Magazine Culture

Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen Harper

Publié le 09 mars 2012 par Hunterjones
Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen HarperIls ne voulaient pas perdre mais ne savaient pas comment gagner.
Si habitués à perdre...
Les rats qui occupent le parlement à Ottawa nous prennent pour des fromages.
Ils veulent être crus sur parole. dans le dossier des appels frauduleux qui ont détourné les voteurs de leur bureau de vote aux dernières élections.
S.v.p. un peu de sérieux.
Cette très sérieuse tricherie n'est pas la première de la part des morons du gigon Harpon Patapon. Je vous en sors 22 de connues, je le répète, DE CONNUES, mais avec le temps, à force de gratter, pourrons nous peut-être un jour faire sortir tous les coups en bas de la ceinture que ses perdants ont choisi de porter.
Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen Harper
Pourquoi pensez-vous que ces tricheurs ont si peur des journalistes?
Parce qu'ils grattent les bobos...et trouvent.
Comme 22 fois déjà.
1. La créativité comptable en temps d'élection. Dans la campagne de 2006 où Harper promettaient une nouvelle ère de tranparence (rires de studio ici) les conservateurs ont largement dépassé la limite légale des coûts engendré par chaque parti en temps d'élection. Ils ont bien essayé de traffiquer leurs chiffres mais se sont fait prendre par Élection Canada, et ont plaidé coupable discrètement l'an dernier afin d'obtenir des peines réduites.
Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen Harper2.La mascarade du G20 à Toronto.
3. L'altération de documents.  Il y a ce cas de Bev Oda qui a menti en rajoutant à la main un "not" là où le document stipulait qu'elle avait donné son accord à un projet, qui a avoué son crime à son boss et qui s'est fait dire "bravo" par celui-ci mais il y a aussi ce rapport de l'intouchable vérificatrice générale Sheila Fraser où on a changé le mot "liberal" par "conservateur" afin de mieux paraitre à certains endroits.
4.Noyer les enquêtes sur les détenus Afghans au Canada. Afin d'éviter à devoir rendre des comptes sur la détention de prisonniers Afghans et leur conditions carcérales au pays, les Conservateurs ont tout d'abord tenté de discréditer la réputation du diplomate Richard Colvin, ont ensuite abbrogé le parlement et ont finalement supprimé le bureau des plaintes de la police militaire pour des raisons de sécurité. Raisonnement que seuls les abrutis comprennent.
Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen Harper
5. Rumeurs sur Irwin Cotler. Comportment jugé totalement répréhensible par le président de la chambre (un conservateur!), les conservateurs ont dû cesser de lancer des rumeurs 100% fausses sur l'ancien ministre Libéral de Montréal.
6. La suppression des rapports. La déchiqueteuse est la meilleure amie des Tories. Quelques jours avant la tenue d'un vote sur l'abolition du registre des armes à feux, un rapport montrant l'efficacité du registre est promptement déchiquetté. Ce ne serait que la pointe de l'iceberg dans la suppression de documents allant à contre-courant des idées des créationistes.
Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen Harper
7. Le photoshop d'Ignatieff envoyé à Sun media. Un montage photo plantant Micheal Ignatieff, chef du parti Liberal, au milieu d'un groupe de soldat gun-happy, est envoyée au journal Sun Media. Les Conservateurs voulaient montrer qu'Ignatieff était en fait en faveur d'une intervention du Canada en Irak.
Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen Harper8. Le contrôle (gauche) des communications. Vous vous rappellez "nouvelle ère de transparence"? Non, vous l'avez surement rêvé. C'est plutôt le contraire. Les conservateurs ont d'abord refusé de divulguer les coûts engendrés par la campagne électorale forçant Élection Canada a faire faire une descente à la police dans les bureaux d'Harper et sa troupe. Il est de devenu le tout premier Premier Minus à être trouvé coupable d'outrage au parlement. En plus de museler les journalistes en ne leur accordant que très peu de temps pour répondre à leurs questions, les conservateurs ont refusé de donner une accréditation à un membre de l'opposition pour la conférence mondiale sur le climat à Dubaï pour ensuite mieux lui reprocher de ne pas s'y être rendu (!). La police exigeant aux journalistes de quitter les lieux où les sorties en cachette par les escaliers d'incendie dans le but de ne pas affronter les journalsites est devenu monnaie courante. La liberté de presse est à la sauce chinoise au pays.
Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen Harper9.L'intimidation et le taxage d'adversaires politiques. La liste est longue. Contentons-nous de souligner la lâche tentative d'associer le candidat Libéral Navdeep Bains au terrorisme, l'acharnement sur Michael Behiels de l'Université d'Ottawa qui a osé critiquer le gouvernement et Linda Keen qu'on a tout de suite écartée de la succession du poste de directrice du Programme de Sécurité Nucléaire parce qu'elle avait des connections libérales. Et hier encore...
10.La cérémonie des faux nouveaux arrivants.
Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen Harper11.La loi qui désengage, déresponsabilise. Les Conservateurs ont rapidement fait passer une loi qui n'obligerait jamais un membre du cabinet à témoigner face à un comité.
12. Humilier les gens qui sont contre vous. Les militaires Pat Stogran, Sean Bruyea et Dennis Manuge s'étaient tous prononcé plutôt contre certaines décisions du gouvernement et ont vu leurs dossiers médicaux être glissé aux journalistes dans le but de les humilier...
Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen Harper13. Offrir une date fixe pour les élections afin de mieux ne pas le faire.  Tel une mise en échec par derrière, Harper avait embarqué Jack Layton du NPD dans son projet de mettre les élections à date fixe et a aussitôt déclenché des élections (sans respecter la date fixe discutée au préalable) afin de déstabiliser le timing des partis adverse. Les Bruins de Boston ont gagné la coupe.
14. Tenter de se détacher de Brian Mulroney. Dans la tourmente de la mise à jour des tractations putassières entre Brian Mulroney et Karl Schreiber, les conservateurs ont voulu se dissocier de l'ancien Premier Ministre en lançant de fausses rumeurs sur son compte, comme celle qu'il n'avait plus de carte de membre du parti.
Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen Harper15. Rendre non-public des documents accessibles au public. 46 fois (jusqu'à maintenant) les conservateurs ont rendu innaccessible des documents qui auraient dû être accessibles (et certains l'ont été brièvement) au public.
16. Expulsion de citoyens lors des rassemblements. Si vous n'aviez pas la bonne couleur de cravate ou qu'il existait un doute dans la tête de certains gorilles aux rassemblements des Conservateurs vous étiez brusquement envoyé loin de l'action. Les journalistes aux questions trop "dangereuses" ont aussi été "tassés" par les brutes du parti Conservateur.
17. Raids massifs contre les journalistes. Utlisant de fausses identités un groupe cybernétiquement identifié et affecté spécifiquement à cette tâche attaque quotidiennement les journalistes qui critiquent les positions gourvenementales. Commes ils écrivent toujours des mêmes adresses IP, ils sont faciles à démasquer...et pas bien malins.
Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen Harper
18. Job de bras sur Stéphane Dion. Bien que Stéphane Dion se soit aussi noyé tout seul comme un grand, les conservateurs on créé un site dans le but de l'humilier mais qui au fond nous montrait plutôt que la manière de s'amuser des amis de Harper étaient plutôt gênante...Bien qu'ils aient supprimé le site, ils ont aussi été les champions des messages anti-quelqu'un lors des campagnes électorales.
19. Les logos sur les chèques de paie des contribuables.  Les conservateurs ont tenté de faire apposer leur logo sur les chèques de paie afin de faire des associations mentales et des gains politiques douteux dans la population. Il a fallu qu'un comité supérieur leur dise que c'était interdit pour qu'ils entendent raison.
Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen Harper
20. Rob Anders L'extrémiste et dangereux député de la chambre des communes de Calgary-Ouest qui perdait du terrain pour représenter les conservateurs dans sa circonscription, a fait appel aux brutes de son parti pour que 32 d'entre eux investissent les bureaux locaux et forcent la démission de 19 membres de la région qui souhaitaient un autre candidat que cet horrible déséquilibré pour les représenter.
Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen Harper21. La prise de contrôle du bureau de droits et démocratie. Le bureau qui travaillait prétendumment très étroitement avec le gouvernement a vu la majorité de ses membres se faire expulser et est peu à peu, dans un régime de terreur, devenu un bureau pro-israelien.
Tricher au Pouvoir, Manuel (incomplet) de Stephen Harper22. Les tactiques de suppression des votes. Les appels de robots pour confondre les voteurs, la tentative de soudoyer Chuck Cadman, mourrant, pour lui acheter son vote, la suppression de 228 plaintes contre le gouvernement de la part de la commissaire à l'intégrité gouvernementale (nommée/coachée) par les Conservateurs, Elizabeth May qui a dénoncé que Stephen Harper eût apporté des notes aux débats (ce qui était interdit) et dont la plainte officielle est restée lettre morte une fois les bandits élus ne sont que quelques exemples des méthodes de goons de ses loons.
Et combien d'autres choses encore qui ne demandent qu'à être démasquées...
Le bottin d'horreur devrait sortir d'ici 2025.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines