuse, un témoin de la noyade de Mike Mc Ara dans le coma, deux employés asiatiques mutiques, le comportement cyclothymique, agressif ou provocateur, de Ruth Lang.  
 

Prix au piège de la rédaction de mémoires destinées à raconter une version officielle et lisse de la vie d'Adam Lang, l'écrivain cherche à lire entre les lignes et provoque un drame qu'il ne comprend pas ou trop tard. La mise en scène est une leçon de maîtrise et de sobriété sans nul effets superflus, le face à face Ewan Mc Gregor et Pierce Brosnan est empathique, la beauté vieillissante de l'ex-premier ministre accro à la gym a quelque chose de pathétique, les seconds rôles sont finement castés : Kim Catrall, la blonde secrétaire hyper-féminine, habillée comme dans un ministère à Londres, Olivia Williams, l'épouse opaque, d'une beauté brute, masculine, vêtue comme un homme. Un film à voir et à revoir bien des fois, au delà de l'intrigue, pourtant captivante, une atmosphère unique où une parano froide s'installe insidieusement, pas à pas. 



Diffusion : Sur Ciné+Premier le mercredi 7 mars 2012
publié également sur CanalSat/
Paroles d'experts...

Note CinéManiaC :
Notez aussi ce film !



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vierasouto 1042 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines